Category Archives: Counterterrorism

Que faut-il faire pour contrer efficacement la menace terroriste ?


La France a de nouveau été frappée, probablement par le terrorisme islamique, avec 84 morts et plusieurs blessés. Cela fait partie d’une série des attentants survenus sur le territoire depuis 2012.

Aujourd’hui, il est temps de faire une analyse lucide des évenements survenus et d’en tirer des conclusions – je le souligne, lentement et lucidement, sans hâte. C’est pourquoi que j’ai attendu jusqu’aujourd’hui.

Alors, qu’est-ce qui s’est exactement passe ?

En mars 2012, puis en janvier et novembre 2015, des musulmans issus des millieux d’immigres en France et en Belgique (agglomeration parisienne, Molenbeek), tous connus aux services de renseignement français et a la police française, ont utilisé des armes à feu pour tuer des dizaines de civils innocents. On ignore encore si l’immigré tunisien qui a tué 84 personnes à Nice était lui aussi un terroriste islamiste ou tout simplement un homme fol.

Quoi qu’il en soit, les auteurs de ces attentats étaient soit des immigrés, soit des fils des immigrés d’origine maghrébine et de confession musulmane, inspirés par de nombreuses mosquées et écoles coraniques à s’engager dans une guerre contre l’Occident.

Bien qu’ils aient été très bien connus aux services de renseignement et la police français, ils n’ont pas nullement été empêchés de commettre leurs atrocités.

Il faut mentionner ici que avant et surtout après l’attentat contre Charlie Hebdo du 7 janvier 2015, des mesures très libérticides, et notamment des lois de renseignement modélés sur le Patriot Act américain, ont été adoptés par une large majorité du Parlement. Ces mesures ont donné des pouvoirs d’espionnage sans précédent, presque illimités, hors tout contrôle judiciaire, aux services de renseignement. Qui plus est, depuis novembre 2015, la France est en état d’urgence.

Tout cela a pourtant complètement échoué de déjouer les attentats survenus en 2015 et 2016.

Force est donc de constater que :

  • Pour le moment, nous ne savons pas encore, et nous n’avons aucune preuve, que l’auteur de la tragédie du 14 juillet ait été un terroriste islamique. (Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dit qu’il ne s’agit pas d’un attentat terroriste ici.) Il n’aurait pas été un homme réligieux et n’aurait pas partagé de vues islamo-terroristes de l’EI. Il parait qu’il était tout simplement fou.
  • L’auteur de la tuerie survenue a Nice était, dans ce cas-là, un immigré d’origine tunesienne, âgé de 31 ans, donc il n’avait vraiment pas grande-chose, ou peut-être meme rien, avec l’Etat Islamique et la guerre en Syrie.
  • Toutes les mesures libérticides adoptées depuis 2012, et surtout depuis janvier 2015, ont complètement et spectaculairement échoué d’empêcher de pires attentants de survenir. A peine quelques mois après que la loi renseignement, dite “loi Patriot a la francaise”, avait été voteée, des terroristes islamistes ont commis les attentants du 13 novembre 2015, faisant plus de 130 morts. On dénombre donc plus de 210 morts depuis la mise en oeuvre de cette loi néfaste. Toutes les promesses des politiciens UMPS que ces lois de surenchère aillent empêcher des attaques pires que ceux du janvier 2015 se sont révélées mensongères. Ces mesures libérticides n’ont absolument rien fait pour améliorer notre sécurité.
  • Par conséquent, tout peuple qui cédera ses libértés dans le vain espoir de gagner plus de sécurité sera tristement deçu. Il perdra ses libértés sans rien gagner en matière de sécurité. Tout comme l’un des pères fondateurs des Etats-Unis, Benjamin Franklin, nous a avertis il y a deux siècles.
  • Ces mesures libérticides, et les nouvelles réactions de surenchère sécuritaire folle des politiciens fran_ais, notamment ceux des Républicains, démontrent a quel point la classe politique française, et surtout celle issue de l’ “establishment” (UMPS), est stupide et incapable d’une analyse lucide des faits avérés. Eric Ciotti et François Fillon se sont notamment “distingués” dans leur aveuglement aux faits et dans leur surenchère sécuritaire.
  • Il est aussi complètement inexplicable pourquoi l’un des sites touristiques les plus populaires de Nice, sa promenade la plus prominente, n’avait pas été suffisament sécurisée pour la soiree du 14 juillet. Mais je ne vais pas automatiquement blâmer le gouvernement actuel. Il faut des enquêters impartiels pour tout analyser et d’éventuellement monter de doigt des coupables.
  • Neuf jours avant la Fête Nationale, la commission d’enquête sur les attentats du 13 novembre avait préconisé des reformes importantes de la police, de la gendarmerie et des services de renseignement. Elle n’a reçu aucune reaction de la part du gouvernement. (http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/07/05/01016-20160705ARTFIG00028-terrorisme-les-propositions-chocs-de-la-commission-fenech.php)

Vu ce constat de faits, je préconise les mesures suivantes :

A l’interieur :

  1. Il faut impérativement mettre en oeuvre les recommandations de la commission Fenech du 5 juillet. Pour mettre fin aux guerres de budget et de fiefs entre les différents services de renseignement, il faut en joindre la plupart pourqu’il n’y ait qu’un seul service de renseignement intérieur au sein du ministère de l’Interieur et un seul dans les structures du ministère de la Défense.
  2. Il faut doter tous les policiers municipaux et agents de sécurité privé en France de gilets pare-balles et d’armes à feu.
  3. Il faut dégeler tous les crédits budgetaires du Ministère de la Defense actuellement gélés.
  4. Pendant des évenements où des nombres importants de personnes (piétons) sont concentrées dans le même endroit, la circulation routière doit être très restreinte.
  5. Toutes les mosquées et écoles musulmanes pronant de la haîne doivent étre fermées et toute personne en culpable doit être déportée à vie de la France.
  6. La construction de mosquées et la prière dans la rue doivent être complètement interdites.
  7. Toute immigration de personnes d’origine de pays musulmans doit être complètement arrêtée.
  8. Les peines pour tout type d’activite terroriste doivent être nettement durcies et tous prisonniers terroristes doivent être condamnés à reclusion criminelle solitaire.
  9. La peine de mort devrait être rétablie, quitte à sortir de l’Union européenne (ce que la France devrait d’ailleurs faire en tout cas). (http://www.leparisien.fr/politique/le-depute-olivier-dassault-lr-favorable-a-la-peine-de-mort-pour-les-terroristes-25-03-2016-5659917.php)

A l’exterieur, la France devrait :

  1. Invoquer l’article 5 du Traite de l’Atlantique du Nord.
  2. Exiger la participation active de TOUS les pays membres de l’OTAN et de l’UE, même des pays dites “neutraux” comme l’Autriche et la Finlande, dans les opérations de combat contre des terroristes islamiques au Moyen-Orient, en Libye et ailleurs.
  3. Exiger, dans les termes les plus sévères, à l’Arabie Saoudite et les autres pétromonarchies du Golfe persique, de cesser immédiatement leur financement de madrassas et de mosquées propagant des messages de haîne anti-occidentale et de groupes terroristes comme l’EI et le Front al-Nosra.
  4. Soutenir les Kurdes et les démocrates syriens dans leur lutte contre l’EI et pour la libération de la Syrie des mains de cette organisation terroriste.

 

The “Deal With the Devil” Delusion : A WW2-style Alliance with Assad and Russia?


putinandassad

Photo credit: CNS News

Since the bloody terrorist attacks that occurred in Paris in January and November 2015, many Western politicians, journalists, bloggers and foreign policy gurus have called for an alliance between the West, Russia and Bashar el-Assad’s regime in order to defeat the Islamic State in Iraq and Syria (ISIS), which has claimed responsibility for these attacks.

When confronted with the genocidal record of both of these regimes, especially Assad’s, and Russia’s aggressive behavior towards the West itself, they claim that a “deal with the devil” is nonetheless necessary to save the world from the dastardly ISIS threat. Proponents of such a policy compare it to the alliance forged by Western democracies with the Soviet Union against Nazi Germany during World War 2.

This argument, however, doesn’t hold any water. It doesn’t stand up to scrutiny at all. And we will debunk it here and today, on the 71st anniversary of Germany’s surrender.

Why? For several reasons.

Assad and al-Maliki created this monster

First and foremost, Assad’s regime and Russia are, quite simply, of no use whatsoever against the Islamic State; in fact, they are only making the problems worse. Worst of all, though, it is Assad’s regime (along with the Shia government of then-Iraqi Prime Minister Nouri al-Maliki) who created the ISIS threat in the first place.

How? By persecuting – through imprisonment, torture, and murder – the Sunni Muslim population of these two countries and responding to any dissent and resistance with even bloodier persecution – a full-scale war on the Syrian people, in Assad’s case. When an uprising against him erupted in 2011, his response was – and has continued to be – to use all the military force at his disposal to murder anyone opposing him; indeed, to drown the opposition in its own blood – with the Kremlin’s full military backing.

It is against this background – as well as Maliki’s persecution of Sunni Iraqis – that the Islamic State was created and has grown in strength, gaining thousands of new recruits every year.

(Recall that already before Maliki had come to power, the US had completely “de-baathified” the Iraqi government and disbanded Saddam’s military (which was led by Sunni officers). Maliki went even further and orchestrated full-scale purges, witchhunts, and systematic persecution of Sunni Arabs in Iraq, leading them to join Al-Qaeda in Iraq and to rebel against the Baghdad government and the US military forces in Iraq.)

Together, it was Bashar el-Assad and Nouri al-Maliki who led to the creation of ISIS – the very monster we are now seeking to slay.

Even worse, in 2011, at the start of the rebellion, Assad released hundreds of Sunni jihadists from his prisons, and these men soon joined ISIS and some of them made it to the organization’s top leadership.

So Assad (and his Russian benefactor) cannot be of any help whatsoever against ISIS; in fact, he’s the greatest hindrace in our struggle against this terrorist group, for the simple reason that he is the primary reason why ISIS exists and thrives. He’s the jihadist group’s best recruitment poster, and by continuing to slaughter those who oppose him, he’s only creating thousands of new recruits for ISIS.

assad_torture_massacre_syria_war

This Time magazine cover quite rightly called for ending Assad’s genocidal rule on humanitarian grounds. What few people realize, however, is that Assad needs to be driven out of power primarily because his genocidal crimes are driving Syrian Sunni Muslims en masse into the Islamic State’s arms – and army. And without Sunni Muslims turning against ISIS, we will never be able to defeat the caliphate.

It bears repeating: the ISIS was created by Sunni Muslims not out of some random zeal to wage jihad on someone, but out of a fervent desire to topple the repressive Shia regimes of Syria and Iraq run at the time by Assad (who’s still in power, of course) and Nouri al-Maliki (widely seen in Iraq as an American puppet).

The very reason why ISIS exists is because the Shia regimes of Syria and Iraq have used (and continue to use) bloody repression to crush the dissent of the Sunni populations of these countries (which, in Syria, constitutes a majority of the entire populace of that country).

And of course, since it is a Sunni jihadi group aiming to topple Shia regimes, it has enjoyed generous backing from Sunni countries such as Saudi Arabia, Qatar, and Turkey.

Allying ourselves with the very Shia regime whose repression of Sunni Arabs has led to the creation of Abu Bakr al-Baghdadi’s caliphate is the worst, most foolish, most catastrophic mistake we can make. Far from enabling us to defeat ISIS (as Assad’s and Putin’s sycophants in the West falsely claim), it would seal our defeat and ISIS’s victory.

Because, as soon as such an alliance were forged – formally or informally – ISIS would be able to correctly claim that the West has allied itself with Assad’s regime, the Iraqi government, and Russia to wage all-out war against Sunni Muslims. It would then be able to correctly claim that Sunni Muslims have no choice but to join the ranks of ISIS if they want to rid themselves of the thuggish, repressive regimes in Damascus and Baghdad – especially the former.

As soon as that happens, the entire non-jihadist Syrian opposition, and the Kurds, will have been totally discredited in the eyes of Sunni Arabs, and the Islamic State’s ranks will swell with fresh recruits who will not hesitate to risk death to topple the hated, genocidal monster currently in power in Syria.

And then, ISIS will inevitably topple Assad, overrun most of Syria and Iraq, and reach the Med.

Far from saving our Western civilization, we will be sowing the seeds of its destruction by allying ourselves with the regimes responsible for creating the very monster we are now attempting to slay.

We will never be able to defeat ISIS without Sunni Muslims turning against it and joining our cause.

Wars Are Not Won Through Body Counts

My critics will inevitably say, “But you don’t understand. War is about killing the enemy before he can kill you. War is about making the poor bastards die for their cause. It’s about conquering land in Attilla-the-Hun style. It’s about physically destroying enemy armies, like Clausewitz taught.”

But they are dead wrong (and so were Attilla and Clausewitz). No, war is not just about killing the enemy. Wars are not won by killing your way out of them and amassing huge enemy body counts. Wars are not even won by occupying the opponent’s land.

Wars are also waged over human hearts and minds. Remember, it is people, not weapons, who wage war.

Wars are waged for many purposes: to conquer such and such land (or sea), or some natural resources, or to right perceived past wrongs; or to liberate yourself from someone else’s rule; or to impose your domination (and possibly your ideology or religion) on others.

The war currently ongoing in Syria and Iraq is hardly a mere war for control of those two countries; it is also waged for control over the people who live there; for the hearts and minds of Sunni Muslims (and Muslims more generally) around the world; for ISIS, it’s also a war to impose their domination on those two countries and then, the rest of the Middle East; for the regimes in Damascus and Baghdad, it’s a war to reassert, by brutal force, their rule over Sunni Arabs; and for the latter group, it is, above all, a war for liberation from these two repressive regimes.

In short, this is a war waged not only over territories, but most importantly, over the hearts and minds of the populations of the war zones – which are predominantly Sunni Muslim.

What matters is not just the physical terrain, but also, and most importantly, the human terrain – the hearts and minds of Sunni Muslims in Iraq and Syria.

And the Sunni inhabitants of the latter will never, ever, accept Bashar el-Assad as their president. They are willing to do everything to overthrow him.

If we – the West – strike a “deal with the devil” – an alliance with Assad and his Russian benefactor – we will only play into the hands of ISIS by surrendering a huge swath of “human terrain” – Syria’s and Iraq’s Sunni Muslim inhabitants – to that Islamic terrorist group.

And that will be our kiss of death. Far from opening the road to victory, it will seal our defeat and, over the long term, our civilization’s very demise. It will be a far greater boost to ISIS than any support Sunni Muslim countries have offered it.

 

Let’s Listen to Sun Tzu’s Advice

Let us also not forget that while ISIS is a powerful, well-armed, well-trained, and wealthy terrorist group whose fanaticism causes many people to tremble in fear, ISIS’s own genocidal behavior and its iron-fisted rule of the territories it has conquered are its greatest, yet so far unexploited weakness.

And, as the greatest military strategist in history, Sun Tzu, taught, the best way to defeat an enemy is to exploit his weaknesses:

“You may advance and be absolutely irresistible, if you make for the enemy’s weak points; you may retire and be safe from pursuit if your movements are more rapid than those of the enemy.”

(Sun Tzu, Art of War, Chapter III, verse 10)

“Military tactics are like unto water; for water in its natural course runs away from high places and hastens downwards. So in war, the way is to avoid what is strong and to strike at what is weak.”

(Ibidem, verses 29-30)

Let’s not forget that ISIS’s predecessor, Al-Qaeda in Iraq, was defeated in a similar manner in 2007-2008. Before 2007, AQI’s ranks were also swelling with new recruits and the group was steadily gaining control of more and more territories populated mostly by Sunni Arabs. The repressive, but incompetent Shia government of Nouri al-Maliki was completely unable to stop AQI’s advance.

This is because, instead of trying to make peace with Sunni Arabs, al-Maliki responded to their resistance with ever-harsher persecution, thus driving them right into AQI’s arms. Even the mightiest military on the planet – the US military – was utterly unable to stop AQI’s spread.

But eventually, by 2007, Sunni Arabs themselves became disgusted with Al-Qaeda’s extreme, indiscriminate violence (which often produced casualties among them and not just among Shias and Americans), as well as AQI’s theft of contraband revenues and forced marriages in the territories it held sway. Thus began the so-called “Sunni Awakening” – Sunni Iraqis’ turning against AQI – which enabled the US military to start stabilizing Iraq and eliminating AQI (though not completely pacify it).

It was the Sunni Arabs themselves, not the US military, who dealt the decisive blow to AQI, and it was dealt to that terrorist group in Sunni Arabs’ hearts and minds, not on the physical battlefield. What happened on the battlefield was merely an inevitable consequence of the former. For, as they say, the body follows where the mind wants it to go.

Likewise, today we can defeat ISIS only if we completely disassociate ourselves from the Assad regime and its Russian benefactor and engineer, one way or another, its end – be it through overthrow or Assad’s own resignation in favor of a transition government.

 

It’s the Hearts And Minds That Matter

Sun Tzu also underlined the importance of a ruler enjoying the support of his own people if he is to win his wars:

“The art of war, then, is governed by five constant factors, to be taken into account in one’s deliberations, when seeking to determinethe conditions obtaining in the field. These are: (1) The Moral Law; (2) Heaven; (3) Earth; (4) The Commander; (5) Method and discipline. The Moral Law causes the people to be in complete accord with their ruler, so that they will follow him regardless of their lives, undismayed by any danger. (…) These five heads should be familiar to every general: he who knows them will be victorious; he who knows them not will fail.

Therefore, in your deliberations, when seeking to determine the military conditions, let them be made the basis of a comparison, in this wise: (1) Which of the two sovereigns is imbued with the Moral law? (2) Which of the two generals has most ability? (3) With whom lie the advantages derived from Heaven and Earth? (4) On which side is discipline most rigorously enforced? (5) Which army is stronger? (6) On which side are officers and men more highly trained? (7) In which army is there the greater constancy both in reward and punishment? By means of these seven considerations I can forecast victory or defeat.”

(Sun Tzu, Art of War, Chapter I, verses 3-6 and 11-14)

Assad can never defeat the Islamic State or other rebel groups in Syria for the plain and simple reason that, through his genocidal actions, he has turned the vast majority of the Syrian people against him.

In short, Assad’s regime and his Russian ally are of no help whatsoever in our struggle against ISIS; in fact, they are a huge hindrance.

 

Immoral Alliances Are Not Acceptable

The second reason to reject any calls for a deal with them is that making alliances with such regimes is just plainly unacceptable – both practically and morally.

It has, unfortunately, become a standard Western policy to forge alliances with whatever dictatorial regime the West thinks fit to serve its temporary interests and objectives, no matter how thuggish the regime in question is. This, however, is a totally mistaken policy which should be abandoned.

Alliances with dictatorships should be a very rare exception, not the rule. They are a sound policy only if a country’s own survival, independence, territorial integrity, or liberty is gravely threatened and the potential ally would be of great help against the menace we are trying to defeat. Even if all three of these conditions are met, the alliance should be terminated as soon as the menace is removed.

This is what the US and Britain did during World War II by forging an alliance with Joseph Stalin’s Soviet Union against Nazi Germany. The Third Reich was a grave threat to all of Europe, including Britain (and its Empire). Not only that, but it was the Soviet Union who bore the brunt of the war effort against the Nazi war machine. It was the Soviet Union who dealt crushing defeats to the Germans and eventually overran their own capital, Berlin, thus forcing Nazi Germany’s unconditional surrender.

But as soon as WW2 was over, the Western Allies terminated their alliance with the Soviet Union, which, by that time, had itself become a menace to the West. President Truman and Prime Ministers Churchill and Attlee did not delude themselves that Moscow could be a “strategic partner” beyond WW2. They didn’t lapse into fantasies of friendship with Joseph Stalin. They simply needed the Red Army to defeat Nazi Germany and Imperial Japan – and for nothing else.

 

This Is Not WW2 and ISIS is not Nazi Germany

But ISIS is not Nazi Germany. As murderous as it is, it is not even close to posing as grave a menace to Europe (let alone the US) as Nazi Germany did.

It could actually be argued that ISIS is not even a direct threat to Europe at all. There is so far zero solid evidence that it was actually involved in last year’s terrorist attacks in Paris or those that occurred in Belgium earlier this year. All the evidence available so far points to the same, relatively small group of homegrown French and Belgian Muslims operating from the Molenbeek quarter of Brussels.

If Western intel services have any evidence of direct ISIS involvement, they haven’t presented it yet.

More broadly, Europe’s problem with Islamic terrorism seems entirely homegrown, so far, originating from large Muslim immigrant communities in Europe that have utterly failed to integrate themselves with local societies and from these societies’ failure to require integration. In other words, Europe has been way too tolerant towards those immigrants who do not wish to integrate themselves with European societies and instead live in ghettos.

Be it as it may, ISIS (or even Islamic terrorism) is not even comparable to the threat posed by Nazi Germany or the Soviet Union (or by Putin’s Russia these days).

The Islamic terrorist threat is not even nearly as lethal as the everyday dangers which, sadly, we no longer really care about. Let’s put things into perspective. For example, a combined 150 people died in last year’s terrorist attacks in France (20 in January and 130 in the November attacks). But at the same time, throughout the year 2015, 3464 people died in traffic accidents in France – that is, 23 times more people than those who perished in those two jihadist attacks.

What, therefore, is a greater threat to the life, well-being, and security of French and European citizens?

But most importantly, as demonstrated above, not only isn’t Assad of any help against the Islamic State, he’s actually the greatest hindrance to our victory over that jihadist group. And, because of backing him to the hilt and defending his regime at any cost, so is Russia.

More broadly, let us not forget that the West has a problem with Islamic terrorism partially because the US and Britain (and, on a lesser scale, other Western countries) have historically supported a plethora of brutal regimes throughout the Middle East and the Muslim world, the most notable examples being those of Hosni Mubarak, the former Shah of Iran, the Pakistani military, and the Saudi and Bahraini royal families. This policy, as the CIA now admits, has resulted in blowback from angry populations whom these regimes have ruled throughout decades.

In the same manner, the West has also historically supported dozens of thuggish dictatorships all around the world, in Asia, Africa, and Latin America, including those of Mobutu Sese Seko, Ferdinand Marcos, Park Chung-hee, and the former military juntas of Latin America (Chile, Argentina, Brazil, Bolivia, etc.). Likewise, in those cases, this has resulted (with the notable exception of South Korea) in deep distrust and resentment of the West – especially of the US.

Crawling into bed with the likes of Bashar al-Assad will only attract the anger of the Sunni majority of the Syrian people – and of Muslims all around the world – and create millions of new volunteers for ISIS. By allying ourselves with him and his Russian protector, we will only provide massive fodder for the very jihadist movement we are seeking to neutralize.

But even beyond the practical considerations, it is simply morally unacceptable to make common cause with the likes of Assad under any but the most extreme circumstances – which have not transpired now and are unlikely to occur. Crawling into bed with the likes of him completely rots our own political classes and our very societies. It is not simply impractical or immoral, it is utterly destructive to the Western civilization’s own identity, values and sense of self-worth to compromise those values and the undergirding fundamental principles for anything less than desperately needed aid against a grave menace to our own existence.

ISIS is not such a menace. And even if it were, it would be a moot question, since Assad and Russia are a huge obstacle, not asset, to our victory against this self-proclaimed caliphate.

 

Conclusion

 

The West needs to continue demanding that Assad resign from office and pave the way for a post-Assad transition in Syria – preferrably with Russian involvement, but without it if necessary. If preserving Russia’s bases in Syria is all that the Kremlin truly wants, this can be guaranteed.

But we should not harbor any illusions about Assad. He’s the greatest fodder the Islamic State could ask for, and without his removal, Syrian Sunni Arabs will not dump ISIS and join our cause. And without Sunni Arabs on our side, we are doomed to defeat.

Let Sun Tzu have the last word here, across 2,500 years of time:

The general that hearkens to my counsel and acts upon it, will conquer: let such a one be retained in command! The general that hearkens not to my counsel nor acts upon it, will suffer defeat: let such a one be dismissed!

 

Comment réformer et renforcer l’armée française – 5ème édition


142074.439nuclear_explosion

N.b.: Ceci est la 5ème édition de ma liste des réformes proposées, Comment réformer et renforcer l’armée française, publiée pour la première fois en juillet 2015.

L’armée française subit beaucoup de coupes budgetaires injustes et déstructives depuis 1991. Il faut les arrêter, dégager des moyens dans les dépenses courantes (de fonctionnement de l’armée), et renforcer les armées de la République Française.

Les économies

D’abord, pour dégager plus de l’argent, il faut:

  1. Réduire nettement le nombre des fonctionnaires civils du ministère de la défense, de 66 000 à 22 000, ce qui devrait permettre au ministère d’économiser au moins 1 Md d’Euros par an.
  2. Vendre tous les A319 et la moitié des Falcon de l’Armée de l’Air (AdlA).
  3. Empecher Bercy de s’emparer des economies deja generees par le ministere de la Defense. Toutes les economies realisees par la Defense doivent absolument y rester. (http://www.opex360.com/2016/02/05/bercy-lorgne-sur-les-economies-realisees-par-les-armees-sur-leur-facture-de-petrole/)
  4. Réduire le coût annuel des vols des avions des VIP de 6.8M EUR a 3.4M EUR.
  5. Fermer et vendre les bases aériennes de Velizy-Villacoublay (78) et de Dijon (21), rouvrir la base aérienne de Taverny (95) et y faire démenager tous les unités de ces 2 premières bases. La BA de Taverny devrait aussi devenir à nouveau une base des Forces Aériennes Stratégiques.
  6. Fermer la base aérienne de Cazaux, qui est située trop près de Bordeaux, et faire démenager toutes ses unites au Mont de Marsan, Pau, Perpignan, Bergerac, Nîmes, Avignon, ou Rodez. Ouvrir un centre international d’entrainement des pilotes à Rodez, à Avignon, à Clermont-Ferrand, ou dans la Côte Mediterrainée (par exemple, à Nimes).
  7. Réduire le budget de la Gendarmerie Nationale d’au moins 700 millions d’Euros par an (en commencant par cesser de protéger l’appartement de Julie Gayet et en réduisant la Garde Républicaine par 75%; il faut supprimer complètement la cavalerie de la Garde et le 2ème Régiment de la Garde) afin de permettre à l’AdlA d’acheter 10 Rafale supplementaires par an (pour un coût de 680 millions d’Euros par an). Cette réduction du budget de la GN pourrait être cependant diminue si la GN et la police cessent leur lutte contre les automobilistes sur les autoroutes, supprimer les radars sur les routes pas dangereuses, et rédeploient leurs effectifs aux lieux qui sont maintenant protégés par des soldats, ce qui permettrait à l’armée de cesser de participer au Plan Vigipirate et terminer son deploiement de soldats à la métropôle. Cela lui permettrait d’economiser le coût de leur déployement (365 millions d’Euros). Il faut aussi remplacer les Agents de Securité de Paris par une police municipale et l’équiper (ainsi que les services de sureté de la RATP et de la SNCF) avec des armes à feu et des gilets pare-balles.
  8. Réduire le nombre des généraux et admiraux dans l’armée et les grades associées avec des différentes postes dans l’armée. Par exemple, les chefs des quatres services militaires devraient avoir seulement 4 étoiles, pas 5. Le rang du général d’armée, général d’armée aérienne, ou amiral devrait être reservé seulement au CEMA et à certains officiers français servant dans les commandements de l’OTAN. Les rangs de 4 étoiles devraient être reservés seulement aux chefs des quatre services militaires, l’Amiral Commandant de la Force Océanique Stratégique (ALFOST), et le commandant des Forces Aériennes Stratégiques. Il faut aussi réduire le nombre d’autres officiers.
  9. Supprimer la DGRIS, le Bureau des Officiers Généraux, le CAJ, etc.
  10. Réorienter les priorites et les moyens de la Gendarmerie de la lutte contre les automobilistes à la défense nationale. Aussi cesser de protéger les bâtiments gouvernementaux – c’est le devoir de la police nationale et de la GSHP.
  11. Immediatement terminer toutes les Opérations Externelles, sauf celle en Irak/Syrie, pour économiser 1 Md d’Euros par an. Le surcoût des OPEX pèse très lourd sur le budget du ministère et doit être immédiatement eliminé. (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/04/29/20002-20150429ARTFIG00010-engagee-sur-plusieurs-fronts-l-armee-francaise-a-besoin-de-materiels-neufs.php)
  12. Vendre tous les 254 chevaux de l’armée française, chacun pour au moins 500 000 euros, ainsi que les costumes/uniformes de la cavalerie de la Garde Républicaine. La vente des chevaux toute seule produiserait 127 millions d’euros de recettes exceptionnelles. Ce qui permettrait, par exemple, l’achat de 2 avions Rafale ou de 8 missiles ASMP-A supplementaires.
  13. Joindre tous les programmes des helicoptères des Armées et faire de sorte qu’elles soient toutes sous le contrôle de l’AdlA.
  14. Supprimer le service de patrimoine des armées et céder ses fonctions, biens, et personnel au Ministère de la Culture.
  15. Mettre en oeuvre toutes les propositions de l’IFRAP devoilées ici et ici. L’IFRAP propose (sauf certaines sur l’europeisation de la défense), inter alia, une réduction des effectifs de soutien et administratifs, une externalisation des fonctions de soutien, la vente de l’immobilier de la défense, la fermeture des bases peu utilisées, et une réduction du nombre d’officiers (qui devrait être importante – le nombre d’officiers de l’armée de terre et de l’armée de l’Air a peu diminu depuis 1996, et le nombre d’officiers de la Marine s’est même augmenté!) (http://www.ifrap.org/Bilan-de-15-ans-de-reduction-des-effectifs-au-sein-de-la-Defense,14674.html)
  16. Vendre l’Hôtel de Brienne, l’Hôtel de la Marine, les bâtiments des états-majors de l’Armée de Terre et de l’Armée de l’Air, la base aérienne de Velizy, celle de Creil, et le Château de Vincennes. Il ne faut pas utiliser l’Hôtel de la Marine comme un musée; Paris en a déjà assez. (http://www.opex360.com/2014/01/12/nouveau-changement-de-cap-pour-lhotel-de-la-marine/)
  17. Réduire fortement (de 75%) le nombre et les renumerations des conseillers au Ministère.
  18. Vendre tous les avions CASA et tous les drones Harfang de l’AdlA et acheter des drones RQ-170 Sentinel ou RQ-4 Global Hawk au lieu de ces derniers. (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/04/29/20002-20150429ARTFIG00010-engagee-sur-plusieurs-fronts-l-armee-francaise-a-besoin-de-materiels-neufs.php)
  19. Utiliser les avions Atlantique 2 SEULEMENT pour la lutte contre les sous-marins.
  20. Permettre aux annonceurs (donneurs des publicités) d’afficher leurs réclames aux côtés du Balardgone, dans les ascenseurs des bâtiments du ministère, aux murs autour des bâtiments du ministère (y compris autour des Invalides), à l’arrière des sièges dans les bus et les fourgons du ministère, sur les sites web du ministère et des armées, et aux palissades autour de l’Hôtel de Brienne et de la base militaire de Lyon.
  21. Annuler la contribution française au nouvel siège de l’Otan (110 millions d’Euros) ou, si le ministère l’a déjà payé, exiger un remboursement total du côté de l’Otan. Ne jamais transférer l’argent du contribuable français à l’Otan. (D’ailleurs, pour recuperer sa souverainete, la France devrait se retirer de l’Otan.)
  22. Faire payer à l’heure la facture pour tous les vols presidentiels et ministeriels par tous les institutions de l’Etat et réduire leur cout de 50%, ce qui permettrait, par exemple, à l’AdlA d’acheter de nouveaux missiles.
  23. Appliquer la methode Lean Six Sigma dans l’ensemble du ministère.
  24. Retirer les soldats français des DOM-TOM, sauf la Guyenne.
  25. Supprimer la 2ème section.
  26. Réduire les effectifs de l’armée en supprimant quelques parmi les 18 000 postes épargnes par François Hollande le 29 avril 2015. (http://www.lepoint.fr/politique/hollande-3-8-milliards-d-euros-de-credits-supplementaires-pour-la-defense-29-04-2015-1925031_20.php)
  27. Réduire le budget de la DGSE et la joindre avec la Direction du Renseignement Militaire.
  28. Vendre tous les C-130 Hercules et C-295 utilisés maintenant par l’AdlA afin d’accélérer les livraisons des A400M et même en acheter plusieurs exemplaires supplementaires si besoin. http://www.defensenews.com/story/breaking-news/2015/05/20/france-budget-hercules-c130-boost-sahel-africa-inflight-refueling-tiger-helicopter-frigate/27652679/
  29. Annuler la 3eme commande de drones Reaper (de 2015) et celle prevue pour 2016. Vendre 75% des drones Reaper de l’AdlA et les remplacer avec des drones de longue portée IAI Eitan ou BAE Taranis en attendant que l’industrie europeenne travaille sur ses propres drones. N’oublions pas que 90% des victimes des frappes de drones sont des civils, ce qui produit beaucoup plus de terroriste que ne’en tue. Les economies resultantes permettront l’achat d’un avion-ravitailleur supplementaire.
  30. Supprimer le poste du major-général des armées; le CEMA devrait diriger personellement l’EMA, et les sous-chefs de l’EMA devraient lui être subordonnés directement. En plus, faire en sorte que l’EMA et son Chef aient – sous la supervision du Président de la République et du Ministre de la Défense – autorité totale sur le commandement, les budgets, l’organisation, l’équipement, la doctrine, la stratégie, et les tactics des armées et des services militaires. L’EMA devrait consister exclusivement des officiers très experimentés, éprouvés comme commandants, très bien instruits, et tres competitivement selectionnés. Donc la mission de l’EMA devrait être tant le commandement des armées que la définition de leurs besoins et l’allocation des moyens disponibles. Il faut aussi avoir des états-majors permanents dans chaque zone des opérations militaires (p.e. un continent) pour y conduire les opérations militaires de la France, au lieu des commandements créés ad-hoc. (http://breakingdefense.com/2015/03/what-should-congress-do-about-ukraine/; http://breakingdefense.com/2015/07/putin-rebuilds-russias-military-while-us-strategy-is-all-over-map/)
  31. Réduire le cabinet civil du ministre de la Défense par 50%.
  32. Vendre tous les ouvrages d’art exposés dans le Musée de la Marine à Paris et certains exposés à l’Hotel de Brienne et aux Invalides (comme p.e. les portraits des maréchaux de Napoleon).
  33. Automatiser les activités de bureau au ministère de la Défense autant que possible et remplacer la paperasse avec des ordinateurs et des tablettes.
  34. Reduire nettement le cout d’utilisation des services au Balardgone (http://www.challenges.fr/entreprise/defense/20151103.CHA1196/les-devis-astronomiques-du-nouveau-ministere-de-la-defense-francais.html).
  35. Reformer les brigades de l’armée de terre selon le modèle propos& par le colonel américain Douglas MacGregor, ce qui augmenterait nettement leur puissance et économiserait à la fois de l’argent. (http://www.scribd.com/doc/288311708/MacGregor-s-Recon-Strike-Group-Presentation)
  36. Outsourcer la comptabilite du ministere et automatiser autant des operations informatiques du ministere que possible.
  37. Imprimer seulement ces documents qui doivent absolument être imprimés.
  38. Completement arreter toute initiative d’utilisation des “sources renouvelables de l’energie”. (http://www.defensenews.com/story/defense/2016/01/20/eu-kicks-off-green-energy-drive-militaries/79067290/)
  39. Completement supprimer tous les apanages et privilegies des ancients presidents de la Republique et premiers ministres (y compris les bureaux, voitures, etc.) et consacrer 100% des economies resultantes aux renovations des casernes de l’armee. Les bureaux des ex-presidents de la Republique, a eux seuls, coutent les contribuables 6,7 millions d’Euros par an.
  40. Reduire nettement les cabinets du ministre, des chefs d’etat-major et des autres dirigeants du ministere.
  41. Reduire le rang des prefets maritimes de la Manche et de l’Atlantique a 2 etoiles (c’est-a-dire, au rang de contre-amiral).

Cooperation au niveau européen en matière de la Défense

  1. Tous les membres de l’UE peuvent aussi économiser des moyens en évitant de créer de programmes d’armament duplicatifs et en établissant un quartier-general europeen (avec des clauses opt-out pour certains pays qui les veulent).
  2. On peut aussi mutualiser des moyens, sans les diminuer, en créant des flottes communes des équipements similaires à l’European Air Transport Command. Il faut créer telles flottes communes des avions de ravitaillement, d’helicopteres de tous types, des navires de ravitaillement, des navires de lutte contre les mines, des drones, des avions AWACS, et des avions de patrouille maritime.
  3. Il faut aussi standardiser les équipements des armées européennes au point auquel c’est pratiquement possible. Il faut aussi interdire, au niveau européen, l’importation d’armes et d’equipment militaire non-européen (a l’exception de l’equipement bresilien) au moins que aucun pays européen ne soit pas capable de le produire.
  4. Toutes les bases militaires d’un membre de l’UE ou l’OTAN (sauf les bases les plus sensitives) devraient être disponibles à tous les autres membres de l’UE et l’OTAN, et les deux organisations devraient établir un centre commun d’entrainement des pilotes de chasse (et des autres pilotes) à une des bases aériennes des pays scandinaves (la Norvège, la Suéde, la Finlande, ou la Danemark), parce que ces pays disposent, au Nord Arctique, des gigantesques espaces.
  5. L’OTAN ou l’UE devrait établir – avec la participation des pays scandinaves, ainsi que du Canada et des USA – une force multinationale capable des opérations dans l’Arctique dans toutes conditions météorologiques et géographiques, comprenant au moins deux brigades terrestres et 48 avions de chasse en provenance de tous les pays membres de l’UE et de l’OTAN.
  6. Tous les pays membres de l’UE devraient contribuer au budget du programme nEUROn et au developpement du nouveau bombardier europeen. Ces technologies devraient etre accessibles a tous les pays membres.
  7. En plus, l’Europe devrait créer un stock commun des munitions de précision pour que chaque pays membre puisse l’utiliser si besoin.
  8. L’Italie devrait reduire le budget des Carabinieri, attribuer (confier) leurs missions a la police et la Guardia di Finanza, reduire d’une maniere importante le nombre et le cout de ses fonctionnaires publics et le nombre de ses ministeres, et consacrer les economies resultantes au projet de developpement du drone europeen conjoint avec la France et l’Allemagne (base sur le nEUROn).

Il faut aussi developper un systeme integre de commandement et de controle comme le Integrated Air & Missile Defense Battle Command System (ICBS) americain. (http://breakingdefense.com/2015/08/us-wargame-pits-army-missile-defenses-against-russian-jamming/)

Qui plus est, il faut que la societe Ariane et Airbus Defence & Space developpent ensemble un engin spatial reutilisable qui pourra atterir sur une plateforme maritime tout comme la fusee spatiale de SpaceX.

Il faut egalement faire en sorte que le centre otanien d’operations aeriennes en Italie ait toujours assez de specialistes europeens de ciblage et de conduite des operations aeriennes pour ne pas dependre des USA pour ces specialistes.

Il faut aussi faire ouvrir, à Rodez, Clermont-Ferrand, Castres, Perpignan, Bastia, Ajaccio, Bergerac, Nîmes, Pau, Tarbes, ou Vatry (préferablement à Pau ou Clermont-Ferrand), un centre européen et OTAN d’entrainement des pilotes de l’UE et de l’OTAN, bien que l’Italie soit en concurrence pour en être le pays-hôte.

Qui plus est, l’Europe devrait developper et mettre en service actif un nouvel avion de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marins qui aura les memes capacites que le P-8 Poseidon americain et qui le concurrencera. Un tel avion devrait etre une derivative de la famille d’avions Airbus A320.

Mais surtout, tous les pays membres de l’UE devraient augmenter les credits dedies à la défense et reconstruire leurs armées – particulierement la Suéde, dont l’armée a subi telles coupes qu’elle est totalement incapable de defendre son propre pays, et l’Allemagne, qui possède des excedents budgetaires annuels et dont l’armee est dans un etat pitoyable. Berlin et Stockholm devraient dorenavant consacrer tous leurs excedents budgetaires a la defense.

D’abord, les chars suedois doivent avoir assez de personnel, et au moins une compagnie de chars devrait avoir sa base dans l’ile de Gotland. La défense de cette ile doit être augmentée aussi d’autres façons. L’Allemagne doit augmenter a 80% le taux de disponibilite de tout son materiel militaire (avions de combat, avions de transport, navires de surface, sous-marins, chars, etc.) et en augmenter le nombre. (http://wiadomosci.onet.pl/swiat/wiekszosc-niemcow-opowiada-sie-za-zwiekszeniem-liczebnosci-armii/wg71y2)

L’Allemagne devrait aussi payer la grande plupart du cout de la modernisation du systeme SAMP/T et une partie du developpement du drone nEUROn ainsi que des systemes de defense antimissiles base sur des lasers. Elle devrait aussi etre le contributeur principal a un fonds europeen qui couvrira le cout des OpEx militaires des pays membres de l’UE. (http://www.defensenews.com/story/defense/policy-budget/budget/2015/09/26/further-deeper-eu-cooperation-urged/72729598/)

L’Allemagne devrait egalement reduire nettement le nombre de fonctionnaires civils de son ministre de la defense.

La Pologne devrait cesser de gaspiller ses credits de defense sur des milices inutiles et reduire nettement le nombre des ses generaux et officiers (http://nationalinterest.org/feature/does-poland-hold-the-master-plan-scare-russian-invasion-16895?page=2).

Il faut aussi trouver et constituer un noyau dur de pays europeens qui seraient interesses a une mutualisation presque complete (ou au moins importante) de leurs moyens militaires existants.

Le renforcement

Afin de renforcer l’armée française, il faut – et avec les économies ci-dessus, il sera possible – de renforcer l’armée de la manière suivante. Pour l’Armée de l’air:

  1. Commander au moins 10 Rafale supplementaires par an (50 Rafales en total entre 2019 et 2024), financés par une réduction du budget de la Gendarmerie Nationale de 700 millions d’Euros par an. Cela renforcera l’armée aérienne et à la fois réduira le coût unitaire de chaque Rafale, le faisant plus attractif sur le marché mondial. Il est incontestable que l’AdlA a trop peu d’avions de combat – 180 est un nombre totalement insuffisant. (http://www.lepoint.fr/societe/l-armee-de-l-air-ne-peut-pas-deployer-plus-de-vingt-avions-de-combat-08-03-2016-2023978_23.php; http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/03/08/l-armee-de-l-air-francaise-est-aux-limites-de-ses-possibilites-selon-son-chef_4878776_3218.html)
  2. Ne retirer aucun Mirage 2000 avant 2030, prolonger leur service operationnel pour autant de temps que possible, et reprendre les Mirage F1 en service. Consacrer ces avions a la mission de la police du ciel et aux frappes contre l’EI et d’autres organisations terroristes.
  3. Consacrer seulement un escadron de Rafale au soutien aux exports, au lieu des deux. L’autre escadron devrait etre utilise exclusivement aux buts militaires (soit la police du ciel, soit les OPEX). (http://www.lepoint.fr/societe/l-armee-de-l-air-ne-peut-pas-deployer-plus-de-vingt-avions-de-combat-08-03-2016-2023978_23.php)
  4. Augmenter le nombre des avions de l’AdlA dediés à la dissuasion nucleaire de 40 à 60, en récréant le troisième escadron des avions dediés à la dissuasion nucléaire (l’escadron de chasse 1/4 Dauphiné, dissout par Nicolas Sarkozy pour plaire au mouvement anti-nucléaire). Cet escadron serait équipé de 20 parmi les 50-60 Rafale supplementaires prévus ci-dessus. Les autres chasseurs Rafale devraient être dediés à la défense de l’espace aérien français.
  5. Faire en sorte qu’i y ait toujours assez de chasseurs pour intercepter et, si nécessaire, abattre tout avion qui pourrait tirer des missiles vers la France (notamment, mais non exclusivement, des bombardiers russes) et que ces chasseurs et leurs équipages soient toujours prêts à intercepter tels avions.
  6. Augmenter le nombre des Têtes Nucleaires Aériennes de 47 à 70 et le nombre des missiles ASMP-A de 79 à 80, financé par la vente de tous les chevaux et costumes de la cavalerie de la Garde Républicaine. Le coût à l’unité d’un missile ASMP-A égale 15M d’Euros.
  7. Disperser les escadrons des Forces Aériennes Stratégiques entre les bases d’Istres, de Saint-Dizier, de Luxeil, et de Taverny et renforcer les hangars et les magasins d’ammunition de tous les avions basés là-bas. Demander aux EAU de renforcer l’infrastructure de la base aérienne d’Al Dhafra.
  8. Achêter des avions C-5A ou C-5M Galaxy rénovés à l’US Air Force afin de ne pas dépendre de quelconque pays étranger pour des transports stratégiques.
  9. Faire en sorte que tous les chasseurs actuels et futurs de l’AdlA soient capables de guider des intercepteurs aux missiles de crosière ou balistiques comme le F-35 en est capable (http://nationalinterest.org/blog/the-buzz/f-35-intercepts-cruise-missile-defend-ship-during-important-17707).
  10. Doter ces chasseurs d’une version high off boresight (HOBS) du missile MBDA MICA (http://nationalinterest.org/blog/the-buzz/raptors-new-claws-the-f-22-stealth-fighter-more-lethal-ever-15434).
  11. Developper, avec tous les autres pays européens, un nouvel avion d’entrainement comme l’Alphajet (ou acheter une licence pour produire en France l’avion britannique BAE Hawk).
  12. Convertir les 3 A310 de l’escadron de Villacoublay, les 2 A340 de l’escadron de Velizy-Villacoublay, et l’A330 originel de la compagnie Airbus, en avions de ravitaillement (A330 MRTT et A310 MRTT). Cela augmenterait le nombre des avions de ravitaillement projetés par l’AdlA de 12 à 18 (donc par 50%) et en conséquence permettrait à la France d’être totalement indépendante, dans la matière de ravitaillement de ses avions, des Etats-Unis et de tout autre pays. Si besoin, il faudra commander plus des avions de ce type.
  13. Acheter des avions C-17 ou An-124 afin de ne pas être dependent sur aucune armée aérienne étrangere pour la logistique.
  14. Acheter une licence pour la production des missiles israeliens air-air Python-5.
  15. Faire démenager les centres d’entrainement des pilotes de l’AdlA de La Rochelle à Rodez, Perpignan, Pau, et/ou Clermont-Ferrand.
  16. Faire ouvrir, à Rodez, Clermont-Ferrand, Castres, Perpignan, Bastia, Ajaccio, Bergerac, Nîmes, Pau, Tarbes, ou Vatry (préferablement à Pau ou Clermont-Ferrand), un centre européen et OTAN d’entrainement des pilotes de l’UE et de l’OTAN, bien que l’Italie soit en concurrence pour en être le pays-hôte.
  17. Faire les aéroports sous-utilisés du sud de la France toujours disponibles pour les armées, et faire de l’un d’eux la nouvelle base principale des forces aériennes navales, puis fermer la BAN de Landivisiau.
  18. Augmenter la portée des missiles M51 (à 11 000 km), SCALP EG (à 1 000 kilomètres), MdCN, et MBDA MICA IR. Cela renforterait aussi l’industrie spatiale et missilière française et ferait ces produits plus attractifs aux acheteurs étrangers. Ces travaux seraient financés par la réduction du nombre et des rangs des généraux et admiraux et des officiers non-généraux.
  19. Faire en sorte que les pilotes de l’AdlA et du Groupe Aéronaval volent au moins 180 heures par an afin qu’ils soient suffisament entrainés.
  20. Installer de nouveaux radars anti-aériens (dont des radars Over The Horizon) dans l’est et le nord-est de la France.
  21. Commander plus des missiles AASM et en maintenir la chaine de production en luttant pour son exportation. (http://www.lesechos.fr/journal20141231/lec2_industrie_et_services/0204040754646-lavenir-de-lun-des-armements-les-plus-sensibles-du-rafale-en-suspens-1079208.php#gauche_article)
  22. Faire en sorte que parmi les 185 avions de combat de l’AdlA prévus par la LPM 2014-2019, et parmi les 235 avions de combat de l’AdlA prévus par la publication présente, une grande majorité (au moins 75%) – et non seulement 12 – soient disponibles pour opérations exterieures et la défense de l’espace aérien de la France. (http://www.huffingtonpost.fr/2015/01/13/prevention-des-attentats-intervention-irak-armee-defi-double-mobilisation_n_6456616.html)
  23. Renouveler TOUS les 71 chasseurs Mirage 2000D de l’AdlA – pas seulement 45 comme c’est actuellement prevu. (http://www.asafrance.fr/item/officiel-extrait-de-l-audition-du-general-andre-lanata-chef-d-etat-major-de-l-armee-de-l-air.html)
  24. Remplacer la perte des avions (2 Alphajet et 2 Mirage 2000D détruits, 2 Rafale endommagés) dans l’accident qui s’est produit en Espagne en janvier 2015. Exiger à la Grèce (dont le chasseur F-16 a provoqué cet accident) une indemnisation complète pour les payer.
  25. Acheter le moteur hypersonique du type ramjet essayé par les Britanniques en 2001 et 2007, les moteurs hypersoniques essayés dans les années 2010 (particulierement ceux du missile FALCON et de l’avion X-51) et les missiles hypersoniques essayés par les Chinois, et les utiliser pour construire un missile hypersonique qui pourra porter des têtes nucléaires et, dans une longue perspective, remplacer les Rafale et leurs missiles ASMP-A. Il serait aussi utile d’acheter quelques exemplaires du missile BrahMos avec une moteur hypersonique (a vitesse de Mach 5) et quelques exemples des missiles et vehicules hypersoniques américains. Le missile hypersonique envisagé ici et son moteur devraient étre co-developpés et co-financés avec le Royaume-Uni et/ou la Chine et/ou l’Inde. La France devrait aussi co-developer un missile hypersonique portant une téte nucleaire avec la Chine et lui acheter une licence de produire des missiles chinois DF-21, DF-26C, ou DF-31 et de véhicules aériens hypersoniques que ces missiles sont capables de porter. Il faut que la France ait un missile hypersonique capable de frapper n’importe quelle cible au monde en une heure ou moins. (http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/1358702/British-engine-test-heralds-5000mph-flight.html; http://en.wikipedia.org/wiki/SABRE_%28rocket_engine%29; http://nationalinterest.org/blog/russia-developed-new-fuel-power-mach-5-hypersonic-missiles-12266; http://nationalinterest.org/blog/the-buzz/will-britains-new-engine-lead-hypersonic-bomber-14233)
  26. Augmenter la commande pour les systèmes de défense anti-aérienne Aster 30 de 8 à un nombre suffisant pour protéger tous les sites militaires clés de la France, y compris la base navale de l’Ile Longue et toutes les bases des FAS, ainsi que les frontières de l’espace aérien français du côté du nord, financés par une réduction de 75% du nombre et des salaires des conseilleurs du ministère. Recréer tous les régiments de défense aérienne équipés du système Aster qui ont été dissouts. L’un des régiments équipés de ce systeme devrait être basé dans le nord-est de la France, et l’autre en Bretagne, pour défendre la France contre des attaques aériennes et missilières russes. Il faut également que les alliés de la France, notamment le Royaume-Uni, la Norvège, la Belgique, et les Pays-Bas, fassent à ses escadrons de chasseurs patrouiller la Mer du Nord d’une manière permanente. Avec ces allies, il faut construire un reseau impenetrable des defenses antiaeriennes et des escadrons de chasse qui protegeront le nord et nord-est de la France, les pays du Benelux, et le Royaume-Uni contre l’aviation militaire et les missiles de croisiere russes. S’il le faut, la France et ses allies devraient y deployer plus d’avions de chasse et plus de systemes de defense antiaerienne.
  27. Developper, avec les partenaires européens de la France, un drone de renseignement, de surveillance, et de combat, dote des capabilités de port de bombes importantes, pour utiliser au sein de l’AdlA et pour offrir aux clients étrangers, notamment les USA, l’Inde, et le Brésil. Les USA visent a developper seulement un drone de surveillance; renseignement, et reconnaissance, pas capable du combat important, dans le cadre de leur programme UCLASS. Il parait que l’Europe va commettre la même erreur. Il faut developper un drone arme, avec un plein assortissement de bombes, pas seulement un drone de renseignement. (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/04/29/20002-20150429ARTFIG00010-engagee-sur-plusieurs-fronts-l-armee-francaise-a-besoin-de-materiels-neufs.php)
  28. Ne pas commander aucun avion américain – et donc aucun C-130 Hercules – et accélerer les livraisons des A400M. Si besoin, il faut en commander plus. (http://www.defensenews.com/story/breaking-news/2015/05/20/france-budget-hercules-c130-boost-sahel-africa-inflight-refueling-tiger-helicopter-frigate/27652679/)
  29. Reprendre en service tous les Mirage F1 et les Mirage 2000 déjà rétirés, et en plus, prolonger la vie opérationelle de tous les Mirage 2000 (et tous les autres avions de l’AdlA et la Marine Nationale). Assurer un inventaire copieux de parts pour les Rafale et les Mirage; prolonger le service des Mirage 2000N et de tous les autres avions Mirage pour autant que possible. Il faut aussi renforcer structuralement tous les avions de l’AdlA (et de la Marine) avec des lasers et de tous autres moyens disponibles et, quand nécessaire, conduire un zero-timing sur eux afin de prolonger encore leur vie opérationelle. Ceci permettra une augmentation de la flotte d’avions de combat de l’AdlA bien au-délà du niveau insufissant de 185 appareils prévu par la LPM 2014-2019. (http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/exportation-du-rafale-les-inquietudes-de-l-armee-de-l-air-482410.html)
  30. Acheter quelques avions d’entrainement et d’attaque brésiliens Super Tucano sous licence si le Brésil achète des avions Rafale et des helicoptères français pour son porte-avions Sao Paulo. Les Super Tucano seraient très utiles contre les terroristes en Afrique et au Moyen Orient, beaucoup plus efficaces que tout drone.
  31. Cesser d’acheter des bombes américaines (à l’exception temporaire des GBU-28 et des bombes des series Paveway) et developper des bombes homologues françaises ; ces bombes devraient être similares à ses homologues américains mais devraient avoir des ailes et des petits turbomoteurs qui augmenteront leur portée d’une manière importante; il faut aussi équiper les avions de combat français des fausses-bombes et petites bombes pas chères pour saturer les défenses aériennes de l’ennemi. Enfin, il faut également développer une version conventionnelle du missile ASMP-A (ou augmenter la portee du missile SCALP) et, si possible, acheter une licence de produire des missiles de croisière CJ-10/20 ou JASSM-ER à la Chine ou aux USA. (http://breakingdefense.com/2015/06/we-cant-always-count-on-smart-bombs-csba-study/)
  32. Acheter plus de munitions de précision, notamment des missiles SCALP EG et JASMM-ER ou CJ-20 ainsi que des bombes SDB II, HOPE/HOSBO, Paveway IV et GBU-28 (qui devraient être integrés avec les Rafale). Il faut en avoir des reserves suffisantes pour toute opération et les produire toutes en France afin qu’elle ne depend pour ses armements de quelconque puissance etrangere. (http://www.airforcetimes.com/story/military/2016/03/26/air-force-loans-bombs-coalition-partners-war-isis/82219174/)
  33. Construire des hangars, réservoirs du carburant d’aviation, depôts d’ammunition, et centres de commandement ultra-renforcés souterrains à toutes les bases de l’AdlA (d’abord à toutes les bases des FAS), ce qui devrait être financé exclusivement par les régions et les départements.
  34. Integrer tous les missiles utilisés et proposés pour le Rafale avec le casque (le haume) du pilote. Ce casque devrait etre un haume du type Helmet Mounted Cueing System.
  35. Faire des exercises réguliers en Scandinavie avec les armées de l’air de la région, qui offre des vastes espaces peu peuplés.
  36. Reouvrir la base aérienne de Creil et y démenager un escadron de chasse pour protéger le nord de l’espace aérien français; en revanche, fermer la base aérienne de Dijon.
  37. Faire en sorte que les pilotes de chasse de l’AdlA et de la MN participent a toute exercise etrangere possible et qu’ils se preparent pour le combat contre de grands chasseurs (comme les Flanker et les F-15) autant que contre de petits chasseurs tres maneuverables (comme les MiG-29, MiG-21/J-7, et les F-16).
  38. Armer les drones Reaper, avec ou sans permission des USA, et acheter des drones chinois et/ou israeliens. Considérer un achat de drones armés israeliens IAI Eitan.
  39. Faire les avions Rafale, Mirage 2000 et nEUROn plasma-furtifs.
  40. Acheter des moteurs hypersoniques chinois développés par le professeur Wang Zhengou, les miniaturiser, et les utiliser dans des missiles hypersoniques. Coopérer très étroitement avec les Chinois en cette matière. (http://www.popsci.com/chinese-hypersonic-engine-wins-award-reshapes-speed-race)
  41. Continuer de développer des engins de missile développés par Onera mais y ameliorer la gouvernance et lui donner une bonne stratégie afin de répondre au criticisme de la Cour des Comptes. (http://www.defensenews.com/story/defense/air-space/air-force/2015/10/17/onera-explores-mach-8-missile-engine-technology/73928488/)
  42. Equiper tous les chasseurs de l’AdlA et de la Marine des leurres toués/tractés/remorqués, des jammers (brouilleurs) DRFM, et des leurres déployables contre des missiles ennemis.
  43. Faire en sorte que le taux de disponibilité de tous les avions de combat de l’AdlA et de la MN soit au moins 75%.
  44. Organiser plus souvent des exercises avec les autres armees de l’air occidentales. (http://breakingdefense.com/2015/12/f-22-typhoon-rafale-lessons-from-the-trilateral-wargame/)
  45. Developper des armes de guerre electronique pour les avions de l’AdlA. (http://breakingdefense.com/2015/03/raid-breaker-work-elevates-electronic-warfare-eye-on-missile-defense/; http://breakingdefense.com/2015/03/winning-the-war-of-electrons-inside-the-new-maritime-strategy/; http://breakingdefense.com/2016/02/russia-china-drive-2017-budget/)
  46. Deployer beaucoup plus d’avions de combat aux basex situees aux theatres des operations exterieures pendant les periodes des OpEx, ce qui multiplie la frequence de vols par 5 (un avion stationne aux TOE peut executer des missions dans ces theatres 5 fois plus souvent qu’un avion stationne en France). Surtout aux pays arabes et – si possible – en Israel afin d’intensifier les bombardements aeriens de Daech.
  47. Faire des exercises regulieres avec l’armee de l’air israelienne, canadienne et indienne.
  48. Acheter, si les credits budgetaires le permettront, des avions de transport An-124.
  49. Veiller a ce que les armees aient toujours un nombre suffisant d’helicopteres.
  50. Acheter des encombreurs americains Next Generation Jammer pour l’AdlA et la MN (http://www.scout.com/military/warrior/story/1666386-navy-next-gen-jammer-for-russian-air-defenses).

Pour renforcer l’armée de terre :

  1. Augmenter le nombre des chars Leclerc de 200 à 400, c’est-à-dire, reprendre en service les chars Leclerc retirés, et les moderniser pour prolonger leur vie opérationelle jusqu’au moins 2040 (financés par la supprimation des bureaucraties inutiles et la fermeture des bases peu utilisées). Le successeur du Leclerc devrait être developpé dans les années 2030 et produit dans la décennie suivante.
  2. Retourner le programme Scorpion à son envergure originale.
  3. Ne pas réduire aucune flotte des vehicules de l’armée de terre, sauf les vehicules obsolètes.
  4. Récréer la 5e division blindée.
  5. Réorganiser l’Armée de Terre sur la base du MacGregor Transformation Model.
  6. Développer, avec les autres pays membres de l’UE, un nouveau type de char et l’exporter en Arabie Saoudite et en Chine.
  7. Augmenter la commande pour les helicoptères Tigre de 67 à 80 appareils, ce qui était prevu par le Livre Blanc sur la Défense Nationale de 2008. La réduction de 80 à 67 unites, ordonnée par Jean-Yves Le Drian, n’a produit aucune économie, car le coût unitaire s’est augmenté. (http://www.defence24.pl/news_mniej-smiglowcow-tiger-dla-francji)
  8. Annuler la commande pour les fusils Beretta et acheter des fusils seulement aux societés françaises. Remplacer aussi les fusils HK G3 et les autres fusils de la compagnie HK) utilisés par la police et la gendarmerie avec des fusils français. En relancer la production. (http://www.opex360.com/2016/03/14/vers-le-retour-dune-production-francaise-de-munitions-de-petit-calibre/)
  9. Relancer le programme PAPOP.
  10. Réduire les poids portés par les soldats de l’armée de terre.
  11. Acheter des fusils de precision L115A3 britanniques. (http://www.stripes.com/news/marine-corps/why-the-marines-have-failed-to-adopt-a-new-sniper-rifle-in-the-past-14-years-1.352452)
  12. Insister à ce que GIAT Industries possède au moins 51% des actions du nouvel groupe d’armement terrestre franco-allemand KANT (http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/comment-le-mariage-entre-nexter-et-krauss-maffei-a-ete-blinde-494482.html).
  13. Remplacer les fusils FAMAS avec des fusils F90 de Thales. (http://www.opex360.com/2015/08/08/larmee-australienne-choisit-le-fusil-dassaut-f-90-de-thales/)
  14. Dissoudre la brigade franco-allemande et utiliser les unités françaises de cette brigade pour des OPEX.
  15. Faire en sorte que tous les soldats de l’armée possèdent les jumelles de vision nocturne les plus modernes.
  16. Developper un nouveau char lourd avec les Britanniques et/ou les Allemands. Le nouveau char devrait avoir une tour completement automatisee et un equipage de trois, ainsi qu’un canon de 130mm. Il devrait aussi avoir de l’armure du type Chobcham, utilisant de l’uranium appauvrise, et de l’armure explosive reactive pour protection contre l’ammunition HEAT. Il faut aussi le doter des autres equipements que le nouveau char russe T-14 possedera.  Il faut que la France, l’Allemagne et la Grande Bretagne developpent un tel char ensemble afin de ne pas gaspiller leurs moyens sur des programmes duplicatifs.(http://www.janes.com/article/54672/dsei-2015-british-army-considers-new-mbt-in-response-to-russia-s-armata; http://nationalinterest.org/blog/the-buzz/get-ready-russia-european-power-has-plans-lethal-new-tank-15251)
  17. Doter les chars Leclerc (dont l’Armee de Terre doit avoir 400, pas seulement 200) des canons 130mm.
  18. Equiper l’artillerie de l’Armee de Terre (et l’artillerie navale) des projectiles comme le Hyper Velocity Projectile americain pour qu’ils puissent abattre des missiles (balistiques ou de croisiere) hostiles. (http://breakingdefense.com/2016/02/carters-strategic-capabilities-office-arsenal-plane-missile-defense-gun/; http://breakingdefense.com/2015/06/missile-defense-strategy-not-sustainable-salvation-lies-in-rd-brig-gen-todorov/http://breakingdefense.com/2015/06/missile-defense-strategy-not-sustainable-salvation-lies-in-rd-brig-gen-todorov/)
  19. Equiper les soldats de l’armee de terre avec des cartouches les plus meurtrieres comme celles utilisees dans le fusil M16 americain.
  20. Dénoncer le traite CFE.
  21. Doter les soldats des lunettes de vision nocturne les plus modernes.
  22. Augmenter le nombre des vehicules blindes de l’Armee de Terre de 500 (preferablement VBCIs) et remplacer tous les vehicules ERC-90 Sagaie avec un vehicule neuf, donc un vehicule nouveau pour un ERC-90. Ne jamais reduire le parc de vehicules blindes de l’AdT.
  23. Reconstituer le 12e regiment de chasseurs en tant que regiment blinde, dote de chars lourds, et le 25e regiment d’infanterie en tant que regiment d’infanterie parachutiste.

Pour renforcer la Marine Nationale et la force de dissuasion nucléaire:

  1. Commencer la construction du premier et deuxième SNLE de 3ème génération en 2020, financé par la vente des immobiliers du ministère (dont l’Hôtel de Brienne, l’Hôtel de la Marine, et le Chateau de Vincennes), la vente des bases dont le ministère n’a pas de besoin, et, si necessaire, aussi par la réduction du nombre de fonctionnaires du ministère par 66%. La construction du troisième SNLE de 3ème génération pourrait être financée par la vente des frequences de très hauts debits. La région Bretagne devrait aussi contribuer à lachat des SNLE de la 3ème génération. Les SNLE et SNA de la nouvelle generation devraient avoir des reacteurs qui n’auront pas besoin d’etre ravitailles pendant le service actif du sous-marin (comme les SNA americains de la classe Virginia et les futurs SNLE americains du programme SSBNX).
  2. Dans l’avenir, construire des sous-marins (pour la MN et pour export) entoures de bulles de gaz, ce qui leur permettra d’atteindre des vitesses mesurees en des centaines de kilometres a l’heure sans augmentant leurs emissions de bruit (http://www.popularmechanics.com/military/research/a21572/supercavitation-penn-state-research-submarines/; http://www.popsci.com/researchers-improve-superfast-bubbles-for-submarines).
  3. Reprendre la production du plutonium et de l’uranium tres enrichi.
  4. Developper des lasers, des armes a mcrio-ondes, des projectiles d’hypervelocite et des rail guns pour la defense des bases militaires francaises (en particulier au Moyen Orient) et pour les navires de surface de la MN et les installer à bord de ces navires pour les défendre contre des avions et missiles anti-navire ennemis, mais aussi progressivement au sol francais (il faut cooperer dans ce defi avec les USA,  le Royaume-Unile Japon, les pays sunnites du Golfe arabo-persique et l’Inde; il faut qu’ils paient la plupart du coût de ces programmes. Il faut aussi cooperer dans ce domaine avec l’Allemagne, notamment avec la societe Rheinmetall. (http://missilethreat.com/japan-to-equip-two-warships-with-laser-weapons/; http://breakingdefense.com/2015/07/the-laser-revolution-this-time-it-may-be-real/; http://breakingdefense.com/2014/04/navys-magnetic-super-gun-to-make-mach-7-shots-at-sea-in-2016-adm-greenert/; http://www.fool.com/investing/general/2016/03/20/dont-look-now-but-the-navy-laser-arms-race-just-go.aspx; http://www.defensenews.com/story/defense/land/weapons/2016/05/13/army-looks-use-laser-weapons-battlefield-2025/84321840/; http://www.defensenews.com/story/defense-news/2016/05/25/britain-name-contractor-testing-laser-weapon/84914944/; http://www.defensenews.com/story/defense/innovation/2016/03/15/laser-weapons-directed-energy-lockheed-pewpew/81826876/; http://www.engineering.com/DesignerEdge/DesignerEdgeArticles/ArticleID/12443/US-Navy-Railgun-Gets-Powered-Up.aspx; http://www.engineering.com/DesignerEdge/DesignerEdgeArticles/ArticleID/7008/US-Navy-Rail-Gun-Enters-Prototype-Phase-II.aspx); suite a leur mise en oeuvre, il faut reserver les Systèmes de Lancement Verticaux (SYLVER) seulement aux missiles offensifs, tels comme l’Exocet, le MdCN, le SCALP, ou le futur missile Pegasus. (http://missilethreat.com/navy-cruisers-should-be-stripped-of-ballistic-missile-defense-us-admiral-says/) Equiper les navires de surface de la MN des projectiles d’artillerie de Raytheon pour detruire des petits navires d’attaque hostiles. (http://breakingdefense.com/2016/02/carters-strategic-capabilities-office-arsenal-plane-missile-defense-gun/; http://breakingdefense.com/2016/02/carters-strategic-capabilities-office-arsenal-plane-missile-defense-gun/breakingdefense.com/tag/fast-attack-craft)
  5. Faire en sorte qu’il y ait toujours deux SNLE en patrol, pas seulement un, et les armer avec un nombre maximum possible de têtes nucléaires.
  6. Maintenir tous les 27 avions Atlantique-2 (pas seulement 15 comme c’est maintenant prevu) jusqu’à 2032 et, en partant d’environ 2029, les remplacer avec de nouveaux avions de patrouille maritime, basés sur un avion civile de la famille A320 d’Airbus, sur l’ATR-72 d’Aerospatiale-Alenia, ou la famille Dassault Falcon; il faut avoir plus d’avions de ce type que 22 si possible.  Ces avions de lutte anti-sous-marins A320 doivent avoir les memes capacites que les P-8 Poseidon americains. (http://www.opex360.com/2015/10/20/le-programme-de-renovation-des-avions-de-patrouille-maritime-atlantique-2-en-grande-difficulte/)
  7. Draguer le chemin de sortie de la base navale d’Ile Longue (pour que les SNLE français puissent sortir de cette base déjà immergés, comme les sous-marins chinois sortants de la base Yulin) et rénover cette base (la région de Bretagne devrait payer cela).
  8. Embaucher beaucoup plus d’ingenieurs physiques (physiciens nucléaires) de tout le monde, particulierement des alumni des université européennes, et faciliter leur immigration en France.
  9. Faire en sorte que les aéroports d’Avignon, de Montpellier, et de Perpignan soient toujours disponibles pour l’aviation navale et l’AdlA. Démenager l’escadron nucléaire de la Marine de Landivisiau à l’aéroport de Nîmes, celui de Perpignan, celui de Toulon-Hyeres, ou à celui d’Avignon.
  10. Acheter ou louer l’ex-USS Kitty Hawk de la Marine américaine afin que la France ait deux porte-avions, dont un toujours disponible pour des missions.
  11. Envoyer des officiers sous-mariniers français aux Pays-Bas pour étudier au Dutch Submarine Command Course.
  12. Prolonger la vie opérationnelle des frégates de la MN. Reprendre en service les fregates Georges Leygues et Dupleix et l’aviso Détroyat. Annuler le plan de rétirer des missiles mer-mer Exocet des avisos du type A69 (classe d’Estienne d’Orves) et de rétirer le TCD Siroco et le ravitalleur Meuse (http://www.lemarin.fr/articles/detail/items/marine-nationale-cinq-batiments-desarmes-en-2015-plus-de-500-postes-supprimes.html; http://www.opex360.com/2014/12/10/le-tcd-siroco-pourrait-aussi-interesser-la-marine-bresilienne/).
  13. Installer des lanceurs des missiles Aster 15 a bord des fregates de la classe La Fayette.
  14. Re-embaucher les 213 specialistes des technologies missilieres licenciés par EADS a Saint-Médard-en-Jalles et les 396 specialistes des technologies de satellites licenciés par EADS a Toulouse. (http://www.upr.fr/actualite/france-europe/crash-en-vue-pour-la-defense-francaise-par-regis-chamagne)
  15. Créer en Europe du Nord un réseau de monitoring de la mer (similaire au réseau SOSUS américain), y compris entre l’Angleterre et la France, entre Dover et Calais, ainsi qu’entre Penzance et la Bretagne, entre le sud-est de l’Angleterre et le sud de la Norvège et dans les détroits danois. Patrouiller la Manche et la Mer du Nord d’une manière permanente avec les alliés de la France.
  16. Equiper toutes les frégates des sonars et des radars de Thales les plus modernes. (http://www.defensenews.com/story/breaking-news/2015/05/20/france-budget-hercules-c130-boost-sahel-africa-inflight-refueling-tiger-helicopter-frigate/27652679/; http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/05/20/20002-20150520ARTFIG00346-les-armees-auront-de-nouveaux-equipements-d-ici-a-2019.php)
  17. Equiper les E-2C Hawkeye du Groupe Aéronaval avec de noveaux radars comme ceux installés sur les E-2D américains ou israeliens ou ceux utilises par l’armée de l’air turque ou sud-coréenne.
  18. Augmenter la precision (c’est-a-dire, reduire le Circular Error Probable – CEP) du missile M51. (http://www.asafrance.fr/item/libre-opinion-la-france-reussit-a-nouveau-un-tir-du-missile-balistique-m-51.html)
  19. Ouvrir les bases navales aux annonceurs.
  20. Reprendre les chasseurs de mines Verseau et Persee en service et en construire davantage.
  21. Acheter (ou louer) pas cher les USS Nassau et USS Peleliu, ainsi que le porte avions l’ex-USS John F. Kennedy pour la projection des forces.
  22. Doter tous les navires de combat de surface des sonars les plus modernes de Thales (les Sonars 2076). (https://en.wikipedia.org/wiki/Sonar_2076)
  23. Faire en sorte que les missiles Aster-15/30 soient plus capables que le missile americain SM-6 (http://www.raytheon.com/capabilities/products/sm-6/).
  24. Dénoncer le TNP et le TICE et retirer la France de la Conférence sur le désarmement de l’ONU.
  25. Developer un tel systeme pour la Marine Nationale : http://breakingdefense.com/2015/06/supersonic-self-defense-navy-nifc-ca-passes-key-test/
  26. Faire en sorte que le porte-avions Charles de Gaulle (R91) porte son groupe entier de 40 aeronefs quand il est deploye pour des OPEX.
  27. Faire en sorte que les fregates FREMM et FTI aient les memes capacites et equipements que les nouvelles fregates planifiees par la marine americaine (http://nationalinterest.org/blog/the-buzz/the-us-navys-new-super-frigate-armed-sink-russia-china-16559).
  28. Considerer la construction de corvettes armees aussi lourdement que celles de la Russie: http://nationalinterest.org/blog/the-buzz/russia-set-build-12-new-monster-warships-armed-200-missiles-16427
  29. Acheter ce systeme de defense anti-torpilles aux Etats-Unis et en equiper tous les navires importants de la Marine, dont tous les SNA, les SNLE, les fregates, les BPC et le porte-avions “Charles de Gaulle” : http://www.scout.com/military/warrior/story/1711759-us-carriers-deploy-new-torpedo-defense-system

Pour renforcer les forces speciales :

  1. Remplacer leurs vieillisants helicopteres Puma et Gazelle et leurs vieux avions de transport C-130H Hercules (avec des avions Airbus A400M, pas C-130J).
  2. Subordonner le 2e Regiment Parachutiste Etranger, le 8e RPIMA et la GIGN directement au Commandement des Operations Speciales (COS).
  3. Reduire nettement leurs etats-majors a moins de 200 hommes.
  4. Demander aux autres pays europeens (notamment l’Allemagne) de fournier les 24 helicopters NH90 (ou equivalents) dont les Forces Speciales francaises ont besoin et que l’Allemagne annule sa reduction de ses commandes d’helicopteres NH90 et Tigre de 2013 (http://www.spiegel.de/politik/deutschland/de-maiziere-verteidigungsausschuss-stoppt-hubschrauber-deal-a-907996.html). Si ce n’est pas possible, commander des helicopteres supplementaires de ce type afin que l’armee en ait 24.

Globalement:

  1. Augmenter, aussi vite que possible, le budget de la Defense a 2% du PIB.
  2. Investir 600M d’Euros par an en plus afin que tout l’équipement de l’armée soit maintenu dans un bon état et pret à utilisation. Tout le matériel des armées doit avoir une taux de disponibilité d’au moins 90%, et idéalement de 100%. Aujourd’hui, selon un général de 2 étoiles, la disponibilité du matériel des armées est bien souvent très inferieure a 50%. (http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20140930trib176ebda11/defense-la-facture-de-la-maintenance-des-materiels-va-t-elle-tuer-la-loi-de-programmation-militaire.html; http://www.asafrance.fr/item/libre-opinion-la-situation-de-nos-armees-est-grave.html)
  3. Investir assez de moyens afin que le CEA et la DGA disposent d’assez de personnel et d’argent. (http://www.rbmfrance.com/la-dissuasion-fait-partie-de-lavenir-de-la-france-par-aymeric-chauprade/)
  4. Recouvrir tous les debris/decombrés des missiles ballistiques mer-sol essayés par la France, la Russie, la Chine, et les Etats-Unis, et les missiles essayés par la Corée du Nord, comme les USA le faisaient pendant la Guerre Froide.
  5. Ne transférer de l’équipement des armées, une fois acheté, à aucune sociète. Annuel les plans pour les “societés de projet.” Les armées doivent toujours être le seul proprietaire de tout son équipement et ne le devraient jamais louer de toute societé.
  6. Faire en sorte qu’aucune commande a exportation ne prive jamais l’armée francaise de son propre équipement. (http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/exportation-du-rafale-les-inquietudes-de-l-armee-de-l-air-482410.html)
  7. Dépenser une somme suffisante pour que le taux de disponibilité opérationelle de tous les helicoptères des armées soit au moins 75%, parce que les helicoptères sont très en demande. Si cela ne suffit toujours pas, acheter plus d’helicopteres. (http://www.opex360.com/2015/07/02/le-taux-de-disponibilite-technique-des-helicopteres-seffrite/)
  8. Conclure des accords avec les pays arabes sunnites du Golfe arabo-persique, l’Israel, l’Egypte, des pays de l’Asie de l’Est, l’Asie du Sud (notamment l’Inde, le Sri Lanka, la Thailande, et les Maledives) et du Pacifique, des pays de l’Amérique Latine, des pays de l’Afrique de l’Est pour que l’armée française (et particulièrement l’Armée de l’air et la Marine Nationale) puissent utiliser leurs bases militaires et y disposer des bases permanentes, notamment les bases Al Oudheid et Manama, la base navale de Bahrein, le port d’Aden, les bases de l’AdlA saoudite (particulièrement celle à Khamis Moushayt mais aussi d’autres bases), la base aérienne Clark, la base navale de Sasebo ou Yokosuka, le port de Havana, l’aéroport de Male, le port du Singapour, les bases de l’AdlA indienne, srilankaise et thailandaise, et la base aérienne portugaise des Azores. Il faut aussi encourager tous ces pays, et notamment les pays arabes, à cacher les elements clés de ces bases (notamment les magasins d’ammunition et de carburant et les centres de commandement) sous terre et de construire des hangars très renforcés pour les avions y basés. La priorite devrait etre l’acces a plus de bases au Moyen Orient (dans la Peninsule Arabe, en Egypte et a l’Israel) pour l’intensification des operations aeriennes contre le Daech. A toutes les bases aeriennes susvises, il faut deployer a l’avance des stocks d’ammunition et du carburant pour des avions francais (en magazines fortifies ou, mieux encore, souterrains) pour que l’AdlA puisse, a tout moment, commencer des operations depuis ces bases.
  9. Faire en sorte que l’Etat francais devienne l’actionnaire majoritaire de l’Airbus Group et que cette societe soit toujours geree par un Francais.
  10. Créer des groupes de projection de force interarmées, modélées sur les Marine Expeditionary Groups/Units de l’US Marine Corps et l’US Navy, qui consisteront des unités de l’armée de terre (y compris des unités de chars), des BPC de la classe Mistral, et des helicoptères de toutes les armées, et qui pourront projeter la force militaire partout au monde.
  11. Coopérer étroitement avec les USA dans le développement de tels intercepteurs: http://www.dodbuzz.com/2015/08/14/lockheed-to-design-missile-interceptor-that-hits-multiple-targets/
  12. Augmenter d’une manière importante le nombre de soldats, de navires, et d’avions que la France pourrait déployer aux opérations exteurieures, idéalement à 50 000 comme prévu sous la LMP de 2008.
  13. Protéger toutes les bases aériennes de l’AdlA contre des oiseaux, par exemple avec des signaux sonores dissuadant des oiseaux.
  14. Doter l’armée française d’un tel laser et développer, avec le Royaume-Uni, l’Allemagne et d’autres pays européens, des lasers capables d’abattre tout avion et tout missile (http://www.popularmechanics.com/military/weapons/news/a17425/germanys-got-a-4-barrel-laser-gatling-gun/).
  15. Un jour, mettre en place un système de défense laser/rail gun contre les missiles ballistiques et croisières si c’est possible technologiquement et financièrement. Un tel système pourrait completer, mais jamais remplacer, la force de dissuasion nucléaire.
  16. Doter l’armée française des radios FM securisés, des systèmes de contrôle et de commandement permettant une collaboration étroite avec les armées alliées, des réseaux de communication numériques securisés permettant aux observeurs humains et radars d’appeler aux frappes d’artillerie en les liant aux canons d’artillerie eux-mêmes; et des données partagées entre les armées et avec les alliés de la France afin de leur permettre de voir toute la situation au champ de bataille, afin que chaque composante de l’armée française et des armées alliées voie la même chose (et voie la situation entière). (http://breakingdefense.com/2015/09/upgraded-radios-networks-needed-for-russian-challenge-troops-fine-lt-gen-hodges/)
  17. Reparer/renouveler tout l’equipement de l’armee mais aussi l’utiliser moins. Dégeler au moins partiellement la réserve de précaution dès le début de l’année, dont le montant est de 1,63 milliard d’euros pour la mission Défense.
    (http://www.opex360.com/2015/12/12/les-operations-exterieures-mettent-la-maintenance-materiel-rude-epreuve/)
  18. Donner a l’armee francaise tout autre equipement dont elle a besoin pour etre capable de conduire, pour une duree illimitee, des operations exterieures n’importe ou au monde independamment de tout pays etranger. Acheter plus de munitions de précision. (D’abord, il faut augmenter le stock des munitions de precision et des munitions a longue portee, notamment bombes guidees a laser de tous les types, bombes HOPE/HOSBO et missiles SCALP EG/MdCN.) Il faut aussi que le France puisse les produire elle-meme et qu’elle ne doive les importer d’aucun pays etranger.
  19. Donner a l’armee francaise la capabilite de resister au jamming de ses radars et de gagner le combat dans le spectrum electromagnetique. Developper des horloges atomiques et d’autres equipements pour les soldats pour qu’ils sachent ou ils sont et ou frapper l’ennemi sans dependre de la navigation geospatiale. (http://breakingdefense.com/2015/08/us-wargame-pits-army-missile-defenses-against-russian-jamming/; http://breakingdefense.com/2014/09/us-has-lost-dominance-in-electromagnetic-spectrum-shaffer/; http://breakingdefense.com/2015/03/raid-breaker-work-elevates-electronic-warfare-eye-on-missile-defense/)
  20. Nationaliser la division « électronique de défense » d’Airbus Defence & Space. (http://www.opex360.com/2016/03/21/airbus-group-cede-son-activite-delectronique-de-defense-fonds-americain/)
  21. Reorganiser le commandement des forces francaises a l’etranger pour que la competence de l’ALINDIEN s’etende sur la zone autour de La Réunion et les TAAF.
  22. Creer une structure permanente de commandement pour toutes les forces militaires francaises au Moyen Orient qui gererait uniquement des operations militaires francaises dans cette region et qui serait sous l’autorité du CECMED. Ce commandement devrait avoir son propre centre de commandement (un batiment) situe dans un des pays du Moyen-Orient d’ou il pourrai gerer les operations de TOUTES les forces francaises dans cette region.
  23. Faire en sorte que toutes les armees travaillent ensemble dans le developpement de la doctrine militaire du pays, s’entrainent ensemble et simulent souvent des operations multi-services.
  24. Creer un centre de commandement global pour toutes les forces armees francaises.
  25. Créer un centre national intégré pour l’anti-terrorisme.
  26. Mettre en oeuvre dans l’armee francaise toutes les recomandations faites par ces 2 analystes americains a l’armee americaine : http://csbaonline.org/2016/05/17/america-needs-an-air-and-missile-defense-revolution/
  27. Signer des accords comme le Five Powers Defence Agreement britannique avec des pays le l’Asie Pacifique, tels la Malaysie, le Singapore, la Thaïlande, Le Sri Lanka ou les Maldives, pour que la France puisse y stationner des troupes. (http://nationalinterest.org/feature/after-brexit-will-britain-leave-the-asia-pacific-too-16908)

Les priorités absolues sont l’achat des 10 Rafale supplementaires par an, des deux premiers SNLE de nouvelle génération, des helicopteres TIgre supplementaires, et l’augmentation de la portée des missiles français, surtout du missile M51.

dassaultrafale

La justification

Certains poseront certainement la question, “Mais pourquoi ces commandes supplementaires sont-elles nécessaires? Pourquoi est-ce que l’armée a besoin de tous ces appareils et outils?”

La réponse: parce que toutes les interventions militaires de la France – d’intensite majeure, moyenne, ou basse – ont montré que c’est les vehicules blindés terrestres et les avions de combat (principalement les Rafale et Mirage 2000), de ravitaillement, et de transports qui jouent le rôle décisif dans chaque intervention et chaque guerre à laquelle la France participé, y compris celles en Libye, au Mali, et en Irak.

Il serait donc fou de réduire les flottes de ces vehicules et avions. Au contraire, il faut les augmenter pour que l’armée française puisse gagner ses guerres.

C’est-à-dire, ces vehicules et avions sont les outils-clès pour la victoire de la France dans toute intervention/guerre.

Dans toute opération exterieure menée récemment par la France – en Libye, au Mali, et en Irak – l’outil-clé, l’outil primordial qui a joué un role decisif, était le Rafale.

Pour faire certain que les soldats français puissent vaincre, il faut les transporter à la zone de combat, leur donner des vehicules blindés qui offrent une protection et une puissance de feu suffissante, et les soutenir de l’air avec des avions de combat – ravitailles, bien sûr.

En plus, la France est un grand pays, et pour le protéger (dont son espace aérien), il faut beaucoup plus que les 185 avions que l’Armée de l’Air possédera sous les plans du gouvernement socialiste actuel. Comme l’a révélé Le Monde, l’AdlA est epuissée et au bout de souffle – tous ses moyens sont deja utilisés.

Il faut aussi garantir la credibilité de la dissuasion nucléaire française, affabliée par Nicolas Sarkozy en 2008 avec sa decision injustifiable de réduire la composante aérienne de la force de dissuasion nucleaire d’un tiers – ce qui n’a pas du tout encouragé les autres puissances nucléaires à réduire ses propres arsenaux nucléaires. Au contraire, la Russie, la Chine, le Pakistan, l’Inde, l’Israel, et la Corée du Nord ont tous augmenté leurs arsenaux nucléaires. Depuis 2007, l’Inde et le Pakistan ont doublé ses arsenaux nucléaires, lorsque celui de la Chine comprend entre 1 600 et 3 000 têtes nucléaires.

Quand au premier SNLE de la 3ème generation, pour garantir la permanence de la composante maritime et donc une flotte des 4 SNLE, il faudra le commander en 2020. Ce que la termination de toutes les guerres inutiles et la vente des fréquences de haut debit, et la vente de l’Hôtel de Brienne, l’Hôtel de la Marine, et du Château de Vincennes permettraient.

Enfin, ce projet donnerait enfin a la France une capabilite d’intervenir militaire n’importe ou au monde sans besoin d’aide du quelconque pays etranger, en dotant l’armee francaise des:

  • Inventoires suffisants de munitions de précision;
  • Bases sur tous les continents du monde;
  • Avions de ravitaillement supplementaires;
  • Avions de transports d’une capabilité et capacité suffisante; et
  • Des avions (notamment des drones) d’une capabilité de conduire des missions de renseignement, surveillance, et reconnaissance pendant plus de 24 heures.

 

Comment battre le Daech et les terroristes islamiques en général ?


Vendredi, le 13 novembre, des terroristes islamiques appartenant à, ou commandités par, l’Etat Islamique (Daech) ont frappé la France et tue plus de 120 personnes.

Cela malgré toutes les restrictions des libertés publiques mises en oeuvre après les attentats du janvier.

La question se pose : que faut-il faire maintenant ? Mais avant d’y répondre, il faut d’abord expliquer une autre chose : pourquoi l’EI a-t-il frappé l’Occident et comment l’EI est-il né ? D’ou vient le terrorisme islamique ?

Il faut faire la diagnose correcte avant de faire des prescriptions.

Les causes du terrorisme islamique

Il y a plusieurs causes du terrorisme islamique, plusieurs motivations qui poussent des musulmans à faire du djihad, qui malheureusement renforcent l’une l’autre, notamment:

  • L’idéologie djihadiste – une idéologie de haine envers non-musulmans qui appelle les musulmans à conquêter le monde non-islamique;
  • Le soutien historique (et actuel) de l’Occident pour des dictateurs tyranniques dans plusieurs pays musulmans (notamment en Iran, Irak et Egypte, ainsi qu’aujourd’hui pour les monarchies absolues du Golfe arabe et au gouvernement pakistanien);
  • L’occupation répressive des territoires palestiniens par l’Israel et ses attaques périodiques contre les Palestiniens (et le soutien continu et inconditionnel de Washington pour Tel Aviv);
  • Les interventions des USA au Moyen-Orient et les tortures utilisées par les Americains à Abou Ghraib et à Guantanamo; et
  • Plus généralement, la pauvreté et la tyrannie sous laquelle vivent les résidents de la plupart des pays musulmans.

Dans le cas spécifique de l’Etat Islamique (EI), né en 2006 en Irak en conséquence de l’invasion américaine de ce pays trois ans plus tôt, sa montée en puissance est due d’un grand part au président syrien Bachar el-Assad:

  • D’abord, parce que M. Assad mène, depuis 2011, une guerre génocidaire contre son propre peuple et a déjà tué 250 000 de ses concitoyens, pour la plupart des femmes et des enfants, souvent avec des armes chimiques;
  • D’un autre cote, parce que M. Assad a relâché en 2011 des centaines de terroristes islamiques de ses prisons ; ces terroristes ont ensuite rejoint l’EI ;
  • Enfin, parce que depuis le début de la guerre civile en Syrie (en 2011) M. Assad a attaqué exclusivement les positions de l’opposition syrienne moderée, pas celles de l’EI.

Bien évidemment, l’invasion américaine de l’Irak en 2003 a aussi nettement contribué à cette conflagaration qui est actuellement en train de détruire la région. Les Américains ont déposé le dictateur irakien sounnite Saddam Hussein et ont ensuite organisé des élections remportées par la majorité chiite irakienne (répressée par Saddam) ménée par le politicien chiite revanchiste Nouri al-Maliki. Celui-ci a ensuite commencé une chasse aux sorcières contre les sounnites – une campagne de répression systematique contre la minorité sounnite. Il a aussi expulsé presque tous les sounnites du gouvernement irakien et de ses services secrètes.

Cette répression a provoqué une grande rebelle sounnite contre le gouvernement al-Maliki que l’interessé a essayé d’etouffer par force militaire avec l’aide des Américains. Cette politique a echoué et a méné, en 2006, à la naissance de l’Etat Islamique.

La situation a été un peu calmee en 2007-2008 quand l’extremité de la violence des islamistes a bouleversé les sounnites eux-mêmes, ce qui a permis à l’armée américaine à stabiliser un peu la situation. Mais au lieu de chercher la réconciliation avec les sounnites, al-Maliki a renforcé la répression contre eu, ainsi destabilisant l’Irak a nouveau, ce qui a aidé énormement à la montée en puissance de l’EI. Encore pire, les troupes américaines ont quitté l’Irak en 2011 et en 2014, en face de l’Etat Islamique, l’armée irakienne – bien que dotée de l’équipement américain le plus moderne – a abandonné ses armes et pris la fuite. Ce qui a permis à l’EI de s’emparer d’une bonne partie de l’Irak.

Que ne faut-il pas faire ?

Dans l’Occident, il y a ceux qui prônent une alliance avec la Russie de Vladimir Poutine, l’Iran des mollahs et le régime de Bachar el-Assad pour combattre l’EI. Parmi les partisans d’une telle solution sont des politiciens de la droite et de la gauche française, notamment Nicolas Sarkozy, François Fillon, Christian Estrosi, Pierre Lellouche (considéré le meilleur “expert” des Républicains sur les affaires étrangères) et Marine Le Pen.

Toutefois, ils ont complètement tort. Une alliance avec le régime d’Assad et avec ses mecènes russe et iranien serait la pire faute que l’Occident puisse commettre, pour des raisons déjà expliquées ci-dessus. D’abord parce que le dictateur génocidaire syrien, ayant tué avec prémeditation un quart d’un million de ses compatriots, est la meilleure affiche de récrutement pour l’EI – il est une énorme obstacle, pas une aide, à la victoire sur Daech. Ensuite parce que il est un pantin de la Russie et de l’Iran. En le sauvant, nous aiderons donc Moscou et Téhéran à faire du Moyen Orient leur zone d’influence exclusive.

N’oublions pas que – comme indiqué ci-dessus – l’une des causes principales du terrorisme au monde est le soutien historique aux dictateurs de certains pays du Moyen Orient, notamment Saddam Hussein et le dernier Shah de l’Iran. (En fait, l’Occident soutient toujours les monarchies absolues de la Péninsule Arabe.) Il ne faut pas commettre la même faute encore, dans ce cas avec Assad. Particulièrement pas maintenant, apres que Assad a déjà exterminé 250 000 de ses compatriotes et s’est donc fait valoir la haine de la grande plupart de ses compatriotes.

En ce qui concerne l’Iran et la Russie, ces pays constituent eux-mêmes des menaces très serieuses à la sécurité de l’Europe entiere en raison de leurs programmes nucléaires et missiliers. En particulier, la Russie, avec son vaste arsenal atomique (7 500 tetes) et ses menaces fréquentes d’utilisation de l’arme ultime contre des pays européens, menace la sécurité et la paix de tout le monde occidental. Or, les russophiles comme MM. Sarkozy, Fillon, Estrosi et Lellouche vont permettre a la Russie de creer du Moyen-Orient sa zone d’influence exclusive.

Que fait-il faire ?

Pour vaincre l’EI et résoudre – plus ou moins – la crise syrienne, il faut tirer des leçons de la diagnose ci-dessus et donc:

  • Continuer de bombarder l’EI de l’air.
  • Augmenter nettement l’approvisionnement en armes de l’opposition syrienne moderée et des Kourdes (ceux derniers se sont révélés comme une force militaire très efficace contre l’EI).
  • Contraindre Bachar el-Assad à quitter le pouvoir ou le renverser et convaincre l’opinion publique syrienne qu’il y a une alternative anti-Assad à l’EI.
  • Aider à trouver une réconciliation parmi les groupes divers de la societé syrienne pour faciliter la transition de la Syrie vers un avenir démocratique post-Assad.

Il y a 2 500 ans, le stratège chinois Sun Tzu a écrit que “en guerre, la façon de gagner est d’éviter ce qui est fort et attaquer ce qui est faible.” La force militaire de l’EI – ses armes et le fanatisme de ses militants – sont leur point le plus fort. La plus grande faiblesse de Daech est sa brutalité, voire sa barbarité, envers les populations conquises. C’est sa terreur utilisée contre les populations assujeties.

Il faut donc “attaquer” cette faiblesse de l’EI en montrant aux Syriens – et à tous les peuples actuellement gouvernés par la dictature de l’EI – qu’ils ont une chance d’un avenir de sécurité, de liberté et de paix. Mais l’Occident aura la capabilité à le faire – dans ce cas, la crédibilité morale – seulement s’il se distance complètement du régime d’Assad et exigera son départ ou le renversera.

Une alliance avec Assad discréditerait l’Occident complètement – en le démontrant comme hypocritique – et détruirait toute chance de victoire sur l’EI. Une alliance de l’Occident avec Assad ne laisserait au peuple syrien aucune possibilité de renverser ce dictateur sauf le soutien pour l’EI – et c’est ce que les Syriens choisiront si la seule alternative est le régime d’Assad.

Globalement, dans la lutte contre le terrorisme islamique, il ne suffit pas de le frapper la ou les djihadistes ont des bases. Il faut d’abord eliminer les causes premieres du terrorisme islamique. C’est-a-dire, tous les pays du Moyen Orient devraient commencer une transition democratique, vers un avenir sans dictatures, vers une forme du gouvernement qui conviendra le plus a ces pays mais qui respectera aussi les droits d’homme – pour tous leurs citoyens. Le Moyen Orient ne peut plus être gouverné par des dictateurs ou par des fanatiques religieux. C’est un récipe pour produire plus d’extremisme islamique et donc plus de terrorisme. Une telle transition sera sans doute très difficile, mais elle est nécessaire.

Il faudra donc progressivement abandonner les alliances/amitiés que l’Occident entretient actuellement avec les monarchies petrolières de la Péninsule Arabe. Il faut les contraindre (ainsi que contraindre la Turquie) à cesser leur double jeu et couper tous leurs liens avec tout groupe islamique. Il faut qu’ils cessent de soutenir la propagation de toute idéologie islamiste/djihadiste dans l’Occident.

Il faut aussi renforcer certains dispositifs de sécurité à l’Occident. Par exemple, il faut priver les djihadistes (au moins les binationaux) de leur nationalité occidentale, déporter ce qui ne l’ont pas, arrêter l’accueil des “réfugiés” syriens, fermer tous les sites et chaines YouTube djihadistes, armer les polices municipales et les services de sûreté de la RATP et la SNCF et équiper tous les transports en commun de vidéoprotection. Il est aussi possible d’installer des détecteurs de métaille/d’explosifs aux portes du métro, du RER et des certains quais ferroviaires.

Mais ce sont des mesures qui peuvent seulement adoucir le problème, pas le résoudre.

Surtout, il ne faut absolument pas rendre les libertés qui ont fait de l’Occident la meilleure civilisation au monde. Il faut, en fait, abroger les dispositifs et lois répressifs qui ont été adoptées depuis le 11 septembre 2011 et particulièrement depuis les attentats du janvier 2015. Ces dispositifs n’ont fait et ne feront RIEN pour nous protéger contre le terrorisme. En fait, ils ont déjà complètement et incontestablement échoué, comme les attentants du 13 novembre 2015 démontrent.

Rendre nos libertés et créer un état policier, cela donnerait aux terroristes islamiques la victoire même qu’ils cherchent.