L’achat d’Alstom par General Electric: Une menace grave contre l’independance et la securite de la France


Comme tout le monde devrait deja le savoir, en 2014 le géant américain d’énergetique General Electric (dont le PDG, Jeffrey Immelt, a des liens étroits au President Obama), a acheté la fillière nucléaire et celle des turbines à vapeur et à gaz d’Alstom.

Dorénavant, General Electric controle la fillière nucléaire d’Alstom et sa production des turbines pour les réacteurs nucléaires d’Areva (ceux qui sont operés ou en construction en France et ceux que Areva espère d’exporter a l’étranger), pour les sous-marins français (y compris les sous-marins lanceurs d’engins de la Marine Nationale, la fillière primaire de la dissuasion nucléaire française), pour le porte-avions Charles de Gaulle, et les sous-marins conventionnels que la France espère d’exporter.

C’est une desastre grave pour l’independance, la securité, et la prospérité de la France. En donnant le feu vert pour ce rachat d’Alstom à General Electric, François Hollande et le gouvernement Valls ont trahi la France et l’ont vendue aux USA et soumise au controle américain. Voila pourquoi c’est une desastre pour la France:

Premièrement: GE aura controle sur toutes les turbines et d’autres components des réacteurs nucléaires produits par Alstom. Ceci permettra à GE d’en priver Areva, le constructeur français des réacteurs nucléaires, qui espère de decrocher plusieurs contrats pour la construction des réacteurs nucléaires dans les marchés promettants (comme la Chine, l’Inde, et le Moyen-Orient) et permettra à Westinghouse (le plus grand rival d’Areva) d’acheter ces technologies et le savoir-faire lié. C’est, bref, un grand pas vers la tuérie d’Areva elle-même et vers la perte des marches nucléaires étrangers pour Areva (et donc pour la France).

Deuxièmement: GE aura controle sur toutes les turbines de propulsion, les turbines des réacteurs nucléaires, et d’autres components des sous-marins nucléaires français et le porte-avions français Charles de Gaulle.

C’est-à-dire, GE aura une controle totale sur les components vitaux de propulsion de la flotte entière des sous-marins francaise, dont la composante principale de la force de la dissuasion nucleaire francaise, et du seul porte-avions francais!

C’est-a-dire, la France n’aura AUCUN controle sur sa propre flotte des sous-marins, sur une de deux composantes de sa force de dissuasion nucleaire, et de son seul porte-avions!

Cela facilitera enormement les efforts américains, menés depuis l’epoque du Président Kennedy, de désarmer la France, de la priver de sa force de dissuasion indépendante. Rappelons que John F. Kennedy était fiercement opposé à cette force independante française et faisait tout ce qu’il a pu de priver la France et la Grande-Bretagne de leurs arsenaux nucléaires indépendants.

Le Président Obama evidemment voudrait en priver la France… et avec son ami Jeffrey Immelt, il pourra le faire, tout simplement en interdisant aux societés américaines de fournir des turbines de propulsion (ou des turbines des réacteurs) aux pays étrangers qui maintiennent un arsenal nucléaire. Obama s’est deja montré comme un ennemi des armes nucléaires en général et des forces de dissuasion indépendantes de la France et du Royaume-Uni en particulier: par exemple, il a passé les numéros de série des missiles ballistiques Trident II britanniques (manufactures aux USA) à la Russie.

Si l’un des successeurs d’Obama (par exemple, Hillary Clinton, un personnage qui souhaite aussi le désarmement nucléaire de la France) souhaite un jour désarmer la France, il/elle pourra le faire.

Troisiemement, GE aura controle sur toutes les turbines de propulsion des sous-marins produits en France – tant pour la Marine Nationale que pour l’export. Donc, si les USA s’opposent un jour à une operation militaire de la France ou voudront s’emparer d’un contrat de vente des sous-marins à un pays (par exemple, l’Australie), ils pourront en priver le DCNS facilement en privant le DCNS des turbines nécessaires pour propulser les sous-marins. N’oublions pas que General Electric est l’une des plus grandes societés dans le secteur de défense américain – c’est lui qui construit la moitie des sous-marins nucléaires utilises par la marine américaine (l’US Navy).

Ce rachat est donc une menace grave a l’indépendance de la France et sa securité nationale. Comme le decrit Jean-Michel Quatrepoint dans Le Figaro:

Non seulement le 50-50 est devenu 50 plus une voix pour General Electric, mais le groupe américain détiendra 80 % pour la partie nucléaire. C’est dire que la production et la maintenance des turbines Arabelle pour les centrales nucléaires sera contrôlée par GE.

Quelles sont les conséquences sur l’industrie française, notamment sur la filière nucléaire?

On peut dire ce que l’on veut, mais c’est désormais le groupe américain qui décidera à qui et comment vendre ces turbines. C’est lui aussi qui aura le dernier mot sur la maintenance de nos centrales sur le sol français. La golden share que le gouvernement français aurait en matière de sécurité nucléaire n’est qu’un leurre. Nous avons donc délibérément confié à un groupe américain l’avenir de l’ensemble de notre filière nucléaire…

Pourquoi General Electric qui, il y a un an, n’était intéressé que par les turbines à vapeur a-t-il mis la main sur ce secteur nucléaire?

Tout simplement, parce que l’énergie est au centre du projet stratégique américain. Et que le nucléaire est une des composantes de l’énergie. Le marché redémarre. Dans les pays émergents, mais aussi en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. General Electric en était absent. Là, il revient en force et acquiert, pour quelque milliards de dollars avec Arabelle, le fleuron des turbines nucléaires.

Sur le marché chinois, l’un des plus prometteurs, Westinghouse associé à Hitachi, est en compétition face à EDF, Areva et Alstom. Arabelle était un atout pour la filière française. Que se passera-t-il demain si GE négocie un accord avec Westinghouse pour lui fournir Arabelle? C’est donc à terme toute la filière nucléaire française qui risque d’être déstabilisée à l’exportation.

Non seulement le 50-50 est devenu 50 plus une voix pour General Electric, mais le groupe américain détiendra 80 % pour la partie nucléaire. C’est dire que la production et la maintenance des turbines Arabelle pour les centrales nucléaires sera contrôlée par GE.

Quelles sont les conséquences sur l’industrie française, notamment sur la filière nucléaire?

On peut dire ce que l’on veut, mais c’est désormais le groupe américain qui décidera à qui et comment vendre ces turbines. C’est lui aussi qui aura le dernier mot sur la maintenance de nos centrales sur le sol français. La golden share que le gouvernement français aurait en matière de sécurité nucléaire n’est qu’un leurre. Nous avons donc délibérément confié à un groupe américain l’avenir de l’ensemble de notre filière nucléaire…

Pourquoi General Electric qui, il y a un an, n’était intéressé que par les turbines à vapeur a-t-il mis la main sur ce secteur nucléaire?

Tout simplement, parce que l’énergie est au centre du projet stratégique américain. Et que le nucléaire est une des composantes de l’énergie. Le marché redémarre. Dans les pays émergents, mais aussi en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. General Electric en était absent. Là, il revient en force et acquiert, pour quelque milliards de dollars avec Arabelle, le fleuron des turbines nucléaires.

Sur le marché chinois, l’un des plus prometteurs, Westinghouse associé à Hitachi, est en compétition face à EDF, Areva et Alstom. Arabelle était un atout pour la filière française. Que se passera-t-il demain si GE négocie un accord avec Westinghouse pour lui fournir Arabelle? C’est donc à terme toute la filière nucléaire française qui risque d’être déstabilisée à l’exportation.

Il faut donc:

1) Que l’Etat français devienne l’actionnaire majoritaire (51% d’actions) des activités énergie d’Alstom; et

2) Que tous ceux qui ont permis à General Electric d’acheter cette fillière d’indépendance de la France soient SEVEREMENT punis, y compris François Hollande et Emmanuel Macron.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s