Category Archives: Elections

Les conséquences de la victoire de Trump pour la France et l’Europe


Les éléctions américaines portent aussi des conséquences très importantes pour la France et toute l’Europe. Car M. Trump va rétirer au Vieux Continent la protection militaire dont ce dernier jouit dans le cadre de l’OTAN. Même la dissolution de l’Alliance elle-même ne peut pas être exclue.

Cela veut dire que l’Europe ne peut plus compter sur les Etats-Unis pour sa protection militaire. Par conséquent, elle doit savoir assurer sa propre sécurité. Et pour cela, trois mesures sont s’imposent :
1) Une augmentation des budgets militaires de TOUS les pays européens, quitte à diminuer nettement les dépenses sociales ;
2) Un réinvestissement, par les pays européens, dans les équipements et capacités militaires modernes – terrestres, aériennes et navales – et, dans le cas de la France et du Royaume-Uni, le renouvèlement de leurs forces de dissuasion nucléaire, car l’Europe ne jouira plus du parapluie atomique américain.
3) Enfin, les pays européens doivent devenir plus solidaires en matière de la défense. Cela veut dire qu’ils doivent créer un marche commun européen d’armements et cesser d’acheter américain ; mutualiser, à mesure où c’est pratiquable, leurs moyens ; et créer un Schengen militaire en Europe pour que les troupes d’un pays européen puissent passer librement à travers le territoire d’un autre.

Les Etats-Unis vont bientôt revenir à l’isolationnisme ou, au mieux, abandonner leurs alliés faibles. On ne peut plus compter sur eux. Dès maintenant, nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. Nous devrons donc faire un effort important en matière de la défense – coûte que coûte.

Commentaire sur le réferendum sur le Brexit


Jeudi, le peuple britannique a solennellement voté en faveur de la sortie de leur pays de l’Union européenne.

Au grand contraire de la plupart des autres obsérvateurs, je ne suis guère surpris par ce résultat.

Depuis plusieurs décennies, les élites européennes ont construit – contre la volonté profonde des peuples européens – un super-état fédéral européen, profondement anti-démocratique, géré par des bureaucrates et des politiciens non-élus qui ne sont responsables devant les peuples gouvernés. Un super-état dans lequel les pays-membres ont perdu la plupart de leur souveraineté et dans lequel les élites en veulent leur confisquer les derniers vestiges.

A chaque occasion où les électeurs ont voté contre leurs projets – comme la Constitution européenne – ils ont bafoué la volonté des électeurs au lieu de l’obéir.

Les peuples européens leur avaient envoyé assez d’avertissements au fil des années : le “non” à la Constitution européenne en 2005, le non irlandais au traité de Lisbonne en 2008, la victoire de plusieurs partis eurosceptiques (notamment en Royaume-Uni et en France) dans les élections au Parlement européen en 2014, le rejet de l’accord d’association entre l’UE et l’Ukraine par le peuple néerlandais en 2016… Il y avait assez d’avertissements que les peuples européens n’approuvaient PAS la centralisation de l’UE et la suppression des derniers vestiges de leur souveraineté.

Mais les élites européistes n’ont guère écouté. Au contraire, ils ont continué comme si rien n’en était. Ils ont resuscité et fait voter, par voie parlementaire*, la Constitution europeenne sous le nom du Traité de Lisbonne. Quand l’Irlande l’a rejeté, ils l’ont fait voter de nouveau pour qu’elle donne le résultat désiré.  Après la crise financière de 2008-2009, ils ont mis en oeuvre une “union fiscale” et ont imposé une politique d’austerité qui n’a rien fait pour améliorer la situation des pays méditerranéens.

En 2014, après des élections au Parlement européen gagnées dans plusieurs pays (notamment la France et la GB) par des partis eurosceptiques, ils ont nommé Jean-Claude Juncker, un archi-eurofédéraliste et politicien rejeté dans son propre pays, au poste du Président de la Commission européenne. En 2015, en réponse a la crise de réfugiés, ils ont exigé à tous les pays européens d’accepter de réfugiés sous peine de sanction ; le président du Parlement européen, M. Martin Schultz, a même averti a cette occasion que cette solution serait imposée aux pays-membres “par force” (“mit Macht”)  si nécessaire.

Enfin, en 2016, Angela Merkel, ayant illégalement usurpé le rôle de réprésentatrice de toute l’UE, a accordé la supprimation du régime de visas pour des Turcs souhaitant entrer dans le territoire de l’UE et a acceléré le processus de l’adhésion de la Turquie dans l’UE.

Les peuples européens ont donc envoye beaucoup d’avertissements aux bureaucrates bruxellois et aux dirigeants des pays européens qu’ils ne voulaient plus de l’Europe ; qu’ils ne souhaitaient guère qu’une politique uniformiste européenne leur soit imposée par Bruxelles.

Mais les elites européistes ont été aveugles et sourdes. Elles n’écoutaient guère les peuples européens. Ils continuaient (et souhaitent toujours continuer) a avancer la construction du super-état fédéral europeen contre le gré des citoyens européens. Il suffit d’ecouter ce que dit M. Juncker ou lire ce que proposent maintenant pour l’Europe Nicolas Sarkozy, Alain Juppe et François Fillon : même plus de cessions de souveraineté par les pays-membres au profit des bureaucrates non-élus bruxellois et pas de référendum sur cette question ; ils jugent les simples Européens trop stupides pour décider la question.

Il n’est donc guère surprenant que les Britanniques ont décidé qu’ils ne souhaitent plus appartenir a (et être gouvernés par) une telle Union européenne.

Et desormais, le divorce entre les peuples européens et les élites européistes est consommé et irrémédiable.

Au moment de la ratification du traité de Lisbonne par les parlements européens, le soi-disant “projet européen” a perdu toute légimité démocratique.

Parce que les elites européistes ont bafoué la volonté des électeurs européens, ces derniers se sentent complètement exclus du processus de prise de décisions. Ils sont gouvernés par une bureaucracie bruxelloise qui ne prend guère en compte leur opinion.

Comme l’explique Ambrose Evans-Pritchard, l’un des journalistes britanniques les plus respectes :

Angry reproaches are flying in all directions, but let us not forget that the root cause of this unhappy divorce is the conduct of the EU elites themselves. It is they who have pushed Utopian ventures, and mismanaged the consequences disastrously. It is they who have laid siege to the historic nation states, and who fatally crossed the line of democratic legitimacy with the Lisbon Treaty. This was bound to come to a head, and now it has.

Traduction française :

Des accusations furieuses volent dans toutes les directions, mais n’oublions pas que la cause fondamentale de ce divorce triste est le comportement des elites européennes elles-mêmes. Ce sont elles qui ont fait avancer des projets utopiques et en ont traité les conséquences d’une façon désastreuse. C’est elles qui ont assiégé les états-nations historiques et qui ont fatalement franchi la ligne de légitimité démocratique avec le Traité de Lisbonne. Cela devait inéluctablement finir, et maintenant, c’est le cas.

Bref, les elites européistes – à Bruxelles et dans les partis politiques européens de “mainstream”, dont l’UMPS français – doivent enfin comprendre que les électeurs européens ne veulent PLUS d’Europe; qu’ils ne souhaitent PAS davantage d’intégration et de pertes de souveraineté; qu’ils ne veulent point être gouvernés par un super-état fédéral européen.

Par conséquence, il faut une décentralisation profonde de l’UE, dont les compétences doivent être strictement limitées au fonctionnement du Marché Commun, l’assurance des quatres libertés fondamentales, le commerce exterieur, l’énergie, les relations avec le reste du monde et les transports pan-européens. Tout le reste doit être le domain exclusif des pays-membres, de leurs régions et de leurs collectivités locales.

Si les elites européennes choisissent cette fois-ci, comme d’habitude, d’ignorer l’opinion publique, la Grande Bretagne ne sera guère le dernier pays à quitter l’UE – et toute la “construction européenne” s’effondra dans quelques années.

 

 

 

Pourquoi le FN a gagné le premier tour des régionales


Il y a une semaine, le 6 décembre, la France a été choquée par la victoire dans le premier tour des régionales du Front National. Même maintenant, avec le “front républicain” supposé de la droite et de la gauche contre le FN, le parti de Marine Le Pen est arrive dangereusement pres de gagner la présidence de plusieurs régions françaises. (Propos ecrits a 13h01: Les Républicains étaient en tête du péloton seulement en 4 régions et leurs perspectives de victoire dans toutes les régions metropolitaines sont incertains, même en Ile-de-France.)

Pourquoi une telle situation s’est-elle produite ? Pourquoi le Front National est-il devenu le premier parti de la France ? (Les abstenus ne sont pas un parti ; il n’y a pas d’option comme “aucun de ces candidats” dans les élections, toute comme dans la vie réelle; et en réfusant de voter, les abstenus ont cédé leur droit de voter aux autres électeurs.)

Parce que le FN a réussi à attirer tous ceux qui sont inquièts, voire effrayés, par la crise grave dans laquelle se trouve la France et souhaitent rétablir la puissance et la grandeur de l’Hexagone. Mais surtout parce que le FN a réussi à attirer les anciens électeurs gaullistes des Républicans (ex-UMP, ex-RPR) qui se sentent trahis par le parti de Nicolas Sarkozy.

Parce que les Républicans ne sont pas du tout un parti gaulliste, non plus que ne l’était l’UMP. Et ils ne le redeviendront jamais tant que Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon, ou un autre atlanto-europeiste ardent tient les rênes du parti.

Rappelons brievèment ce que l’UMP de Nicolas Sarkozy et de François Fillon a fait quand ils étaient au pouvoir:

  • Ils ont signé et fait ratifier par le Parlement la Constitution européenne (dans le déguisement du Traité de Lisbonne) contre la volonte du peuple français (en effet, cette constitution a été adoptée contre la volonte de tous les peuples européens). Ils ont ainsi bafoué completement la décision democratique et souveraine du peuple français de rejeter la Constitution européenne. Ce document, ratifié dans le déguisement du Traite de Lisbonne, a cédé la grande plupart de la souveraineté de la France au profit des institutions ultra-bureaucratiques bruxelloises controlées de facto par les interêts américains et allemands. (Il n’est pas hasard que les Américains ont, dès le début, soutenu l’integration européenne; ils souhaiteraient effacer la France de la carte du monde pour qu’elle ne puisse plus les contrer.) La majorite socialiste arrivée au pouvoir en 2012 était et est toujours d’accord avec cette decision.
  • Ils ont fait rentrer la France dans les structures militaires de l’OTAN et donc ont assujetti l’armée française (hors de la force de dissuasion) au commandement americain, ce que le général de Gaulle n’aurait jamais fait.
  • Ils ont vendu une bonne partie des reserves d’or de la Banque de France contre des dollars (Charles de Gaulle avait fait l’inverse).
  • Ils ont accepté le déploiement du bouclier anti-missiles américain en Europe, ce qui est un outil de suprematie militaire américaine et une provocation envers la Russie.
  • Depuis le début de la crise financiere, ils ont préconise même plus de transfert de souveraineté de la France au profit des institutions bruxelloises.
  • Ils ont complètement negligé la Francophonie ; en 2008, Nicolas Sarkozy a même raccourci dramatiquement sa participation à un de ses sommets pour se rendre à son maître de l’époque, le président américain d’alors George W. Bush.
  • A nos jours, les tenors des Républicains – y compris MM. Sarkozy, Fillon, Juppé, Estrosi, Le Maire et les autres – prônent plus d’integration européenne, plus de pertes de souveraineté par la France au profit des institutions non-démocratiques a Bruxelles, et préconisent même la creation d’un gouvernement économique européen !

Bref, tous les tenors des Républicains sont des europeistes incorrigibles, tout comme les socialistes. Il n’y pas de vraie difference entre eux. Les Republicains n’ont absolument RIEN à voir avec le gaullisme. Au contraire, LR est un parti sarkozyste où le gaullisme est consideré comme obsolète.

Les Républicains (l’ex-UMP) ont, tout simplement, complètement trahi le gaullisme et le legs de l’Homme du 18 juin.

Alors, millions des électeurs traditionellement gaullistes et conservateurs, attachés passionnement à la souveraineté de la France et à la notion d’état-nation, ont voté FN. Voila pourquoi le Front est devenu le premier parti de la France.

C’est aussi la raison pourquoi des partis nationalistes et eurosceptiques gagnent des elections, ou montent en puissance, partout en Europe, de la Grande Bretagne à la Pologne. Les peuples européens rejettent complètement la dictature européenne qui a été imposée sur eux contre leur volonté par leurs politiciens. Ils veulent que les affaires de leurs pays – la politique économique, fiscale, sociale, environnementale et étrangère parmi autres – soit decidée par leurs gouvernements élus (par des gouvernements qui écoutent leurs électeurs !) et non par des bureaucrates bruxellois non-élus comme M. Jean-Claude Juncker.

Les Républicains se demandent :  Comment pouvons-nous gagner des élections dans l’avenir ?

La réponse est simple : Cessez d’ignorer et de bafouer la volonte du peuple français. Cessez de le mépriser. Ecoutez-le. Décentralisez, avec vos partenaires européens, profondement l’UE pour que la bureaucratie bruxelloise s’occupe seulement des affaires où il faut vraiement une politique commune – ce qui devrait être l’exception, pas la règle.

Sinon, vous allez continuer à perdre des élections au profit du FN, ce qui finira dans cette décennie ou au plus tard dans la prochaine par l’implosion et l’éclat total de l’UE. Et de votre parti aussi.

Contre les mensonges de Peterson Institute


Le think-tank americain “Peterson Institute” vient de publier une etude qui accuse la France d’avoir une “monarchie” elective et qui appelle a la France d’abolir son systeme semi-presidentiel et d’adopter un systeme parlamentaire, ou le parlement serait le vrai centre des decisions et le gouvernement serait seulement un executeur de la volonte de la majorite parlementaire.

L’Institut Peterson nous dit que ceci faciliterait la mise en oeuvre des reformes dont la France a besoin et une creation des institutions que les Francais pourraient respecter, au lieu du President Hollande deteste par la grande plupart des Francais, et donnerait plus de “democratie” a la France au lieu de sa “monarchie” supposee. Pour mettre en oeuvre les reformes dont la France a besoin, l’Institut Peterson recommande « une coalition des partis modérés ».

Mais tout ce que l’Institut Peterson ecrit, ce sont des mensonges.

D’abord, la France n’a pas du tout de monarchie. Elle a un systeme semi-presidentiel. Le President de la Republique peut dissoudre l’Assemblee, il nomme le premier ministre, et est chef des armees – mais il n’est pas omnipotent. Il n’a pas de droit de veto comme son homologue americain, n’est pas personellement chef du gouvernement comme le president americain, et ne conduit directement la politique du pays comme le president americain.

S’il y a un pays qui a une monarchie, c’est les USA!

Le probleme de la France, ce n’est pas un president trop fort. C’est simplement que depuis 1981, les Francais elisent les mauvais personnes a la Presidence de la Republique. Il faut simplement elire la bonne personne, et les problemes du pays seront dissouts. Par contre, si les Francais continuent d’elire des imbeciles et des enarques a la Presidence de la Republique, aucun systeme politique ne peut pas sauver la France et son peuple. James Madison, le pere de la Constitution americaine, avait observe que il faut elire de bonnes hommes a la fonction publique, et sinon, les USA seront dans une situation desastreuse.

En fait, il faut que le President de la Republique ait PLUS de pouvoirs.

Le regime semi-presidentiel a ete installe en France pour une bonne raison: parce que la soi-disante “democratie parlamentaire”, c’est en fait une dictature des partis politiques, pas une vraie democratie, et cela mene directement a la pauvrete, l’instabilite, la faiblesse du pays, et des crises de pouvoir chroniques – comme c’etait le cas nonstop pendant 12 ans sous la IVeme Republique en France (1946-1958). Sous ce systeme instable, le gouvernement se changeait tous les quelques mois en France! Le pays manquait d’un vrai gouvernment stable, capable de gouverner le pays et veiller a sa prosperite et sa securite. La France etait a l’epoque dans une crise politique permanente.

Elle n’avait a l’epoque de vraie democratie – elle avait un regime des partis qui se battaient pour le pouvoir et les pieces de l’Etat (les ministeres, les entreprises publiques, etc.).

C’est le general de Gaulle et l’institution du systeme semi-presidentiel en France qui a mis fin a tout cela. Depuis 1958, la France est devenue la quatrieme puissance nucleaire au monde, la troisieme puissance spatiale, l’une des 7 plus grandes puissances economiques au monde, et le pays europeen le plus stable.

Parce que SEULEMENT un fort executif peut mener un pays habilement et competentement, mettre en oeuvre les reformes necessaires, et defendre le pays contre les menaces exterieures. Les parlements ne peuvent que voter, debater, et proposer des milliers des lois et amendements inutiles. Les parlements du monde, dont le Congres americain, sont meme toujours INCAPABLES de voter une loi, parce que les elus aux parlements ne peuvent pas arriver a un accord. Les partis aux parlements se bloquent souvent (comme les republicains et les democrates au Congres americain), et voila – aucun budget, aucune reforme necessaire, bloquage permanent. Comme c’est le cas aux USA aujourd’hui, un pays ou aucune reforme importante, sauf Obamacare, n’a pas etre mise en oeuvre pendant 8 ans.

Si l’Institut Peterson n’aime pas l’hostilite permanente entre la droite et la gauche en France d’aujourd’hui, “you ain’t seen nothin’ yet”, comme les disent les Americains. Sous un regime parlementaire, cette hostilite permamente serait meme plus fierce, parce qu’il ouvrirait une occassion pour les partis pour s’emparer des institutions diverses de l’Etat.

La France n’a pas de besoin d’aucune lecon des Americains. Il faut qu’ils nettoient devant leur propre porte. Comme demande le commentateur “Origine” sur lefigaro.fr:

“Qu’est-ce que l’on observe chez eux?

• Un système polarisé empêchant tout compromis
• Un système dysfonctionnel où le blocage entre le président et les chambres a menacé de fermer les administrations, faute de financement.
• Un Système qui affaiblit le président, en l’empêchant de participer à un sommet asiatique au plus grand bénéfice de la Chine.
• Un système où les primaires font que la principale crainte des candidates des deux partis et d’être évincé par un candidat plus extrémiste « Tea Party »
• Un système où les élections de renouvèlement de la chambre se font, pour certain candidats, sans aucune opposition
• Un système présidentiel et parlementaire où aucune reforme importante, taxation immigration, etc. n’a été votée en 8 ans
• Enfin un système parlementaire que l’ensemble des citoyens américain juge leur représentants incompétents et leur donne un taux de satisfaction de 8%.
Généralement, lorsqu’on donne des leçons, l’on se réfère à un modèle performant ! 😉 “

Comme le disent les autres commentateurs sur lefigaro.fr:

“Ah, si seulement les Américains pouvaient supprimer la démocratie directe en France et la mettre aux mains de la logique des partis, ça en ferait un meilleur petit soldat. En attendant, le taux de confiance des Américains dans leur congrès est de… 7%, leur presse écrite 22% et leur télévision, 18%. Et on parle d’un pays dont les services publics ont été paralysés pendant des mois. Qu’ils réfléchissent plutôt sur eux-même, entre Bruxelles, Berlin et maintenant les USA, on a assez reçu de leçons comme ça, merci.”

“Ils conseillent simplement de retirer la capacité de défense nucléaire à la France.
Les américains ont un président fort pour user de l’arme atomique, les russes ont un président fort pour user de l’arme atomique, les anglais n’ont pas de président, donc leur arme atomique dépend des américains, quand aux chinois, ayant un politburo en guise de direction, c’est donc l’armée qui décide de l’arme nucléaire sur le plan tactique et non stratégique.
Et oui, il faut y penser à cela. qui a la légitimité pour appuyer sur le bouton rouge ?”

“Même si toute son analyse n’est pas totalement dénué d’objectivité et de vérité, il est est difficile pour une pays aussi inégalitaire que les USA, pays démocratique qui incarcère le plus au Monde(même les enfants), pays ou les morts par arme à feu sont des plus fréquentes, ou la pauvreté ne cesse de croître, pays vivant à crédit depuis des générations, pays ou le seul Dieu, reste l’argent etc etc On a du mal à trouver pertinente et crédible cette magnifique leçon. Sans parler de ce clivage républicain démocrate qui agit de la même façon que notre clivage gauche droite. Un coup on choisit les premiers, ensuite on est déçu et après on choisit les autres et ensuite on est déçu à nouveau. Et qu’est-ce qui change, rien. Il y a bien longtemps que ce sont les lobbys, le vrai pouvoir. Le président est juste une marionnette. Il y a d’autre modèles plus intéressant ailleurs, on devrait s’en inspirait.”

La France en a assez de l’arrogance et des lecons des Americains. Qu’ils s’occupent de son propre pays!

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/insolites/2014/11/10/25007-20141110ARTFIG00182-un-think-tank-americain-preconise-la-fin-du-regime-presidentiel.php

Mes propositions pour Paris


Je voudrais dire d’abord que je soutiens Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) pour maire de Paris et j’encourage tous les Parisiens a voter pour elle. Les 13 annees derniers ont ete un echec pour Paris, et il faut changer la ville MAINTENANT. Et pour changer Paris a mieux, il faut NKM en tant que maire.

Je ne suis pas en accord avec 100% ou voire 95% des propositions de NKM pour Paris ou pour la France entiere, mais je suis certain qu’elle serait de loin un meilleur maire que Anne Hidalgo ou ses autres concurrents. Pourtant, je voudrais ajouter quelques propositions a son projet pour Paris.

Alors, qu’est-ce que je propose pour la plus magnifique ville au monde, en plus de ce qui propose NKM?

Dans la domaine du logement, je propose que la gare de Saint-Lazare soit couvree exactement dans la meme maniere que NKM propose le faire pour les gares de Bercy, de Lyon, d’Austerlitz, du Nord et de l’Est. Je propose aussi que certains petits et grands parcs de Paris, comme le parc Georges Brassens et le parc Andre Citroen, soient utilises pour logements.

Dans la domaine de la securite, je propose que la police nationale ajoute des policiers, avec des vehicules et des ordinateurs, au Montmartre, particulierement pres des stations du metro Anvers et Abesses et dans ces stations.

Dans la domaine des transports, je propose que:

1) les lignes 6, 9, et 13 du metro soient automatisees;

2) la ligne 3 du tramway soit prolongee a la Porte de Clichy afin de creer une rocade complete Tramway/RER autour de Paris;

3) la limitation de la vitesse sur le peripherique de Paris soit elevee a 110 km/h;

4) la limitation de la vitesse sur les Boulevards des Marechaux, les Quais et Boulevards au long de la Seine, sur l’Avenue de la Grande Armee, et sur l’Avenue Foch soit elevee a 80 km/h;

5) la ligne J du Transilien et la ligne B du RER soient desserviee SEULEMENT par des voitures de banlieux a deux niveaux (VB 2N);

6) des ecrans anti-sonores devraient etre installes au long du peripherique et au long des parties des Boulevards des Marechaux, et egalement au long des Avenues Foch et de la Grande Armee.

Dans la domaine de l’emploi, il faut declarer tout Paris une zone ou on peut travailler le dimanche, ou au moins les quartiers du Marais, du Louvre-Rivoli, du Quartier Latin, de Montmartre, de Montparnasse, de l’Elysee, et de Chinatown.

Dans le domaine de numerique, il faut:

1) creer une app municipale pour les smartphones ou on peut, p.e., trouver l’information sur les places de stationnement disponibles et toutes les autres informations pratiques de la ville de Paris;

2) creer des hot-spots wi-fi aux lieux suivants: tous les gares ferroviares, le Louvre, le musee d’Orsay, du Moyen Age, de la Marine, du Vin; la Cite des Sciences et de l’Industrie; le Petit Palais; le Grand Palais; la Tour Eiffel; la gare routiere Porte Maillot; le Centre Pompidou; l’Arc de Triomphe; les Invalides; le Musee Rodin; l’Hotel de Ville; le musee Carnavalet; le Palais des Omnisports Bercy; la place de la Concorde; et le musee de l’Orangerie. C’est 26 noveaux hotspots en total;

3) faire l’Internet wi-fi disponible dans tous les bus, tramway, rames du metro et du RER, et les stations du metro et du RER a Paris;

4) creer des hotspots wi-fi publiques et gratuits dans les places et avenues principales de Paris, tels quels ceux-ci a New York, finances exclusivement avec des recettes de reclames (comme a New York). Ces hotspots devraient etre sur les avenues partant de l’Etoile, aux Champs des Mars, et aux Places de la Concorde, d’Europe, Denfert-Rochereau, de la Nation, de la Republique, de Bastille, de Bienvenue, et du Trocadero. (http://www.theverge.com/2014/11/17/7235481/new-york-city-to-provide-free-gigabit-speed-public-wi-fi-for-everyone)

5) Remplacer toutes les cabines telephoniques a Paris avec des hotspots wi-fi publiques et gratuits qui serviraient aussi comme appareils telephoniques, comme c’est a l’agenda a New York. (http://www.theverge.com/2014/11/17/7235481/new-york-city-to-provide-free-gigabit-speed-public-wi-fi-for-everyone)

Finalement, dans la domaine de la culture, je propose, au contraire de NKM, que les musees gratuits de la ville de Paris restent gratuits.

Myth: “The defense industry lobby buys politicians”


For some years, some people have erroneously believed and claimed that defense budgets are determined by, and weapons programs initiated at the behest of, defense contractors, who supposedly buy Washington politicians’ votes. Anti-defense organizations like POGO have been spreading that propaganda for decades.

Recently, pseudoconservative sites like LibertyNews and the DailyCaller have been spreading that blatant lie too, claiming that the mythical “defense lobby” has essentially bought the votes of those Senators who voted for authorizing strikes on Syria. As “evidence”, they claim that the Senators voting for the strikes on Syria have received 83% more in contributions from defense contractors than Senators voting no.

But if you look beyond the deadlines – and the DailyCaller libelously shouts “WARBUCKS FOR WARMONGERS” – and look at the details, a completely different picture emerges. The defense industry has not bought these Senators votes, and if any “defense lobby” exists in America, it is woefully ineffective and far weaker than other lobbies.

LN and TheDC complain that pro-war-voting Senators have, on average, received $72K each from the defense industry in the last 5 years (2007-2012). Oh my gosh, $72K in five years!

Although LN and the DC want you to think it’s much, it isn’t. It’s peanuts, especially over 5 years ($14,500 per year on average, hardly George Soros money).

But some Senators voting AGAINST strikes on Syria, like Joe Barrasso of Wyoming, have received contributions ABOVE that average from the defense industry: $86K in Barrasso’s case. In fact, by LN’s and the DC’s own standards, even those Senators voting “no” on war have received handsome contributions from the defense industry: $40K on average.

But in reality, neither $86K nor $72K nor $40 K nor even $100K is George Soros money. It’s peanuts, especially over 5 years and especially given how much other industries and lobbies contribute to Washington politicians every election cycle.

Because, you see, when one looks at the defense industry’s TOTAL contributions to politicians, they are meager compared to the scores of millions of dollars that other industries and lobbies dole out.

A full list of all financial contributions to all 535 members of Congress in the 2012 election cycle (therein counted from January 1st, 2011, to December 31st, 2012) is available here. Basically, it says how much money which industry contributed to Washington lawmakers in the last cycle.

A close look at that list reveals just how tiny the defense industry’s muscle is.

The largest contributor sector of the defense industry is the defense aerospace sector: $9,113,892 in contributions. Defense electronic contractors contributed $6,083,951, defense shipbuilders $2,693,281, defense services $1,605,374, and other sectors of the industry no more than $615,014 each.

By comparison, here’s how much other, much more powerful lobbies contributed:

  • Lawyers and law firms contributed $82,383,361.
  • Corporate lawyers and law firms contributed another $7,748,951.
  • Trial lawyers and law firms doled out another $7,589,180.
  • Lobbyists and PR people contributed $25,324,387.
  • Liquor wholesalers contributed $6,595,758.
  • Business services doled out $12,287,113.
  • The Israeli lobby gave Congressional politicians $12,519,563.
  • Democrat- and Republican-leaning groups both contributed over $13 mn per each side. (See here and here.)
  • In the Miscellaneous Business category, General Commerce businesses contributed $15,318,578.
  • Industrial/commercial equipment and materials producers contributed $7,122,304.
  • Restaurants and drinking establishments contributed $7,606,496.
  • Civil servants and public employees doled out $13,004,717.
  • Building trades unions contributed $12,688,265.
  • Women’s issues political groups doled out $18,670,081.
  • In a surprise to nobody, Big Pharma is also a big donor: pharmaceutical manufacturing businesses alone contributed $11,196,254 to Washington politicians last election cycle.
  • Hospital employees contributed $12,349,339.
  • Health professionals dole out big bucks to politicians, too. On MapLight, the biggest donor category of these professionals is “other physician specialists”, contributing $20,220,876 to members of Congress in the last election cycle alone. A separate group, termed “physicians” by MapLight, doled out $19,698,565.  Dentists contributed another $5,668,355.
  • Security brokers and investment companies doled out $24,844,329.
  • Private security and investment firms steered $8,138,283 towards members of Congress.
  • Real estate companies contributed $14,362,151; on top of that, real estate developers and subdividers doled out $13,294,500, and real estate agents contributed another $11,462,900. Other real estate people contributed still further millions of dollars.
  • In the Misc Finance category, investors contributed $10,726,065.
  • Insurance companies, brokers, and agents contributed $14,043,345, and life insurance companies contributed still another $8,749,154.
  • Commercial banks and bank holding companies gave Congressional politicians $16,917,860.
  • Accountants doled out $11,438,703.
  • School and college employees contributed $27,402,329.
  • Book, newspaper, and periodical publishers contributed $9,423,129.
  • Several other industries contributed $6-7 mn each.

And yet, MapLight, LN, and the DC make a lot of noise about Senators receiving $72K on average from the defense industry, when many other industries make contributions measured in MILLIONS each election cycle to each of its favorite politicians!

IN SHORT:

The defense industry is a weak player in Washington and its money politics game. It is a baby chimp compared to the 800-pound gorillas that other industries and lobbies are.

By far the most powerful interest group/lobby in America are lawyers – “ordinary” lawyers and law firms contributed over $82 mn to Congressional politicians in the last election cycle alone. On top of that, corporate, trial, and other lawyers contributed still further dozens of millions of dollars.

School and college employees have the second-biggest financial muscle in politics – they contributed $27,402,329 in the last election cycle. Lobbyists and PR people are third, at $25,324,387 in contributions. Security brokers and investment companies are not not far behind, at $24,844,329. A group termed “other physician specialists” by MapLight is fifth, at $20,220,876. Physicians are sixth, at $19,698,565.

On top of them, there are – as shown above – many, many industries and interest groups which each contributed over $9 mn in 2011-2012 – usually over a dozen million dollars – far more than the aerospace industry – the relatively wealthiest part of the defense industry – could muster. Total contributions from all sectors of the defense industry were at about $21 mn in 2011-2012 – again far behind the contributions of the above-mentioned other sectors, especially the legal/law firm sector which alone contributed over $100 mn to Congressional politicians.

“Ordinary” lawyers and law firms contributed FOUR TIMES as much to Congressional politicians as the entire defense industry! School and college employees (not to mention the entire education sector) and the medical profession both also outperformed the entire defense industry in contributions, and by a wide margin.

Similarly, single-issue PACs advocating a dovish, pacifist foreign policy spent over $600K in the last election cycle, while PACs advocating a strong defense spent a meager $500. Just five hundred bucks.

Want to know why? Because the “military-industrial complex”, which supposedly buys politicians so that they vote for weapon programs the military supposedly doesn’t need and for wars, is a myth. It doesn’t exist and never did, Dwight Eisenhower’s foolish ramblings to the contrary notwithstanding.

And there’s more evidence that the “military-industrial complex” is a myth. Since 2009, when President Obama came into office, defense cuts now totalling over $1.5 TRILLION – over one and a half TRILLION dollars – have been programmed or already implemented. These include:

  • The closure of over 50 weapon programs by Secretary Gates in 2009 and 2010 ($330 bn);
  • The Gates Efficiencies Initiative, which involved cutting spending on everything at the DOD from HQs and generals to weapon programs ($178 bn);
  • The first tier of defense cuts mandated by the Budget Control Act pre-sequestration ($487 bn from FY2012 thru FY2022);
  • The second tier of defense cuts mandated by the BCA, i.e. sequestration ($550 bn, from FY2013 thru FY2022).

In total, this adds up to $1.554 trillion dollars in defense cuts already implemented or programmed to occur thru FY2022 – and there’s no indication they won’t happen, since Congress is utterly unable (or unwilling) to even cancel sequestration, yet alone the previous defense cuts.

And even further, under the cuts currently scheduled (mandated by the BCA), just like during all previous rounds of defense cuts, WEAPON PROGRAMS – the things the defense industry makes money on – are and will be the DOD’s favorite targets, as they are the by far the easiest thing to close. Whenever there are defense cuts, weapons programs and other modernization funds are everyone’s favorite pots of money to raid.

By contrast, Congress has strictly PROHIBITED the DOD from even PROPOSING to close unneeded bases, reform the military’s healthcare and retirement programs (which would involve modestly increasing healthcare plan premiums), or significantly reduce the number of troops.

If there really was a “military-industrial complex”, you would have rarely seen ANY weapon programs closed. Yet, since 2009, over 50 have been killed, and more will probably be targeted for closure in the years to come.

Because there is no “military-industrial complex” in America. It’s a blatant lie.

Shame on those who spread that lie.

BLOOD MONEY? – SENATORS VOTING YES FOR NEW SYRIA WAR RECEIVED 83% MORE IN CASH FROM DEFENSE LOBBY

Retaking the Senate in 2014 is pure moonshine


Republicans don’t even know what peril their chances of retaking their Senate are in. They’re even smaller than I previously thought. They’re almost nonexistent.

It appears that my worst fears and predictions will come to fruition.

Readers may recall that, a week ago, I warned Republicans against getting involved in protracted primary battles that only weaken Republican nominees for the general election (and thus serve only the Democrats), against nominating extremist, firebreather, unelectable candidates like Steve King and Paul Broun, and against listening to extremist organizations like the Club for Growth of the Democratic Caucus.

It is now clear that my worst fears and predictions will come to fruition.

Let me be blunt: Barring a massive scandal hitting Senate Democrats before the election, Republicans stand absolutely no chance of retaking the Senate in 2014. At best, they may pick up a few seats to add to their currently meagre 45 seats. At worst, they could again lose, on net, seats, as they did last year thanks to extremist candidates like Richard Mourdock.

I’ll show you why. Let’s go through the Senate races that really matter, state by state.

In Iowa, where Tom Harkin’s decision to retire opened a great opportunity for a GOP pickup, Republicans are now hell-bent on throwing that opportunity away by nominating extremist, firebreather candidate Steve King, who currently gets over 50% of the votes in GOP primary polls. General election polling, however, shows that King would get CRUSHED in a general election by Bruce Brayley (who is the odds-on favorite for the Dem nomination) and by former Iowa Gov. Chet Culver.

Repeat after me: Steve King is utterly unelectable.

Iowa Republicans are hell-bent on throwing this great opportunity away and rejecting electable, solid conservative Tom Latham, whom some have smeared as being “close to John Boehner”.

Georgia Republicans are no smarter. After forcing solid conservative, FairTax supporter, strong defense advocate, New START opponent Saxby Chambliss to retire, they’re now hell bent on nominating firebreather Paul Broun, who is even more extremist than Todd Akin and Richard Mourdock (he says that the evolution theory and the Big Bang are “lies straight from the pit of hell”). Not one moderate, woman, or black will vote for this guy.

Todd Adkin and Richard Mourdock actually stand a moderate chance of winning – before they opened their mouths and started pontificating about abortion and rape. Paul Broun hasn’t commented on abortion and rape yet, and he’s already doomed to defeat: polls are showing he would get CRUSHED by the most popular Georgia Democrat, Max Cleland, and would probably lose to Congressman John Barrow as well.

Recently, another potential (though not yet declared) candidate, Rep. Phil Gingrey (another Todd Akin clone), has begun to gain steam and even to overtake Broun in potential primary polls. But like Broun, Gingrey would get trounced by Max Cleland (a household name in Georgia) and would likely be defeated by John Barrow as well, though by a smaller margin.

(Last year, when Todd Akin made his infamous rape remark, Gingrey agreed with him, saying he was “partially right”. All Republicans would have to do to beat Gingrey would be to play that remark on a televised loop until their candidate got over the top.)

King, Broun, and Gingrey are extremist morons of the same type as Todd Akin and Richard Mourdock. The only differences here are the names of the candidates and the states where they’re running.

In West Virginia, the Club for Growth of the Democratic Caucus is grousing about primarying Shelley Moore Capito. Still, no one has actually dared to challenge Capito yet, and if she wins the primary, she should be fine.

In Louisiana, North Carolina, and New Hampshire, Republicans are not seriously considering any extremist candidates (and Lousiana Republicans tend to be more adroit than their Georgia and Iowa colleagues), but the problem there is a very familiar one: the incumbency problem. Next year, most election prognosticators will probably be proven wrong, except one: incumbents usually win.

In LA and NC, incumbent Senators Mary Landrieu and Kay Hagan are leading all potential Republican challengers by double-digit margins and have full campaign coffers. And we shouldn’t be surprised – Mary Landrieu has already won three Senate elections in Louisiana and has never lost one. NH Senator Jeanne Shaheen also leads all comers, though not by double-digit margins and has only ca. $300,000 on hand for reelection, and Republicans don’t have a deep bench in NH.

In Alaska, likewise, even the strongest Republican candidate, Mead Treadwell, is behind incumbent Mark Begich by a large margin (8 pp), although 14% of Alaskans are still undecided, so Treadwell may yet win. Especially given that the election won’t be held until November 2014.

In Montana, Republicans have only one candidate capable of defeating incumbent Senator Max Baucus and popular former Governor Brian Schweitzer. That candidate is Marc Racicot. Currently, Dem primary polls show Schweitzer trouncing Baucus in the Dem primary, so he’s almost certain to be the candidate Republicans will face. And yet, Racicot hasn’t even decided whether he’ll join the race, even though he’s the ONLY Republican capable of winning there.

The only seats that Republicans currently have a realistic chance of winning are those of Tim Johnson (D-SD) and Jay Rockefeller (D-WV) – and that’s only if Capito is the nominee in WV – plus perhaps that of Mark Begich if Mead Treadwell wins the GOP nomination without drama and then wins over the undecideds and Max Baucus’s if Marc Racicot is the nominee.

But that would be a gain of just 4 seats – and Republicans are sure to lose that of Saxby Chambliss, thanks to the extremists who forced him to retire and who support Paul Broun and Phil Gingrey – two clones of Todd Akin.

So the best result Republicans can hope for is to win 3 seats on net – just 50% of what they need (6 seats) to gain majority in the Senate. In the worst case scenario, they could win no seats on net and lose one (in Georgia), reducing their ranks in the Senate to 44 people and making a Republican takeover of the Senate more difficult in 2016.

Repeat after me: Retaking the Senate in 2014 is pure moonshine. The GOP will not accomplish this, thanks to morons like Steve King, Paul Broun, Phil Gingrey, Chris Chocola, the Club for Growth of the Democratic Caucus, the morons who forced Saxby Chambliss to retire, and the idiots who are openly grousing about primarying Shelley Capito and Mead Treadwell.

In other words, as in 2010 and 2012, the Club, the Tea Party, and other extremists will snatch defeat from the jaws of victory.