La dissuasion nucléaire : contre les mensonges


142074.439nuclear_explosion

Le nouveau numéro du journal Revue Défense Nationale (le N° 782 – ÉTÉ 2015) est paru. Le sujet central de ce numéro est la force de dissuasion nucléaire française. Une trentaine d’articles a été publiée à cette occassion dans ce numéro.

La plupart des articles est solidement fondée sur une base d’une recherche honnête. Ils expliquent les menaces à la securité de la France aujourd’hui et pourquoi la France a toujours besoin de sa force de dissuasion ; et pourquoi elle ne peut en aucun cas dépendre des Etats-Unis pour sa securité.

Malheureusement, la rédaction de la RDN a decidé – pour des raisons d’équilibre des vues – de publier aussi des articles écrits par des farouches opposants à la dissuasion nucl »aire ; des articles mensongères qui ne propagent que des mythes et des mensonges.

Parmi eux sont les articles de Bernard Norlain et Jean-Marie Collin. Le premier appelle au désarmement nucléaire global, une utopie complétement irréaliste et impossible tant les bombes atomiques sont les armes les plus puissantes au monde. Le deuxième – qui se dit un „expert” sur les questions de la défense – est même plus irréaliste : il appelle la France à se désarmer unilateralement (Risque nucléaire militaire ou désarmement nucléaire ?).

Concretement, Jean-Marie Collin pretend que :

« Une démarche volontariste de désarmement nucléaire conduite par la France pourrait être bénéfique en contribuant à diminuer les tensions actuelles, notamment entre Moscou et Washington. La discussion doit être lancée pour supprimer les armes nucléaires. »

Ce sont des mensonges totales.

Une démarche volontaire (c’est-à-dire, unilatérale) de désarmement du côté de la France ne ferait RIEN pour reduire les tensions parmi les autres puissances nucleaires du monde, ou entre l’Occident et la Russie generalement. Un tel acte de désarmament nucléaire unilatéral ne ferait aussi RIEN pour stimuler un désarmament nucléaire mondial. C’est pour deux raisons :

  • La force de dissuasion nucléaire française n’est pas du tout la source des tensions entre la Russie et l’Occident. Ce n’est pas ce qui a provoqu » ces tensions. Les vraies raisons de cette nouvelle guerre froide entre Moscou et l’Occident sont :
  • D’un côté, la détérmination de la Russie de rétablir sa dominance historique sur les pays de l’est européen, et particulierement sur les autres républiques de l’ex-URSS, une détérmination qui a déjà méné la Russie à envahir 2 parmi ses voisins (Georgie, Ukraine) et de menacer d’autres pays de l’ex-Pacte de Varsovie (notamment la Pologne et la Roumanie) ; et
  • D’autre cote, l’expansion de l’OTAN menée, et le deploiement du bouclier anti-missiles aux pays de l’est-européen planifié, par les USA, ce que la Russie considère (non sans raison) comme des gestes hostiles, voire comme un encerclement d’elle. C’est encore pire parce que la Russie se sent aussi menacée par des pays musulmans à ses frontières de sud et par la Chine à son sud-est.
  • Un désarmement unilateral de la France ne ferait RIEN pour réduire les tensions parmi la Russie et l’Occident ou stimuler un meilleur comportement (et encore moins un désarmament nucléaire) de la part de Moscou ou Washington. Même si la France se désarmait completement, la Russie et les USA retiendraient de vastes arsenaux nucléaires et conventionnels hors tout contrôle de la France ou d’autres pays, et les deux superpuissances continueraient à mener la politique militaire qui leur plait, sans aucun regard sur l’avis de la France.
  • En fait, la France sans l’arme nucleaire peserait beaucoup MOINS qu’aujourd’hui et tout le monde se ficherait de son avis. Encore pire, une France sans l’arme nucléaire serait une France privée totalement de sa seule défense contre une attaque nucléaire, et donc totalement dépendante des USA.
  • Encore pire, un désarmament nucléaire de la France aurait l’effet d’encourager la Russie d’amplifier ses menaces envers l’Occident et d’augmenter encore plus son arsenal nucléaire (deja le plus grand au monde, sauf celui des USA) et conventionnel. Une France sans sa force de dissuasion serait une cible et une victime potentielle d’aggression beaucoup plus facile, et donc beaucoup plus attractive pour la Russie (et tout autre aggresseur). En plus, un geste de désarmement unilateral par la France ne ferait RIEN pour stimuler un désarmement nucléaire mondial ou des deux grands; au contraire, les autres puissances atomiques prendraient vite avantage de la faiblesse militaire de la France.
  • La France sans l’arme nucleaire ne peserait presque rien au monde et serait totalement dependante des deux grands, toujours exposee a leur chantage nucleaire. Rappelons-nous de ce qui s’est passe en 1956, pendant l’operation a Suez: les Etats-Unis avaient demande une fin immediate a cette operation, et l’Union Sovietique avait menace la France d’une attaque nucleaire si Paris persistait. L’armee francaise a donc du se retirer de l’Egypte sous le chantage atomique sovietique. Ceci ne doit plus se passer jamais.

Quand aux propos de J.-M. Collin que La discussion doit être lancée pour supprimer les armes nucléaires – des propos aussi exprimés par Bernard Norlain dans son propre article dans le même numéro – c’est aussi totalement irréaliste et infantile. Soyons clairs: il n’y a AUCUNE chance du desarmement nucleaire global tant que l’arme atomique est l’arme la plus puissante au monde – et encore moins quand elle est aussi attractive a beaucoup de pays qu’aujourd’hui. Dans l’avenir previsible, AUCUNE autre puissance atomique ne se desarmera pas – ni les USA, ni le Royaume-Uni, ni la Chine, ni la Russie, ni l’Inde, ni le Pakistan, ni l’Israel, ni la Coree du Nord – et il est presque certain que le club nucleaire sera rejoint par des nouveaux membres, notamment l’Iran et – s’il y reussi – l’Arabie Saoudite et les autres petromonarchies du Golfe arabo-persique.

Comment naif et utopiste doit-on etre pour croire que ces pays vont rendre ses armes nucleaires? C’est totalement irrealiste et utopique. C’est dangereusement naif.

La planète ne marche pas dans la direction d’un monde sans l’arme nucléaire, mais au contraire dans la direction de PLUS d’armes nucléaires et PLUS d’états en dotés. Il n’y a AUCUNE chance du désarmement nucléaire mondial.

Etant donné, il faut que la France conduisse une politique de défense réaliste et pas fantaste; il faut qu’elle modernise et augmente sa force de dissuasion nucléaire.

Un autre opposant de dissuasion, François Jourdier, préconise une réduction de la force de dissuasion à un niveau « a minima » afin de dégager des « économies » qui, selon lui, pourraient renforcer les forces conventionnelles de la France :

La dissuasion nécessite un vrai débat portant sur sa finalité et les moyens nécessaires. Une approche a minima pourrait se révéler plus pertinente, tout en dégageant des économies à réinvestir dans les programmes conventionnels.

Mais c’est aussi un mensonge. La dissuasion ne represente que 11% du budget total de la Défense et moins d’un quart des dépenses d’équipement dans le cadre de la Loi de Programmation Militaire en vigeur (2014-2019). La composante aérienne de la force de dissuasion ne coute qu’env. 200 millions d’Euros par an, ce qui est une très petite somme. La supprimation de la composante aérienne – ou même de toute la force de dissuasion – ne ferait donc grande chose pour renforcer les forces conventionnelles de l’armée française.

Il faut aussi noter que la force de dissuasion française est d’ores et déjà au niveau strictement minimal. Il serait suicidal d’aller au-dessous de ce niveau, comme l’ont reconnu les gouvernements successifs de la droite et la gauche. En fait, il faut AUGMENTER l’arsenal atomique francais, vu toutes les menaces nucléaires à la securité de la France.

Il faut aussi noter que la force de dissuasion française a déjà ete fortement réduite – par presque 50% – depuis la fin de la guerre froide. A l’époque, les politiciens avaient promis aux Français qu’en revanche les forces conventionnelles de la France soient renforcées. Mais l’inverse s’est passé : tandis que l’arsenal nucléaire francais a été fortement réduit, les forces conventionnelles ont aussi été affabliées.

Il ne faut pas donc croire en promesses vides qu’une nouvelle réduction de la force de dissuasion permettrait de renforcer les forces conventionnelles. Comme toujours, toutes les deux seraient affaibliées de nouveau.

Il est aussi tout simplement mensongère d’opposer la dissuasion aux forces conventionnelles et prétendre que l’une est financée au détriment de l’autre. C’est faux. La France a besoin de, et le gouvernement devrait financer suffisament, toutes les deux.

La senatrice de Paris Leila Aichi (EELV), quant a elle, pretend que :

La dissuasion nucléaire est considérée comme obsolète et ne répondant plus aux besoins de défense actuels. Un débat citoyen est nécessaire en préconisant une Europe de la défense plus à même de répondre aux défis sécuritaires.

Ce sont aussi des mensonges. La dissuasion nucléaire n’est pas du tout obsolète. Elle est plus pertinente que jamais, parce qu’elle repond au besoin le plus important de défense actuel : le besoin d’une protection fiable contre les menaces étatiques graves (surtout nucléaires, chimiques, biologiques, et conventionnelles majeures) à la securité de la France.

La Russie possède un vaste arsenal atomique d’environ 8 000 têtes, dont plus de 2 000 têtes stratégiques portées par 375 missiles intercontinentaux sol-sol, 231 bombardiers stratégiques (Tu-95, Tu-22M, Tu-160), et 15 sous-marins lanceurs d’engins (SNLE), armes de 16-20 missiles ballistiques chacun. Le reste de l’arsenal atomique du Kremlin peut être porté par une grande variété de vecteurs, y compris des missiles sol-sol de courte et moyenne portée (Iskander et R-500), des sous-marins dotés des missiles de croisière (les classes Oscar II, Akula, Graney, Sierra, et Victor), des bombardiers de moyenne portee Su-34 Fullback[1], des avions d’attaque Sukhoi, des navires de surface, et même des pièces d’artillerie. Tous ces vecteurs sont capables de porter des milliers de têtes nucléaires à la France.

En effet, les sous-marins d’attaque et de croisière russes fonctionnent comme des SNLE – ils portent d’habitude des missiles armés des têtes atomiques et peuvent tirer ses missiles à n’importe quelle cible au monde. Y compris des cibles en France, contre quelle la Russie n’hesitera pas d’utiliser ses armes nucleaires si la France se desarme.

Et la menace nucleaire posee par la Russie n’est pas du tout theoretique. Depuis 2007, la Russie a deja menace 15 fois de cibler ou meme d’utiliser l’arme nucleaire contre les pays de l’est europeen et meme contre des pays neutraux comme la Suede, et meme contre la Danemark – un membre de l’OTAN! Le Kremlin a meme recemment menace la Suede de guerre si celle-ci integre l’OTAN! La Russie a aussi menace generalement tout l’Occident d’utiliser ses armes nucleaires premiere. Ses bombardiers strategiques, avec des missiles nucleaires de croisiere Kh-15 et Kh-55 a bord, testent regulierement le temps de reaction des defenses aeriennes des pays de l’OTAN et du Japon. Le Kremlin a aussi envahi deux de ses voisins, la Georgie et l’Ukraine – cette derniere s’etant desarmee unilateralement en 1994 apres avoir recu des “garanties” du Kremlin de respecter son independance et son integralite territoriale.

Et maintenant, ayant deja illegalement envahi et annexe la Crimee, la Russie menace d’y deployer des armes nucleaires, ainsi qu’a l’arrondissement de Kaliningrad, aux portes de la Pologne et de l’UE.

La Russie est tout simplement un aggresseur arme du plus grand arsenal nucleaire au monde, un arsenal que le Kremlin continue toujours a aggrandir. Il serait totalement suicidal de se desarmer face a cette menace.

Il faut y ajouter la menace réelle de la Corée du Nord, qui possède déjà des missiles intercontinentaux (Taepodong-2 et KN-08) et env. 20 têtes atomiques et est un train de développer des sous-marins lanceurs d’engins, et l’Iran, qui développe des armes atomiques et des missiles ballistiques de longue portée.

La plus grande menace à la securite de la France – de très loin – est celle posée par les arsenaux et programmes nucléaires et missilières de Moscou, Pyongyang, et Téhéran. Et le SEUL moyen qui peut protéger la France et l’Europe contre ces menaces est la dissuasion nucléaire.

Les opposants de la dissuasion nucleaire ont TOTALEMENT tort. Non, la dissuasion n’est pas du tout obsolète. La force de dissuasion française – très loin d’être obsolète – est donc plus pertinente que jamais !

[1] Le Su-34 a un rayon d’action de 3 000 km, auquel il faut ajouter la portee de ses missiles de croisiere (dotes des tetes nucleaires) Kh-55, qui possedent aussi une portee de 3 000 km. Cette portee nominale peut etre encore augmentee un peu si le Su-34 vole vite et haut.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s