Comment trouver 850 millions d’euros d’économies à la Défense SANS toucher aux équipements


La veille de la fête nationale du 14 juillet, le Ministère des Comptes Publics, soutenu la le président de la République, a annoncé un plan de coupes budgétaires dans tous les ministères. Celui des Armées sera le plus fortement touché de tous les ministères, car il devra porter, à lui seul, 20 % du fardeau de tous les économies exigées. En chiffres absolus, le montant du rabot budgétaire qu’il subira sera aussi de très loin le plus douleureux : 850 millions d’euros.

Ces réductions budgétaires sont totalement idiotiques, injustes et mettent en péril la sécurité nationale de la France. Cela étant dit, vu que le président de la République lui-même soutient le rabot que Bercy entend opérer, il faudra trouver ces économies de 850 M d’euros quelque part. Et il faut éviter à tout prix de toucher aux programmes d’équipements, ce que l’on fait d’habitude quand Bercy rogne le budget des Armées. Au lieu de cela, il faut trouver des économies ailleurs.

Je recommande donc au Ministère des Armées de :

  1. Vendre tous les A319 et la moitié des Falcon de l’Armée de l’Air (AdlA).
  2. Réduire le coût annuel des vols des avions des VIP de 6.8M EUR a 3.4M EUR.
  3. Fermer et vendre les bases aériennes de Velizy-Villacoublay (78) et de Dijon (21), rouvrir la base aérienne de Taverny (95) et y faire démenager tous les unités de ces 2 premières bases. La BA de Taverny devrait aussi devenir à nouveau une base des Forces Aériennes Stratégiques.
  4. Fermer la base aérienne de Cazaux, qui est située trop près de Bordeaux, et faire démenager toutes ses unités au Mont de Marsan, Pau, Perpignan, Bergerac, Nîmes, Avignon, ou Rodez.
  5. Mettre fin à l’Opération Sentinelle. La sécurité de la métropole devrait être assurée par les seules forces de l’ordre.
  6. Mettre fin aux OPEX au Mali et en RCA, ainsi que toutes les autres OPEX sauf celles contre l’EI (Daech).
  7. Réduire nettement le nombre des généraux et admiraux dans l’armée et les grades associées avec des différentes postes dans l’armée. Par exemple, les chefs des quatres services militaires devraient avoir seulement 4 étoiles, pas 5. Le rang du général d’armée, général d’armée aérienne, ou amiral devrait être reservé seulement au CEMA et à certains officiers français servant dans les commandements de l’OTAN. Les rangs de 4 étoiles devraient être reservés seulement aux chefs des quatre services militaires, l’Amiral Commandant de la Force Océanique Stratégique (ALFOST), et le commandant des Forces Aériennes Stratégiques. Il faut aussi réduire le nombre d’autres officiers.
  8. Supprimer la DGRIS, le Bureau des Officiers Généraux, le CAJ, etc.
  9. Vendre tous les 254 chevaux de l’armée française, chacun pour au moins 500 000 euros, ainsi que les costumes/uniformes de la cavalerie de la Garde Républicaine. La vente des chevaux toute seule produiserait 127 millions d’euros de recettes exceptionnelles.
  10. Supprimer la cavalerie de la Garde Républicaine et réduire son infanterie à un seul battalion.
  11. Supprimer le service de patrimoine des armées et céder ses fonctions, biens, et personnel au Ministère de la Culture.
  12. Joindre tous les programmes des helicoptères des Armées et faire de sorte qu’elles soient toutes sous le contrôle de l’AdlA. Eviter toute duplication de programmes d’équipements.
  13. Vendre l’Hôtel de Brienne, l’Hôtel de la Marine, les bâtiments des états-majors de l’Armée de Terre et de l’Armée de l’Air, la base aérienne de Velizy, celle de Creil, et le Château de Vincennes. Il ne faut pas utiliser l’Hôtel de la Marine comme un musée; Paris en a déjà assez. (http://www.opex360.com/2014/01/12/nouveau-changement-de-cap-pour-lhotel-de-la-marine/)
  14. Réduire fortement (de 75%) le nombre et les renumerations des conseillers au Ministère.
  15. Permettre aux annonceurs (donneurs des publicités) d’afficher leurs réclames aux côtés du Balardgone, dans les ascenseurs des bâtiments du ministère, aux murs autour des bâtiments du ministère (y compris autour des Invalides), à l’arrière des sièges dans les bus et les fourgons du ministère, sur les sites web du ministère et des armées, et aux palissades autour de l’Hôtel de Brienne et de la base militaire de Lyon.
  16. Faire payer à l’heure la facture pour tous les vols presidentiels et ministeriels par tous les institutions de l’Etat et réduire leur cout de 50%, ce qui permettrait, par exemple, à l’AdlA d’acheter de nouveaux missiles.
  17. Appliquer la methode Lean Six Sigma dans l’ensemble du ministère.
  18. Retirer les soldats français des DOM-TOM, sauf la Guyenne.
  19. Supprimer la 2ème section.
  20. Réduire le budget de la DGSE et la joindre avec la Direction du Renseignement Militaire.
  21. Supprimer le poste du major-général des armées; le CEMA devrait diriger personellement l’EMA, et les sous-chefs de l’EMA devraient lui être subordonnés directement.
  22. Vendre tous les ouvrages d’art exposés dans le Musée de la Marine à Paris et certains exposés à l’Hotel de Brienne et aux Invalides (comme p.e. les portraits des maréchaux de Napoleon).
  23. Reformer les brigades de l’armée de terre selon le modèle proposé par le colonel américain Douglas MacGregor, ce qui augmenterait nettement leur puissance et économiserait à la fois de l’argent. (http://www.scribd.com/doc/288311708/MacGregor-s-Recon-Strike-Group-Presentation)
  24. Imprimer seulement ces documents qui doivent absolument être imprimés.
  25. Completement arrêter toute initiative d’utilisation des “sources renouvelables d’énergie” par le Ministère. (http://www.defensenews.com/story/defense/2016/01/20/eu-kicks-off-green-energy-drive-militaries/79067290/)
  26. Supprimer complètement tous les apanages et privilégies des ancients présidents de la République et premiers ministres (y compris les bureaux, les voitures, etc.) et consacrer 100% des économies résultantes aux renovations des casernes de l’armée. Les bureaux des ex-présidents de la République, à eux seuls, coutent les contribuables 6,7 millions d’Euros par an.
  27. Reduire nettement (d’au moins 50 %) les cabinets du ministre, des chefs d’état-major et des autres dirigeants du ministère.
  28. Réduire le rang des préfets maritimes de la Manche et de l’Atlantique à 2 étoiles (c’est-a-dire, au rang de contre-amiral).
  29. Mettre en oeuvre toutes les propositions de l’IFRAP devoilées ici et ici. L’IFRAP propose (sauf certaines sur l’europeisation de la défense), inter alia, une réduction des effectifs de soutien et administratifs, une externalisation des fonctions de soutien, la vente de l’immobilier de la défense, la fermeture des bases peu utilisées, et une réduction du nombre d’officiers (qui devrait être importante – le nombre d’officiers de l’armée de terre et de l’armée de l’Air a peu diminu depuis 1996, et le nombre d’officiers de la Marine s’est même augmenté!) (http://www.ifrap.org/Bilan-de-15-ans-de-reduction-des-effectifs-au-sein-de-la-Defense,14674.html)
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s