Comment réformer et renforcer l’armée française – 3ème édition


142074.439nuclear_explosion

N.b.: Ceci est la 3ème édition de ma liste des réformes proposées, Comment réformer et renforcer l’armée française, publiée pour la première fois en juillet.

L’armée française subit beaucoup de coupes budgetaires injustes et déstructives en ce moment. Il faut les arrêter, dégager des moyens dans les dépenses courantes (de fonctionnement de l’armée), et renforcer les armées de la République Française.

Les économies

D’abord, pour dégager plus de l’argent, il faut:

  1. Réduire fortement le nombre des fonctionnaires civils du ministère de la défense, de 66 000 à 22 000, ce qui devrait permettre au ministère d’économiser au moins 1 Md d’Euros par an.
  2. Vendre tous les A319 et la moitie des Falcon de l’Armée de l’Air (AdlA).
  3. Réduire le coût annuel des vols des avions des VIP de 6.8M EUR a 3.4M EUR.
  4. Fermer la base aérienne de Villacoublay, reouvrir la base aérienne de Taverny (95), et y faire démenager tous les unités des bases de Villacoublay et de Creil. La base aérienne de Taverny devrait aussi devenir à nouveau une base des Forces Aériennes Strategiques.
  5. Fermer la base aérienne de Cazaux, qui est située trop près de Bordeaux, et faire démenager tous ses unites au Mont de Marsan, Pau, Perpignan, Bergerac, Nîmes, Avignon, ou Rodez. Ouvrir un centre international d’entrainement des pilotes à Rodez, à Avignon, à Clermont-Ferrand, ou dans la Côte Mediterrainée (par exemple, à Nimes).
  6. Réduire le budget de la Gendarmerie Nationale par au moins 700 millions d’Euros par an (en commencant par cesser de protéger l’appartement de Julie Gayet et en réduisant la Garde Républicaine par 75%; il faut supprimer complètement la cavalerie de la Garde et le 2ème Régiment de la Garde) afin de permettre à l’AdlA d’acheter 10 Rafale supplementaires par an (pour un coût de 680 millions d’Euros par an). Cette réduction du budget de la GN pourrait être cependant diminue si la GN et la police cessent leur lutte contre les automobilistes sur les autoroutes, supprimer les radars sur les routes pas dangereuses, et rédeploient leurs effectifs aux lieux qui sont maintenant protégés par des soldats, ce qui permettrait à l’armée de réduire le coût de sa participation au Plan Vigipirate et son deploiement de soldats à la métropôle. Il faut réduire le nombre des soldats deployés dans la métropôle à 2 000 et le coût de leur déployement (365 millions d’Euros) par deux tiers, et finalement terminer ce deployement. Il faut aussi remplacer les Agents de Securité de Paris par une police municipale et l’équiper (ainsi que les services de sureté de la RATP et de la SNCF) avec des armes à feu et des gilets pare-balles.
  7. Réduire le nombre des généraux et admiraux dans l’armée et les grades associées avec des différentes postes dans l’armée. Par exemple, les chefs des quatres services militaires devraient avoir seulement 4 étoiles, pas 5. Le rang du général d’armée, général d’armée aérienne, ou amiral devrait être reservé seulement au CEMA et à certains officiers français servant dans les commandements de l’OTAN. Les rangs de 4 étoiles devraient être reservés seulement aux chefs des quatre services militaires, l’Amiral Commandant de la Force Océanique Stratégique (ALFOST), et le commandant des Forces Aériennes Stratégiques. Il faut aussi réduire le nombre d’autres officiers.
  8. Supprimer la DGRIS, les bureaux des officiers généraux, le CSFM, le CAJ, etc.
  9. Réorienter les priorites et les moyens de la Gendarmerie de la lutte contre les automobilistes à la défense nationale. Aussi cesser de protéger les bâtiments gouvernementaux – c’est le devoir de la police nationale et de la GSHP.
  10. Immediatement terminer toutes les Opérations Externelles, sauf celle en Irak/Syrie, pour économiser 1 Md d’Euros par an. Le surcoût des OPEX pèse très lourd sur le budget du ministère et doit être immédiatement eliminé. (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/04/29/20002-20150429ARTFIG00010-engagee-sur-plusieurs-fronts-l-armee-francaise-a-besoin-de-materiels-neufs.php)
  11. Vendre tous les 254 chevaux de l’armée française, chacun pour au moins 500 000 euros, ainsi que les costumes/uniformes de la cavalerie de la Garde Républicaine. La vente des chevaux toute seule produiserait 127 millions d’euros de recettes exceptionnelles.
  12. Joindre tous les programmes des helicoptères des armées et faire de sorte qu’elles soient toutes sous le contrôle de l’AdlA.
  13. Supprimer le service de patrimoine des armées et céder ses fonctions, biens, et personnel au Ministère de la Culture.
  14. Mettre en oeuvre toutes les propositions de l’IFRAP devoilées ici et ici. L’IFRAP propose (sauf certaines sur l’europeisation de la défense), inter alia, une réduction des effectifs de soutien et administratifs, une externalisation des fonctions de soutien, la vente de l’immobilier de la défense, la fermeture des bases peu utilisées, et une réduction du nombre d’officiers (qui devrait être importante – le nombre d’officiers de l’armée de terre et de l’armée de l’Air a peu diminu depuis 1996, et le nombre d’officiers de la Marine s’est même augmenté!) (http://www.ifrap.org/Bilan-de-15-ans-de-reduction-des-effectifs-au-sein-de-la-Defense,14674.html)
  15. Vendre l’Hôtel de Brienne, l’Hôtel de la Marine, les bâtiments des états-majors de l’Armée de Terre et de l’Armée de l’Air, la base aérienne de Velizy, celle de Creil, et le Château de Vincennes. Il ne faut pas utiliser l’Hôtel de la Marine comme un musée; Paris en a déjà assez. (http://www.opex360.com/2014/01/12/nouveau-changement-de-cap-pour-lhotel-de-la-marine/)
  16. Réduire fortement (d’au moins 66%) le nombre et les salaires des conseillers au Ministère.
  17. Vendre tous les avions CASA et tous les drones Harfang et Reaper de l’AdlA et acheter des drones RQ-170 Sentinel ou RQ-4 Global Hawk au lieu de ces derniers. (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/04/29/20002-20150429ARTFIG00010-engagee-sur-plusieurs-fronts-l-armee-francaise-a-besoin-de-materiels-neufs.php)
  18. Utiliser les avions Atlantique 2 SEULEMENT pour la lutte contre les sous-marins.
  19. Permettre aux annonceurs (donneurs des publicités) d’afficher leurs réclames aux côtés du Balardgone, dans les ascenseurs des bâtiments du ministère, aux murs autour des bâtiments du ministère (y compris autour des Invalides), à l’arrière des sièges dans les bus et les fourgons du ministère, sur les sites web du ministère et des armées, et aux palissades autour de l’Hôtel de Brienne et de la base militaire de Lyon.
  20. Annuler la contribution française au nouvel siège de l’Otan (110 millions d’Euros) ou, si le ministère l’a déjà payé, exiger un remboursement total du côté de l’Otan. Ne jamais transférer l’argent du contribuable français à l’Otan.
  21. Faire payer à l’heure la facture pour tous les vols presidentiels et ministeriels par tous les institutions de l’Etat et réduire leur cout de 50%, ce qui permettrait, par exemple, à l’AdlA d’acheter de nouveaux missiles.
  22. Appliquer la methode Lean Six Sigma dans l’ensemble du ministère.
  23. Retirer les soldats français des DOM-TOM, sauf la Guyenne.
  24. Supprimer la 2ème section.
  25. Réduire les effectifs de l’armee en reduisant quelques parmi les 18 000 postes epargnes par Francois Hollande le 29 avril 2015. (http://www.lepoint.fr/politique/hollande-3-8-milliards-d-euros-de-credits-supplementaires-pour-la-defense-29-04-2015-1925031_20.php)
  26. Réduire le budget de la DGSE et la joindre avec la Direction du Renseignement Militaire.
  27. Vendre tous les C-130 Hercules et C-295 utilisés maintenant par l’AdlA afin d’accélérer les livraisons des A400M et même en acheter plusieurs exemplaires supplementaires si besoin. http://www.defensenews.com/story/breaking-news/2015/05/20/france-budget-hercules-c130-boost-sahel-africa-inflight-refueling-tiger-helicopter-frigate/27652679/
  28. Vendre la base aérienne de Velizy-Villacoublay.
  29. Supprimer le poste du major-general des armees; le CEMA devrait diriger personellement l’EMA, et les sous-chefs de l’EMA devraient lui etre subordonnes directement. En plus, faire en sorte que l’EMA et son Chef aient – sous la supervision du Président de la République et du Ministre de la Défense – autorité totale sur le commandement mais aussi l’organisation, l’équipement, la doctrine, la stratégie, et les tactics des armées et des services militaires. L’EMA devrait consister exclusivement des officiers très experimentés, éprouves dans le champ de bataille, très bien instruits, et competitivement selectionnés. Donc, la mission de l’EMA devrait être tant le commandement des armées que la définition de leurs besoins et l’allocation des moyens disponibles. Il faut aussi avoir des états-majors permanents dans chaque zone des opérations militaires (p.e. un continent) pour y conduire les opérations militaires de la France, au lieu des commandements créés ad-hoc. (http://breakingdefense.com/2015/03/what-should-congress-do-about-ukraine/; http://breakingdefense.com/2015/07/putin-rebuilds-russias-military-while-us-strategy-is-all-over-map/)

Europe de Défense

Tous les membres de l’UE peuvent aussi économiser des moyens en évitant de créer de programmes d’armament duplicatifs et en établissant un état-major européen permanent. On peut aussi mutualiser des moyens, sans les diminuer, en créant des flottes communes des équipements similaires à l’European Air Transport Command. Il faut créer telles flottes communes des avions de ravitaillement, des navires de ravitaillement, des navires de lutte contre les mines, des drones, des avions AWACS, et des avions de patrouille maritime. Il faut aussi standardiser les équipements des armées européennes au point auquel c’est pratiquement possible. Il faut aussi interdire, au niveau européen, l’importation d’armes et d’equipment militaire non-européen (a l’exception de l’equipement bresilien) au moins que aucun pays européen ne soit pas capable de le produire. En plus, toutes les bases militaires d’un membre de l’UE ou l’OTAN (sauf les bases les plus sensitives) devraient être disponibles à tous les autres membres de l’UE et l’OTAN, et les deux organisations devraient établir un centre commun d’entrainement des pilotes de chasse (et des autres pilotes) à une des bases aériennes des pays scandinaves (la Norvège, la Suéde, la Finlande, ou la Danemark), parce que ces pays disposent, au Nord Arctique, des gigantesques espaces. En plus, l’OTAN ou l’UE devrait établir – avec la participation des pays scandinaves, ainsi que du Canada et des USA – une force multinationale capable des operations dans l’Arctique dans toutes conditions météorologiques et géographiques, comprenant au moins deux brigades terrestres et 24 avions de chasse.

Le renfortement

Afin de renforcer l’armée française, il faut – et avec les économies ci-dessus, il sera possible – de renforcer l’armée de la manière suivante. Pour l’AdlA:

  1. Commander au moins 10 Rafale supplementaires par an (50 Rafales en total entre 2019 et 2024), financés par une réduction du budget de la Gendarmerie Nationale de 700 millions d’Euros par an. Cela renforcera l’armée aérienne et à la fois réduira le coût unitaire de chaque Rafale, le faisant plus attractif sur le marché mondial.
  2. Augmenter le nombre des avions de l’AdlA dediés à la dissuasion nucleaire de 40 à 60, en récréant le troisième escadron des avions dediés à la dissuasion nucléaire (l’escadron de chasse 1/4 Dauphiné, dissout par Nicolas Sarkozy pour plaire au mouvement anti-nucleaire). Cet escadron serait équipé de 20 parmi les 50-60 Rafale supplementaires prévus ci-dessus.
  3. Faire en sorte qu’i y ait toujours assez de chasseurs pour intercepter et, si nécessaire, abattre tout avion qui pourrait tirer des missiles vers la France (notamment, mais non exclusivement, des bombardiers russes) et que ces chasseurs et leurs équipages soient toujours prêts à intercepter tels avions.
  4. Augmenter le nombre des Têtes Nucleaires Aériennes de 47 à 70 et le nombre des missiles ASMP-A de 79 à 80, financé par la vente de tous les chevaux et costumes de la cavalerie de la Garde Républicaine. Le coût à l’unité d’un missile ASMP-A égale 15M d’Euros.
  5. Disperser les escadrons des Forces Aériennes Strategiques entre les bases d’Istres, de Saint-Dizier, de Luxeil, et de Taverny, et renforter les hangars et les magasins d’ammunition de tous les avions basés là-bas. Demander aux EAU de renforter la base aérienne d’Al Dhafra.
  6. Developper, avec tous les autres pays européens, un nouvel avion d’entrainement comme l’Alphajet (ou acheter une licence pour produire en France l’avion britannique BAE Hawk).
  7. Convertir les 3 A310 de l’escadron de Villacoublay, les 2 A340 de l’escadron de Velizy-Villacoublay, et l’A330 originel de la compagnie Airbus, en avions de ravitaillement (A330 MRTT et A310 MRTT). Cela augmenterait le nombre des avions de ravitaillement projetés par l’AdlA de 12 à 18 (donc par 50%) et en conséquence permettrait à la France d’être totalement indépendante, dans la matière de ravitaillement de ses avions, des Etats-Unis et de tout autre pays.
  8. Acheter des avions C-17 afin de ne pas être dependent sur aucune armée aérienne étrangere pour la logistique.
  9. Acheter une licence pour la production des missiles israeliens air-air Python-5.
  10. Faire démenager les centres d’entrainement des pilotes de l’AdlA de La Rochelle à Rodez, Perpignan, Pau, et/ou Clermont-Ferrand.
  11. Faire ouvrir, à Rodez, Clermont-Ferrand, Castres, Perpignan, Bastia, Ajaccio, Bergerac, Nîmes, Pau, Tarbes, ou Vatry (préferablement à Pau ou Clermont-Ferrand), un centre européen et OTAN d’entrainement des pilotes de l’UE et de l’OTAN, bien que l’Italie soit en concurrence pour en être le pays-hôte.
  12. Faire les aéroports sous-utilisés du sud de la France toujours disponibles pour les armées, et faire de l’un d’eux la nouvelle base principale des forces aériennes navales, puis fermer la BAN de Landivisiau.
  13. Augmenter la portée des missiles M51 (à 12 000 km), SCALP EG, MBDA MICA IR, et MBDA Meteor (à 180 km). Cela renforterait aussi l’industrie spatiale et missilière française et ferait ces produits plus attractifs aux acheteurs étrangers. Ces travaux seraient financés par la réduction du nombre et des rangs des généraux et admiraux et des officiers non-généraux.
  14. Faire en sorte que les pilotes de l’AdlA et du Groupe Aéronaval volent au moins 180 heures par an afin qu’ils soient suffisament entrainés.
  15. Installer de nouveaux radars anti-aériens (dont des radars Over The Horizon) dans l’est et le nord-est de la France.
  16. Commander plus des missiles AASM et en maintenir la chaine de production en luttant pour son exportation. (http://www.lesechos.fr/journal20141231/lec2_industrie_et_services/0204040754646-lavenir-de-lun-des-armements-les-plus-sensibles-du-rafale-en-suspens-1079208.php#gauche_article)
  17. Faire en sorte que parmi les 185 avions de combat de l’AdlA prévus par la LPM 2014-2019, et parmi les 235 avions de combat de l’AdlA prévus par la publication présente, une grande majorité (au moins 75%) – et non seulement 12 – soient disponibles pour opérations exterieures et la défense de l’espace aérien de la France. (http://www.huffingtonpost.fr/2015/01/13/prevention-des-attentats-intervention-irak-armee-defi-double-mobilisation_n_6456616.html)
  18. Remplacer la perte des avions (2 Alphajet et 2 Mirage 2000D détruits, 2 Rafale endommagés) dans l’accident qui s’est produit en Espagne en janvier 2015. Exiger à la Grèce (dont le chasseur F-16 a provoqué cet accident) une indemnisation  pour le payer.
  19. Acheter le moteur hypersonique du type ramjet essayé par les Britanniques en 2001 et 2007, les moteurs hypersoniques essayés dans les années 2010 (particulierement ceux du missile FALCON et de l’avion X-51) et les missiles hypersoniques essayés par les Chinois, et les utiliser pour construire un missile hypersonique qui pourra porter des têtes nucléaires et, dans une longue perspective, remplacer les Rafale et leurs missiles ASMP-A. Il serait aussi utile d’acheter quelques exemplaires du missile BrahMos avec une moteur hypersonique (a vitesse de Mach 5) et quelques exemples des missiles et vehicules hypersoniques américains. Le missile hypersonique envisagé ici et son moteur devraient étre co-developpés et co-financés avec le Royaume-Uni et/ou la Chine et/ou l’Inde. La France devrait aussi co-developer un missile hypersonique portant une téte nucleaire avec la Chine et lui acheter une licence de produire des missiles chinois DF-21, DF-26C, ou DF-31 et de véhicules aériens hypersoniques que ces missiles sont capables de porter. (http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/1358702/British-engine-test-heralds-5000mph-flight.html; http://en.wikipedia.org/wiki/SABRE_%28rocket_engine%29; http://nationalinterest.org/blog/russia-developed-new-fuel-power-mach-5-hypersonic-missiles-12266)
  20. Augmenter la commande pour les systèmes de défense anti-aérienne Aster 30 de 8 à un nombre suffisant pour protéger tous les sites militaires clés de la France, y compris la base navale de l’Ile Longue et toutes les bases des FAS, financés par une réduction de 50% du nombre et des salaires des conseilleurs du ministère. Recréer tous les régiments de défense aérienne équipés du système Aster qui ont été dissouts. L’un des régiments équipés de ce systeme devrait être basé dans le nord-est de la France, et l’autre en Bretagne, pour défendre la France contre des attaques aériennes et missilières russes. Il faut également que les alliés de la France, notamment le Royaume-Uni, la Norvège, la Belgique, et les Pays-Bas, fassent à ses escadrons de chasseurs patrouiller la Mer du Nord d’une manière permanente. Avec ces allies, il faut construire un reseau impenetrable des defenses antiaeriennes et des escadrons de chasse qui protegeront le nord et nord-est de la France, les pays du Benelux, et le Royaume-Uni contre l’aviation militaire et les missiles de croisiere russes. S’il le faut, la France et ses allies devraient y deployer plus d’avions de chasse et plus de systemes de defense antiaerienne.
  21. Developper, avec les partenaires européens de la France, un drone de renseignement, de surveillance, et de combat, dote des capabilités de port de bombes importantes, pour utiliser au sein de l’AdlA et pour offrir aux clients étrangers, notamment les USA, l’Inde, et le Brésil. Les USA visent a developper seulement un drone de surveillance; renseignement, et reconnaissance, pas capable du combat important, dans le cadre de leur programme UCLASS. Il parait que l’Europe va commettre la même erreur. Il faut developper un drone arme, avec un plein assortissement de bombes, pas seulement un drone de renseignement. (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/04/29/20002-20150429ARTFIG00010-engagee-sur-plusieurs-fronts-l-armee-francaise-a-besoin-de-materiels-neufs.php)
  22. Ne pas commander aucun avion américain – et donc aucun C-130 Hercules – et accélerer les livraisons des A400M. (http://www.defensenews.com/story/breaking-news/2015/05/20/france-budget-hercules-c130-boost-sahel-africa-inflight-refueling-tiger-helicopter-frigate/27652679/)
  23. Reprendre en service tous les Mirage F1 et les Mirage 2000 déjà rétirés, et en plus, prolonger la vie opérationelle de tous les Mirage 2000 (et tous les autres avions de l’AdlA et la Marine Nationale). Assurer un inventaire copieux de parts pour les Rafale et les Mirage; prolonger le service des Mirage 2000N et de tous les autres avions Mirage pour autant que possible. Il faut aussi renforcer structuralement tous les avions de l’AdlA (et de la Marine) avec des lasers et de tous autres moyens disponibles et, quand nécessaire, conduire un zero-timing sur eux afin de prolonger encore leur vie opérationelle. Ceci permettra une augmentation de la flotte d’avions de combat de l’AdlA bien au-délà du niveau insufissant de 185 appareils prévu par la LPM 2014-2019. (http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/exportation-du-rafale-les-inquietudes-de-l-armee-de-l-air-482410.html)
  24. Acheter quelques avions d’entrainement et d’attaque brésiliens Super Tucano sous licence si le Brésil achète des avions Rafale et des helicoptères français pour son porte-avions Sao Paulo. Les Super Tucano seraient très utiles contre les terroristes en Afrique et on Myen Orient, beaucoup plus efficaces que tout drone.
  25. Cesser d’acheter des bombes américaines et developper des bombes homologues françaises; ces bombes devraient être similares à ses homologues américains mais devraient avoir des ailes et des petits turbomoteurs qui augmenteront leur portée d’une manière importante; il faut aussi équiper les avions de combat français des fausses-bombes et petites bombes pas chères pour saturer les défenses aériennes de l’ennemi. Enfin, il faut également développer une version conventionnelle du missile ASMP-A (ou augmenter la portee du missile SCALP) et, si possible, acheter une licence de produire des missiles de croisière CJ-10/20 ou JASSM-ER à la Chine ou aux USA. (http://breakingdefense.com/2015/06/we-cant-always-count-on-smart-bombs-csba-study/)
  26. Construire des hangars, réservoirs du carburant d’aviation, depôts d’ammunition, et centres de commandement ultra-renforcés souterrains à toutes les bases de l’AdlA (d’abord à toutes les bases des FAS), ce qui devrait être financé exclusivement par les régions et les départements.
  27. Integrer tous les missiles utilisés et proposés pour le Rafale avec le casque (le haume) du pilote. Ce casque devrait etre un haume du type Helmet Mounted Cueing System.
  28. Faire des exercises réguliers en Scandinavie avec les armées de l’air de la région, qui offre des vastes espaces peu peuplés.
  29. Reouvrir la base aerienne de Creil et y demenager un escadron de chasse pour proteger le nord de l’espace aerien francais; en revanche, fermer la base aerienne de Dijon.

Pour renforcer l’armée de terre:

  1. Augmenter le nombre des chars Leclerc de 200 à 400, c’est-à-dire, reprendre en service les chars Leclerc retirés, et les moderniser pour prolonger leur vie opérationelle jusqu’au moins 2040 (financés par la supprimation des bureaucraties inutiles et la fermeture des bases peu utilisées). Le successeur du Leclerc devrait être developpé dans les années 2030 et produit dans la décennie suivante.
  2. Retourner le programme Scorpion à son envergure originale.
  3. Ne pas réduire aucune flotte des vehicules de l’armée de terre, sauf les vehicules obsolètes.
  4. Récréer la 5e division blindée.
  5. Developper, avec les autres pays membres de l’UE, un nouveau type de char et l’exporter en Arabie Saoudite et en Chine.
  6. Augmenter la commande pour les helicoptères Tigre de 67 à 80 appareils, ce qui était prevu par le Livre Blanc sur la Défense Nationale de 2008. La réduction de 80 à 60 unites, ordonnée par Jean-Yves Le Drian, n’a produit aucune économie, car le coût unitaire s’est augmenté. (http://www.defence24.pl/news_mniej-smiglowcow-tiger-dla-francji)
  7. Annuler la commande pour les fusils Beretta et acheter des fusils seulement aux societés françaises. Remplacer aussi les fusils HK G3 et les autres fusils de la compagnie HK) utilisés par la police et la gendarmerie avec des fusils français.
  8. Recommencer le programme PAPOP.
  9. Réduire les poids portés par les soldats de l’armée de terre.
  10. Acheter des fusils de precision L115A3 britanniques. (http://www.stripes.com/news/marine-corps/why-the-marines-have-failed-to-adopt-a-new-sniper-rifle-in-the-past-14-years-1.352452)
  11. Insister a ce que GIAT Industries possede au moins 51% des actions du nouvel groupe d’armement terrestre franco-allemand KANT (http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/comment-le-mariage-entre-nexter-et-krauss-maffei-a-ete-blinde-494482.html).

Pour renforcer la Marine Nationale et la force de dissuasion nucléaire:

  1. Commencer la construction du premier et deuxième SNLE de 3ème génération en 2020, financé par la vente des immobiliers du ministère (dont l’Hôtel de Brienne, l’Hôtel de la Marine, et le Chateau de Vincennes), la vente des bases dont le ministère n’a pas de besoin, et, si necessaire, aussi par la réduction du nombre de fonctionnaires du ministère par 66%. La construction du troisième SNLE de 3ème génération pourrait être financée par la vente des frequences de très hauts debits. La région Bretagne devrait aussi contribuer à lachat des SNLE de la 3ème génération.
  2. Reprendre la production du plutonium de grade militaire.
  3. Developper des lasers et des rail guns pour les navires de surface de la MN et les installer à bord de ces navires pour les défendre contre des avions et missiles anti-navire ennemis, mais aussi progressivement au sol francais (il faut cooperer dans ce defi avec les USA, le Japon, et, s’ils sont interesses, aussi les pays sunnites du Golfe arabo-persique et l’Inde (http://missilethreat.com/japan-to-equip-two-warships-with-laser-weapons/)); reserver les Systèmes de Lancement Verticaux (SYLVER) seulement aux missiles offensifs, tels comme l’Exocet, le MdCN, le SCALP, ou le futur missile Pegasus. (http://missilethreat.com/navy-cruisers-should-be-stripped-of-ballistic-missile-defense-us-admiral-says/)
  4. Faire en sorte qu’il y ait toujours deux SNLE en patrol, pas seulement un, et les armer avec un nombre maximum possible de têtes nucléaires.
  5. Maintenir tous les 22 avions Atlantique-2 jusqu’à 2032 et, en partant d’environ 2029, les remplacer avec de nouveaux avions de patrouille maritime, basés sur un avion civile de la famille A320 d’Airbus ou la famille Dassault Falcon; il faut avoir plus d’avions de ce type que 22.
  6. Draguer le chemin de sortie de la base navale d’Ile Longue (pour que les SNLE français puissent sortir de cette base déjà immergés, comme les sous-marins chinois sortants de la base Yulin) et rénover cette base (la région de Bretagne devrait payer cela).
  7. Conduire un nouvel essai du missile M51 afin de faire certain que le missile fonctionne bien.
  8. Embaucher beaucoup plus d’ingenieurs physiques (physiciens nucléaires) de tout le monde, particulierement des alumni des université européennes, et faciliter leur immigration en France.
  9. Faire en sorte que les aeroports d’Avignon, de Montpellier, et de Perpignan soient toujours disponibles pour l’aviation navale et l’AdlA. Démenager l’escadron nucleaire de la Marine de Landivisiau à l’aéroport de Nîmes, celui de Perpignan, celui de Toulon-Hyeres, ou à celui d’Avignon.
  10. Acheter ou louer l’ex-USS Kitty Hawk de la Marine américaine afin que la France ait deux porte-avions, dont un toujours disponible pour des missions.
  11. Envoyer des officiers sous-mariniers français aux Pays-Bas pour étudier au Dutch Submarine Command Course.
  12. Prolonger la vie opérationnelle des frégates de la MN. Reprendre en service la fregate Georges Leygues et l’aviso Détroyat. Annuler le plan de rétirer des missiles mer-mer Exocet des avisos du type A69 (classe d’Estienne d’Orves) et de rétirer le TCD Siroco et le ravitalleur Meuse (http://www.lemarin.fr/articles/detail/items/marine-nationale-cinq-batiments-desarmes-en-2015-plus-de-500-postes-supprimes.html; http://www.opex360.com/2014/12/10/le-tcd-siroco-pourrait-aussi-interesser-la-marine-bresilienne/).
  13. Re-embaucher les 213 specialistes des technologies missilieres licenciés par EADS a Saint-Médard-en-Jalles et les 396 specialistes des technologies de satellites licenciés par EADS a Toulouse. (http://www.upr.fr/actualite/france-europe/crash-en-vue-pour-la-defense-francaise-par-regis-chamagne)
  14. Créer en Europe du Nord un réseau de monitoring de la mer (similaire au réseau SOSUS américain), y compris entre l’Angleterre et la France, entre Dover et Calais. Patrouiller la Manche et la Mer du Nord d’une manière permanente avec les alliés de la France.
  15. Equiper toutes les frégates des sonars et des radars de Thales les plus modernes. (http://www.defensenews.com/story/breaking-news/2015/05/20/france-budget-hercules-c130-boost-sahel-africa-inflight-refueling-tiger-helicopter-frigate/27652679/; http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/05/20/20002-20150520ARTFIG00346-les-armees-auront-de-nouveaux-equipements-d-ici-a-2019.php)
  16. Equiper les E-2C Hawkeye du Groupe Aéronaval avec de noveaux radars comme ceux installés sur les E-2D américains ou israeliens ou ceux utilises par l’armée de l’air turque ou sud-coréenne.
  17. Augmenter la precision (c’est-a-dire, reduire le Circular Error Probable – CEP) du missile M51.

Globalement:

  1. Investir 600M d’Euros par an en plus afin que tout l’équipement de l’armée soit maintenu dans un bon état et pret à utilisation. Tout le matériel des armées doit avoir une taux de disponibilité d’au moins 90%, et idéalement de 100%. Aujourd’hui, selon un général de 2 étoiles, la disponibilité du matériel des armées est bien souvent très inferieure a 50%. (http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20140930trib176ebda11/defense-la-facture-de-la-maintenance-des-materiels-va-t-elle-tuer-la-loi-de-programmation-militaire.html; http://www.asafrance.fr/item/libre-opinion-la-situation-de-nos-armees-est-grave.html)
  2. Investir assez de moyens afin que le CEA et la DGA disposent d’assez de personnel et d’argent. (http://www.rbmfrance.com/la-dissuasion-fait-partie-de-lavenir-de-la-france-par-aymeric-chauprade/)
  3. Recouvrir tous les debris/decombrés des missiles ballistiques mer-sol essayés par la France, la Russie, la Chine, et les Etats-Unis, et les missiles essayés par la Corée du Nord, comme les USA le faisaient pendant la Guerre Froide.
  4. Ne transférer de l’équipement des armées, une fois acheté, à aucune sociète. Annuel les plans pour les “societés de projet.” Les armées doivent toujours être le seul proprietaire de tout son équipement et ne le devraient jamais louer de toute societé.
  5. Faire en sorte qu’aucune commande a exportation ne prive jamais l’armée francaise de son propre équipement. (http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/exportation-du-rafale-les-inquietudes-de-l-armee-de-l-air-482410.html)
  6. Un jour,  mettre en place un système de défense LASER/rail gun contre les missiles ballistiques et croisières si c’est possible technologiquement et financièrement. Un tel système pourrait completer, mais jamais remplacer, la force de dissuasion nucléaire.
  7. Depenser une somme suffisante pour que le taux de disponibilite operationelle de tous les helicopteres des armees soit au moins 75%, parce que les helicopteres sont tres en demande. (http://www.opex360.com/2015/07/02/le-taux-de-disponibilite-technique-des-helicopteres-seffrite/)

Les priorités absolues sont l’achat des 10 Rafale supplementaires par an, des deux premiers SNLE de nouvelle génération, et l’augmentation de la portée des missiles français, surtout du missile M51.

dassaultrafale

La justification

Certains poseront certainement la question, “Mais pourquoi ces commandes supplementaires sont-elles nécessaires? Pourquoi est-ce que l’armée a besoin de tous ces appareils et outils?”

La réponse: parce que toutes les interventions militaires de la France – d’intensite majeure, moyenne, ou basse – ont montré que c’est les vehicules blindés terrestres et les avions de combat (principalement les Rafale et Mirage 2000), de ravitaillement, et de transports qui jouent le rôle décisif dans chaque intervention et chaque guerre à laquelle la France participé, y compris celles en Libye, au Mali, et en Irak.

Il serait donc fou de réduire les flottes de ces vehicules et avions. Au contraire, il faut les augmenter pour que l’armée française puisse gagner ses guerres.

C’est-à-dire, ces vehicules et avions sont les outils-clès pour la victoire de la France dans toute intervention/guerre.

Dans toute opération exterieure menée récemment par la France – en Libye, au Mali, et en Irak – l’outil-clé, l’outil primordial qui a joué un role decisif, était le Rafale.

Pour faire certain que les soldats français puissent vaincre, il faut les transporter à la zone de combat, leur donner des vehicules blindés qui offrent une protection et une puissance de feu suffissante, et les soutenir de l’air avec des avions de combat – ravitailles, bien sûr.

En plus, la France est un grand pays, et pour le protéger (dont son espace aérien), il faut beaucoup plus que les 185 avions que l’Armée de l’Air possédera sous les plans du gouvernement socialiste en fonction. Comme l’a révélé Le Monde, l’AdlA est epuissée et au bout de souffle – tous ses moyens sont deja utilisés.

Il faut aussi garantir la credibilité de la dissuasion nucléaire française, affabliée par Nicolas Sarkozy en 2008 avec sa decision injustifiable de réduire la composante aérienne de la force de dissuasion nucleaire d’un tiers – ce qui n’a pas du tout encouragé les autres puissances nucleaires à réduire ses propres arsenaux nucléaires. Au contraire, la Russie, la Chine, le Pakistan, l’Inde, l’Israel, et la Corée du Nord ont tous augmenté leurs arsenaux nucléaires. Depuis 2007, l’Inde et le Pakistan ont doublé ses arsenaux nucléaires, lorsque celui de la Chine comprend entre 1 600 et 3 000 têtes nucléaires.

Quand au premier SNLE de la 3ème generation, pour garantir la permanence de la composante maritime et donc une flotte des 4 SNLE, il faudra le commander en 2020. Ce que la termination de toutes les guerres inutiles et la vente des fréquences de haut debit, et la vente de l’Hôtel de Brienne, l’Hôtel de la Marine, et du Château de Vincennes permettraient.

Les exportations

Enfin, dans la matière d’exports d’armes, il faut les vendre à chacun qui peut payer. Il faut donc livrer les 2 navires de la classe Mistral commandés par la Russie. Il faut aussi seduire l’Egypte, le Canada, les pays arabes, la Pologne, et l’Indonesie à acheter des armes françaises et encourager l’Inde à acheter 4 navires Mistral.

Il faut aussi:

Pour gagner le contrat malaysien, il faut, inter alia, reconnaitre les iles Spratly comme territoire malaysien.

A l’Arabie Saoudite, il faut promettre de:

  • Reconnaître l’état palestinien et d’échanger les ambassadeurs avec lui;
  • Faire a l’UE ajouter tout le Hezbollah et le Corps des Gardiens de la Revolution iranien a sa liste des organisations terroristes
  • Bloquer tout accord entre l’Occident et l’Iran si un tel accord n’entraine pas a) le dèmantèlement de tous les missiles ballistiques et installations nucléaires militaires de l’Iran, b) le démantèlement du réacteur à eau lourde à Arak, c) la fermeture definitive du site nucleaire souterrain a Fordow, et d) la fin du soutien des organisations terroristes par l’Iran

si Riyad achète des Rafale au lieu des chasseurs Typhoon, ainsi que des sous-marins, des navires de surface, et des systèmes de défense antiaérienne/antimissiles français   (http://www.defensenews.com/story/defense/show-daily/paris-air-show/2015/06/16/paris-typhoon-saudi-arabia-delayed-export-kuwait-qatar-rafale-hornet/28800547/)

Pour que tout cela soit possible, il faudra nouer des rélations très étroites avec les pays-clients potentiels, ce qui sera le sujet de l’un de mes prochains articles sur ce site.

2 thoughts on “Comment réformer et renforcer l’armée française – 3ème édition”

  1. Mr. Mazurak:
    I have enjoyed your views on defense. I am fluent in French and I do not believe the word “renforter” with a T exists in French. Instead, I believe the word “renforcer” with a C would be the appropriate term.
    I appreciate your work and value your opinions.

    1. Thank you, Joseph. That was a spelling error which was sadly replicated in the 2nd and 3rd edition of “Comment reformer..”. The correct spelling is indeed renforcer, not renforter.

      Thanks for your praise, and I hope you’ll find my future postings as interestings as those published so far.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s