Zbigniew Mazurak's Blog

A blog dedicated to defense issues

Another Country Completely Destroys Obama’s Childish “Without Without Nukes” dream

Posted by zbigniewmazurak on August 28, 2015


Russia, China, India, and probably Israel are all growing and modernizing their nuclear arsenals – and Russia is overtly threating to use such weapons.

This makes the Obama Administration’s childish “world without nuclear weapons” a completely unachievable fantasy that will never materialize.

Today, the Washington Examiner revealed that yet another country has made an utter mockery of that fantasy: Pakistan. It is growing its arsenal at a rate of 20 warheads per year – 4 times faster than its neighbor and archenemy, India – and may have 350 warheads (i.e. the world’s 4th largest nuclear arsenal) within the next decade, as reported by the Carnegie Endowment for International Peace and the Stimson Center.

These organizations are hardly anti-Obama nuclear weapons advocacy bastions; on the contrary, both are staffed by ardent anti-nuclear activists (their leaders support, inter alia, unilateral cuts and the disastrous “deal” the Obama administration has struck with Iran).

Commenting on their report, State Department spokesman John Kirby said:

“This is something we continue to focus on consistent with the president’s vision of a world without nuclear weapons …”

Which means that, even now, after these new facts have come to light, and even Russia’s blatant arms control treaty violations, the Obama administration STILL hasn’t realized that their “vision of a world without nuclear weapons” is not a vision but an utter fantasy.

You can judge for yourself, Dear Readers.

http://www.washingtonexaminer.com/article/2570953142074.439nuclear_explosion

Posted in Uncategorized | Leave a Comment »

14 sites, monuments remarquables, et biens culturels qui devraient être ajoutés à la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO

Posted by zbigniewmazurak on August 24, 2015


Je pense que les 14 sites, monuments remarquables, et biens culturels suivants meritent d’être ajoutés à la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO:

  1. Le monastère royal de Brou
  2. La Cathedrale Saint-Pierre de Beauvais
  3. La Cathedrale d’Aix-en-Provence
  4. Les vignobles de la France
  5. La basilique Sacre-Coeur
  6. La Cathedrale Notre-Dame de Paris
  7. Le château de Maisons-Laffitte
  8. Le château de Champs-sur-Marne
  9. Le Château-Gaillard
  10. Le château de Caen
  11. La basilique Notre-Dame de Fourvière a Lyon
  12. Les fresques de Lyon
  13. La Tour Eiffel
  14. Le château de Vincennes

Bien évidemment, la plupart de ces bien culturels sont des châteaux, des palais, et des édifices religieux – parce que, pendant les dix derniers siècles, le peuple français en a construit un nombre très important, et ils merveillent les touristes du monde entier à nos jours.

Posted in World affairs | Tagged: , | Leave a Comment »

Important News: Iran Threatens Nuke Inspectors, China Tests New Multi-Warhead ICBMs

Posted by zbigniewmazurak on August 19, 2015


Many important developments have happened in the last several days.

Firstly, China test-fired a multi-warhead heavy ICBM, the road-mobile DF-41, with two mock warheads. This is a sign that the missile is nearing completion. The Washington Free Beacon was wrong, however, to write that the DF-41 will only be the second Chinese multi-warhead-capable ICBM. The DF-31 is also capable of carrying multiple warheads, and in all likelihood, is armed with them.

In any case, the DF-41 and the JL-2 submarine-launched ballistic missile are now nearing deployment.

Secondly, Iran has thrown even further obstacles in the way of the recently-signed Vienna Agreement between it and the P5+1 countries. It has announced that any nuclear inspector wishing to visit an Iranian nuclear site must receive express approval from Iran’s intelligence agency – which was not mentioned in the Vienna Agreement as a condition of the inspections. However, under that shameful “agreement” (capitulation would be a better word), Iran does have a right to refuse access to inspectors, or to grant it conditionally (based on any conditions it wants). The Western powers simply capitulated to Iran in Vienna on July 14th. There will be NO “anytime, anywhere” inspections, despite the Obama administration’s earlier promises (John Kerry’s blatant lies to the contrary notwithstanding).

Moreover, the Iranians have threatened the IAEA’s Director, Yukio Amano, with physical violence if he reveals the side deals concluded between the IAEA and Iran to the US Congress (let alone to the general public).

Thirdly, today Russia signed a deal with Iran to supply a modernized version of the state-of-the-art S-300 air defense system to the Islamic Republic. This will firmly close Iranian airspace to any nonstealthy bomber and any nonstealthy, unmaneuverable fighter (including, but not limited to, the B-52, the B-1, the F-15, the A-10, the F/A-18, the F/A-18E/F, the F-35, etc.). It will also provide a very capable defense against all but the stealthiest and fastest cruise missiles.

This also means that now there is NO country in the world to which this state-of-the-art air defense system is off-limits. Iran was the last such country.

For the US, this means that the Pentagon’s new Long-Range Strike Bomber and planned air-launched cruise missile are absolutely necessary and that their development should be greatly accelerated – not delayed as some leftists have proposed. The B-52 and B-1 are already hopelessly obsolete and utterly useless, and have been for many years already. The only environment in which these (and virtually all other nonstealthy) aircraft are useful are Counterinsurgency (COIN) environments, where the only opponents are insurgents or weak, primitive states like Iraq or Libya, unable to contest control of the air.

This also means that the Pentagon MUST make the X-47/UCLASS drone very stealthy and capable of carrying a serious payload, because that drone will have to overcome state-of-the-art enemy air defenses. Against such defenses, the Hornet, the Super Hornet, and the partially-stealthy F-35 are utterly useless. Failure to develop such a drone would be an utter waste of American taxpayers’ money and would put American naval aviators in needless jeopardy.

Fourthly, the Investors’ Business Daily has revealed that Russia has violated the INF Treaty not only by testing the R-500 ground-launched cruise missile, but also by testing the RS-26 Rubezh “ICBM” at a range of 1,242 miles:

“A June 6 test of the Yars M, first disclosed by the Free Beacon, revealed it was launched from a missile base at Russia’s Kapustin Yar and landed at an impact range at Sary Shagan, 1,242 miles to the south. That is “clearly INF range,” Schneider said.”

According to the INF treaty, whether a missile is prohibited depends on its maximum range, and in case of ballistic missiles, their “maximum range” is the farthest range to which they have ever been tested:

Article VIIFor the purposes of this Treaty:

4. The range capability of a GLBM not listed in Article III of this Treaty shall be considered to be the maximum range to which it has been tested.

Whether the Rubezh/Yars-M is an INF treaty violation depends on whether 1,242 miles is the farthest range to which that missile has ever been tested. If it has been tested to a range exceeding INF treaty parameters (i.e. 5,500 kms), it is not, in an of itself, an INF treaty violation (though it is a clever circumvention of it).

However, maintaining ANY test facilities for intermediate-range ground-launched missiles IS a clear violation of the treaty, to wit:

Article II

9. The term “missile support facility,” as regards intermediate-range or shorter-range missiles and launchers of such missiles, means a missile production facility or a launcher production facility, a missile repair facility or a launcher repair facility, a training facility, a missile storage facility or a launcher storage facility, a test range, or an elimination facility as those terms are defined in the Memorandum of Understanding.

Article IV1. Each Party shall eliminate all its intermediate-range missiles and launchers of such missiles, and all support structures and support equipment of the categories listed in the Memorandum of Understanding associated with such missiles and launchers, so that no later than three years after entry into force of this Treaty and thereafter no such missiles, launchers, support structures or support equipment shall be possessed by either Party.

Article X1. Each Party shall eliminate its intermediate-range and shorter-range missiles and launchers of such missiles and support structures and support equipment associated with such missiles and launchers in accordance with the procedures set forth in the Protocol on Elimination.

Under the treaty, both the US and Russia (ex-USSR) are prohibited to possess not only ground-launched missiles of a range between 500 and 5,500 kms, but also any support structures for them, including test, training, and production facilities. By maintaining any testing facilities for such missiles, Russia has blatantly violated the INF treaty.

Last, but not least, getting back to China, it has commissioned a second Type 052D (Chinese Aegis) destroyer, with a state-of-the-art air and missile defense system, and it may have developed an AESA radar on par with the F-22 Raptor’s APG-77 radar six years ago.

Stay tuned in, Dear Readers. I will write more on these subjects in the next few weeks.

Posted in Air combat, Nuclear deterrence, Obama administration follies | Leave a Comment »

Comment redémarrer l’économie française et créer des emplois

Posted by zbigniewmazurak on August 12, 2015


L’économie française est en stagnation, et le chomage ne cesse de grimper. En effet, la France est maintenant le seul pays de l’Union européenne, à l’exception de la Grèce, qui n’a pas éprouvé un redemarrage de croissance économique.

Pourquoi? Parce que tous les autres pays de l’UE, sauf la Grèce, ont adopté des réformes – parfois très doloureuses – pour réduire l’ingérence nocive de l’état dans l’économie et pour rendre la liberté d’entreprendre, de travailler, de gagner, et de créer des emplois aux entrepreneurs.

La France devra faire pareil.

Soyons clairs: la France n’est pas en crise parce que l’Etat ne fait pas assez. La France est en pleine crise économique parce que l’Etat fait beaucoup TROP sur l’économie!

La France est en pleine crise parce que l’Etat français confisque plus de moitie des revenus – gagnés par un dur travail – des entrepreneurs et des salaries français et leur a confisqué complètement la liberté d’entreprendre. La fiscalité et le coût de travail sont beaucoup trop élevés, les réglementations auxquelles toutes les entreprises doivent obeir sont trop volumineuses et trop complexes, et la loi restreint beaucoup trop la liberté d’entreprendre.

On peut redemarrer l’économie seulement en rendant aux Français – et particulièrement aux entrepreneurs français – la liberté d’entreprendre, de travailler, et de gagner de l’argent. Tout comme l’ont fait le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Australie, et le Canada.

Et ne nous decevons pas: des demi-mesures proposées par certains politiciens, comme un “pacte de responsabilité” ou un “assouplissement des 35 heures” sans les abroger, ne feront rien pour redemarrer la croissance et la création des emplois.

Certaines mesures peuvent etre adoptees tres vite, en legiferant par ordonance, si le Parlement y habilite le Gouvernement. Notamment, il faut faire le suivant par ordonance ou par action administrative:

  1. Abroger la limitation du temps hebdomadaire de travail à 35 heures et l’interdiction sur le travail dominical et permettre à tous les magasins d’ouvrir leurs portes n’importe quand. Toutefois, leurs employes devraient être rénumerés pour les heures sup’ et le travail dominical.
  2. Faire rouler le métro parisien et le RER 24h/24h, sauf le temps d’inspections de surête.
  3. Faciliter le licenciement, notamment en permettant aux patrons de liciencier immédiatement tout employé qui pratique l’absenteisme ou performe mal ses devoirs ou qui parle publiquement mal de son employer ou sa compagnie.
  4. Ouvrir la Tour Eiffel 24h/24.
  5. Ouvrir le Tombeau de Napoleon, le Musée de l’Armee, les Catacombes de Paris, la Cite des Sciences et de l’Industrie, le Grand Palais, le Petit Palais, le Musée National d’Art Moderne de Paris, le Panthéon, la Cathedrale de Notre Dame (y compris ses tours), le Musée du Quai Branly, et le MuCEM de Marseille toute l’année et élargir leurs horaires.
  6. Durcir la loi sur le service minimum et interdire des grèves aux controleurs du trafic aérien et dans tous les transports en commun qui desservent les aéoports.
  7. Organiser la formation des conducteurs professionels pour que plus de chomeurs pourraient trouver un travail comme des conducteurs.
  8. Priver les chomeurs qui refusent 2 offres d’embauchement consecutives des allocations sociales.
  9. Reserver toute aide sociale aux citoyens français et leurs enfants.
  10. Permettre à Areva de construire des réacteurs nucléaires en Arabie Saoudite.
  11. Conditionner les prestations sociales aux chomeurs sur la participation des interessés dans un programme de formation professionelle, ce qui leur donnera des compétences dont les employeurs ont besoin.
  12. Designer des voies réservées aux bus et au covoiturage sur les rues et routes très embouteillées partout en France, surtout dans la région Ile-de-France.
  13. Autoriser l’exploitation du petrole et du gaz de schiste.
  14. Signer un accord sur les livraisons du petrole et du gaz pas chers en France de Venezuela et de l’Iran et commencer la construction des terminaux de LNG pour recevoir le gaz venezuelien et iranien.
  15. Signer des documents pour connecter la France aux gazoducs Trans-Adriatique et Trans-Anatolien et faire en sorte que le l’Iran soit connecte a ces gazoducs et fournisse du gaz a l’Europe a travers d’eux.

Mais pour mettre en oeuvre certaines autres mesures – les reformes les plus profondes – il faudra travailler profondement, reecrire la loi de noveau, et la faire voter en Parlement en tant que loi ordinaire. Notamment, il faut:

  1. Abroger le Code du Travail en vigeur et le remplacer par un nouveau Code qui n’excédera pas 70 pages et sera très simple.
  2. Accourcir les congés payés de 5 à 4 semaines.
  3. Supprimer la Fête du Travail, l’Ascension, et la Pentecôte comme des jours feriés.
  4. Faciliter, d’une manière importante, l’obtention du permis de construire et du permis de conduire. Eliminer toutes les questions-pièges et toutes les questions rélatives à l’écologie de l’examen de code de la route.
  5. Réduire, d’une manière importante, les dépenses de l’Etat, les impôts, et les charges sociales, et supprimer complètement l’ISF sans remplacement. Réduire l’impôt sur les societés de 33.3% à 18%. En revanche, augmenter l’age de rétraite à 67 ans.
  6. Réformer le système d’education en France, notamment en: a) donnant à tous les eleves les competences necessaires pour reussir dans la vie; b) le reorientant vers l’education professionelle (l’apprentisage des vrais metiers) et y orienter bcp plus d’enfants, au lieu des etudes superieures; c) enseignant au moins deux langues etrangeres (y compris toujours l’espagnol, le portugais, le hindi, l’allemand, ou le chinois) a TOUS les eleves (la 2eme langue etrangere des la 7eme au plus tard) pour qu’ils obtiennent des competences exiges par la plupart des employers et puissent faire des affaires avec tout le monde. Il faut aussi apprendre l’utilisation au niveau avance du pack Microsoft Office et du systeme SAP, et au niveau au moins elementaire de la langue HTML, aux enfants. Dans l’avenir, le monde deviendra de plus en plus computerise, donc ce sont des competences tres utiles.
  7. Ordonner au Ministere de l’Economie, des Finances et de l’Industrie d’abroger toutes les reglementations (ou recommander au Parlement l’abrogation de tous les lois) qui empechent les affaires des entrepreneurs sans donner aucune vrai protection aux salaires ou qui pesent trop lourd sur les entreprises.
  8. Obtenir un accord permettant des voyages sans visas entre la Chine et l’UE, ainsi que des accords qui ouvriront le marché chinois, indien, méxicaine, et brésilien, sans limitations, à tous les produits français.
  9. Pour reduire radicalement la facture energetique de la France et reduire les embouteillages (qui coutent des milliards d’Euros a l’economie francaise chaque annee), initaliser l’isolation thermique de tous les logements en France, promouvoir le chauffage avec l’energie provenant de la biomasse, et faire le covoiturage obligatoire sur tous les axes routiers importants en France.
  10. Abaisser d’une maniere importante, la TVA sur les restaurants, les souvenirs touristiques/aux musees, et les billets des transports en commun; supprimer completement la TVA sur l’electricite, la taxe Chirac, et la taxe de sejour aux hotels.
  11. Obliger toute entreprise d’au moins 1 000 salaries d’offrir une creche aux enfants de leurs salaries.

 

Posted in Economic affairs | Leave a Comment »

Comment réformer et renforcer l’armée française – 4ème édition

Posted by zbigniewmazurak on August 11, 2015


142074.439nuclear_explosion

N.b.: Ceci est la 4ème édition de ma liste des réformes proposées, Comment réformer et renforcer l’armée française, publiée pour la première fois en juillet.

L’armée française subit beaucoup de coupes budgetaires injustes et déstructives en ce moment. Il faut les arrêter, dégager des moyens dans les dépenses courantes (de fonctionnement de l’armée), et renforcer les armées de la République Française.

Les économies

D’abord, pour dégager plus de l’argent, il faut:

  1. Réduire fortement le nombre des fonctionnaires civils du ministère de la défense, de 66 000 à 22 000, ce qui devrait permettre au ministère d’économiser au moins 1 Md d’Euros par an.
  2. Vendre tous les A319 et la moitie des Falcon de l’Armée de l’Air (AdlA).
  3. Réduire le coût annuel des vols des avions des VIP de 6.8M EUR a 3.4M EUR.
  4. Fermer et vendre la base aérienne de Villacoublay, reouvrir la base aérienne de Taverny (95), et y faire démenager tous les unités de la base de Velizy-Villacoublay. La base aérienne de Taverny devrait aussi devenir à nouveau une base des Forces Aériennes Strategiques.
  5. Fermer la base aérienne de Cazaux, qui est située trop près de Bordeaux, et faire démenager tous ses unites au Mont de Marsan, Pau, Perpignan, Bergerac, Nîmes, Avignon, ou Rodez. Ouvrir un centre international d’entrainement des pilotes à Rodez, à Avignon, à Clermont-Ferrand, ou dans la Côte Mediterrainée (par exemple, à Nimes).
  6. Réduire le budget de la Gendarmerie Nationale par au moins 700 millions d’Euros par an (en commencant par cesser de protéger l’appartement de Julie Gayet et en réduisant la Garde Républicaine par 75%; il faut supprimer complètement la cavalerie de la Garde et le 2ème Régiment de la Garde) afin de permettre à l’AdlA d’acheter 10 Rafale supplementaires par an (pour un coût de 680 millions d’Euros par an). Cette réduction du budget de la GN pourrait être cependant diminue si la GN et la police cessent leur lutte contre les automobilistes sur les autoroutes, supprimer les radars sur les routes pas dangereuses, et rédeploient leurs effectifs aux lieux qui sont maintenant protégés par des soldats, ce qui permettrait à l’armée de réduire le coût de sa participation au Plan Vigipirate et son deploiement de soldats à la métropôle. Il faut réduire le nombre des soldats deployés dans la métropôle à 2 000 et le coût de leur déployement (365 millions d’Euros) par deux tiers, et finalement terminer ce deployement. Il faut aussi remplacer les Agents de Securité de Paris par une police municipale et l’équiper (ainsi que les services de sureté de la RATP et de la SNCF) avec des armes à feu et des gilets pare-balles.
  7. Réduire le nombre des généraux et admiraux dans l’armée et les grades associées avec des différentes postes dans l’armée. Par exemple, les chefs des quatres services militaires devraient avoir seulement 4 étoiles, pas 5. Le rang du général d’armée, général d’armée aérienne, ou amiral devrait être reservé seulement au CEMA et à certains officiers français servant dans les commandements de l’OTAN. Les rangs de 4 étoiles devraient être reservés seulement aux chefs des quatre services militaires, l’Amiral Commandant de la Force Océanique Stratégique (ALFOST), et le commandant des Forces Aériennes Stratégiques. Il faut aussi réduire le nombre d’autres officiers.
  8. Supprimer la DGRIS, le Bureau des Officiers Généraux, le CAJ, etc.
  9. Réorienter les priorites et les moyens de la Gendarmerie de la lutte contre les automobilistes à la défense nationale. Aussi cesser de protéger les bâtiments gouvernementaux – c’est le devoir de la police nationale et de la GSHP.
  10. Immediatement terminer toutes les Opérations Externelles, sauf celle en Irak/Syrie, pour économiser 1 Md d’Euros par an. Le surcoût des OPEX pèse très lourd sur le budget du ministère et doit être immédiatement eliminé. (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/04/29/20002-20150429ARTFIG00010-engagee-sur-plusieurs-fronts-l-armee-francaise-a-besoin-de-materiels-neufs.php)
  11. Vendre tous les 254 chevaux de l’armée française, chacun pour au moins 500 000 euros, ainsi que les costumes/uniformes de la cavalerie de la Garde Républicaine. La vente des chevaux toute seule produiserait 127 millions d’euros de recettes exceptionnelles.
  12. Joindre tous les programmes des helicoptères des armées et faire de sorte qu’elles soient toutes sous le contrôle de l’AdlA.
  13. Supprimer le service de patrimoine des armées et céder ses fonctions, biens, et personnel au Ministère de la Culture.
  14. Mettre en oeuvre toutes les propositions de l’IFRAP devoilées ici et ici. L’IFRAP propose (sauf certaines sur l’europeisation de la défense), inter alia, une réduction des effectifs de soutien et administratifs, une externalisation des fonctions de soutien, la vente de l’immobilier de la défense, la fermeture des bases peu utilisées, et une réduction du nombre d’officiers (qui devrait être importante – le nombre d’officiers de l’armée de terre et de l’armée de l’Air a peu diminu depuis 1996, et le nombre d’officiers de la Marine s’est même augmenté!) (http://www.ifrap.org/Bilan-de-15-ans-de-reduction-des-effectifs-au-sein-de-la-Defense,14674.html)
  15. Vendre l’Hôtel de Brienne, l’Hôtel de la Marine, les bâtiments des états-majors de l’Armée de Terre et de l’Armée de l’Air, la base aérienne de Velizy, celle de Creil, et le Château de Vincennes. Il ne faut pas utiliser l’Hôtel de la Marine comme un musée; Paris en a déjà assez. (http://www.opex360.com/2014/01/12/nouveau-changement-de-cap-pour-lhotel-de-la-marine/)
  16. Réduire fortement (de 75%) le nombre et les renumerations des conseillers au Ministère.
  17. Vendre tous les avions CASA et tous les drones Harfang de l’AdlA et acheter des drones RQ-170 Sentinel ou RQ-4 Global Hawk au lieu de ces derniers. (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/04/29/20002-20150429ARTFIG00010-engagee-sur-plusieurs-fronts-l-armee-francaise-a-besoin-de-materiels-neufs.php)
  18. Utiliser les avions Atlantique 2 SEULEMENT pour la lutte contre les sous-marins.
  19. Permettre aux annonceurs (donneurs des publicités) d’afficher leurs réclames aux côtés du Balardgone, dans les ascenseurs des bâtiments du ministère, aux murs autour des bâtiments du ministère (y compris autour des Invalides), à l’arrière des sièges dans les bus et les fourgons du ministère, sur les sites web du ministère et des armées, et aux palissades autour de l’Hôtel de Brienne et de la base militaire de Lyon.
  20. Annuler la contribution française au nouvel siège de l’Otan (110 millions d’Euros) ou, si le ministère l’a déjà payé, exiger un remboursement total du côté de l’Otan. Ne jamais transférer l’argent du contribuable français à l’Otan.
  21. Faire payer à l’heure la facture pour tous les vols presidentiels et ministeriels par tous les institutions de l’Etat et réduire leur cout de 50%, ce qui permettrait, par exemple, à l’AdlA d’acheter de nouveaux missiles.
  22. Appliquer la methode Lean Six Sigma dans l’ensemble du ministère.
  23. Retirer les soldats français des DOM-TOM, sauf la Guyenne.
  24. Supprimer la 2ème section.
  25. Réduire les effectifs de l’armée en supprimant quelques parmi les 18 000 postes épargnes par François Hollande le 29 avril 2015. (http://www.lepoint.fr/politique/hollande-3-8-milliards-d-euros-de-credits-supplementaires-pour-la-defense-29-04-2015-1925031_20.php)
  26. Réduire le budget de la DGSE et la joindre avec la Direction du Renseignement Militaire.
  27. Vendre tous les C-130 Hercules et C-295 utilisés maintenant par l’AdlA afin d’accélérer les livraisons des A400M et même en acheter plusieurs exemplaires supplementaires si besoin. http://www.defensenews.com/story/breaking-news/2015/05/20/france-budget-hercules-c130-boost-sahel-africa-inflight-refueling-tiger-helicopter-frigate/27652679/
  28. Vendre tous les drones Reaper et les remplacer avec des drones de longue portée IAI Eitan ou BAE Taranis en attendant que l’industrie europeenne travaille sur ses propres drones.
  29. Supprimer le poste du major-général des armées; le CEMA devrait diriger personellement l’EMA, et les sous-chefs de l’EMA devraient lui être subordonnés directement. En plus, faire en sorte que l’EMA et son Chef aient – sous la supervision du Président de la République et du Ministre de la Défense – autorité totale sur le commandement, les budgets, l’organisation, l’équipement, la doctrine, la stratégie, et les tactics des armées et des services militaires. L’EMA devrait consister exclusivement des officiers très experimentés, éprouves dans le champ de bataille, très bien instruits, et competitivement selectionnés. Donc, la mission de l’EMA devrait être tant le commandement des armées que la définition de leurs besoins et l’allocation des moyens disponibles. Il faut aussi avoir des états-majors permanents dans chaque zone des opérations militaires (p.e. un continent) pour y conduire les opérations militaires de la France, au lieu des commandements créés ad-hoc. (http://breakingdefense.com/2015/03/what-should-congress-do-about-ukraine/; http://breakingdefense.com/2015/07/putin-rebuilds-russias-military-while-us-strategy-is-all-over-map/)
  30. Réduire le cabinet civil du ministre de la Défense par 50%.

Europe de Défense

Tous les membres de l’UE peuvent aussi économiser des moyens en évitant de créer de programmes d’armament duplicatifs et en établissant un état-major européen permanent et un quartier-general europeen (avec des clauses opt-out pour certains pays qui les veulenet). On peut aussi mutualiser des moyens, sans les diminuer, en créant des flottes communes des équipements similaires à l’European Air Transport Command. Il faut créer telles flottes communes des avions de ravitaillement, des navires de ravitaillement, des navires de lutte contre les mines, des drones, des avions AWACS, et des avions de patrouille maritime. Il faut aussi standardiser les équipements des armées européennes au point auquel c’est pratiquement possible. Il faut aussi interdire, au niveau européen, l’importation d’armes et d’equipment militaire non-européen (a l’exception de l’equipement bresilien) au moins que aucun pays européen ne soit pas capable de le produire. En plus, toutes les bases militaires d’un membre de l’UE ou l’OTAN (sauf les bases les plus sensitives) devraient être disponibles à tous les autres membres de l’UE et l’OTAN, et les deux organisations devraient établir un centre commun d’entrainement des pilotes de chasse (et des autres pilotes) à une des bases aériennes des pays scandinaves (la Norvège, la Suéde, la Finlande, ou la Danemark), parce que ces pays disposent, au Nord Arctique, des gigantesques espaces. En plus, l’OTAN ou l’UE devrait établir – avec la participation des pays scandinaves, ainsi que du Canada et des USA – une force multinationale capable des opérations dans l’Arctique dans toutes conditions météorologiques et géographiques, comprenant au moins deux brigades terrestres et 48 avions de chasse en provenance de tous les pays membres de l’OTAN.

En plus, l’Europe devrait créer un stock commun des munitions de précision pour que chaque pays membre puisse l’utiliser si besoin.

Il faut aussi faire ouvrir, à Rodez, Clermont-Ferrand, Castres, Perpignan, Bastia, Ajaccio, Bergerac, Nîmes, Pau, Tarbes, ou Vatry (préferablement à Pau ou Clermont-Ferrand), un centre européen et OTAN d’entrainement des pilotes de l’UE et de l’OTAN, bien que l’Italie soit en concurrence pour en être le pays-hôte.

Mais surtout, tous les pays membres de l’UE devraient augmenter les credits dedies à la défense et reconstruire leurs armées – particulierement la Suéde, dont l’armée a subi telles coupes qu’elle est totalement incapable de defendre son propre pays, et l’Allemagne, qui possède des excedents budgetaires annuels. D’abord, les chars suedois doivent avoir assez de personnel, et au moins une compagnie de chars devrait avoir sa base dans l’ile de Gotland. La défense de cette ile doit être augmentée aussi d’autres facons.

Le renfortement

Afin de renforcer l’armée française, il faut – et avec les économies ci-dessus, il sera possible – de renforcer l’armée de la manière suivante. Pour l’AdlA:

  1. Commander au moins 10 Rafale supplementaires par an (50 Rafales en total entre 2019 et 2024), financés par une réduction du budget de la Gendarmerie Nationale de 700 millions d’Euros par an. Cela renforcera l’armée aérienne et à la fois réduira le coût unitaire de chaque Rafale, le faisant plus attractif sur le marché mondial.
  2. Augmenter le nombre des avions de l’AdlA dediés à la dissuasion nucleaire de 40 à 60, en récréant le troisième escadron des avions dediés à la dissuasion nucléaire (l’escadron de chasse 1/4 Dauphiné, dissout par Nicolas Sarkozy pour plaire au mouvement anti-nucléaire). Cet escadron serait équipé de 20 parmi les 50-60 Rafale supplementaires prévus ci-dessus. Les autres chasseurs Rafale devraient être dediés à la défense de l’espace aérien français.
  3. Faire en sorte qu’i y ait toujours assez de chasseurs pour intercepter et, si nécessaire, abattre tout avion qui pourrait tirer des missiles vers la France (notamment, mais non exclusivement, des bombardiers russes) et que ces chasseurs et leurs équipages soient toujours prêts à intercepter tels avions.
  4. Augmenter le nombre des Têtes Nucleaires Aériennes de 47 à 70 et le nombre des missiles ASMP-A de 79 à 80, financé par la vente de tous les chevaux et costumes de la cavalerie de la Garde Républicaine. Le coût à l’unité d’un missile ASMP-A égale 15M d’Euros.
  5. Disperser les escadrons des Forces Aériennes Strategiques entre les bases d’Istres, de Saint-Dizier, de Luxeil, et de Taverny, et renforter les hangars et les magasins d’ammunition de tous les avions basés là-bas. Demander aux EAU de renforter la base aérienne d’Al Dhafra.
  6. Developper, avec tous les autres pays européens, un nouvel avion d’entrainement comme l’Alphajet (ou acheter une licence pour produire en France l’avion britannique BAE Hawk).
  7. Convertir les 3 A310 de l’escadron de Villacoublay, les 2 A340 de l’escadron de Velizy-Villacoublay, et l’A330 originel de la compagnie Airbus, en avions de ravitaillement (A330 MRTT et A310 MRTT). Cela augmenterait le nombre des avions de ravitaillement projetés par l’AdlA de 12 à 18 (donc par 50%) et en conséquence permettrait à la France d’être totalement indépendante, dans la matière de ravitaillement de ses avions, des Etats-Unis et de tout autre pays.
  8. Acheter des avions C-17 afin de ne pas être dependent sur aucune armée aérienne étrangere pour la logistique.
  9. Acheter une licence pour la production des missiles israeliens air-air Python-5.
  10. Faire démenager les centres d’entrainement des pilotes de l’AdlA de La Rochelle à Rodez, Perpignan, Pau, et/ou Clermont-Ferrand.
  11. Faire ouvrir, à Rodez, Clermont-Ferrand, Castres, Perpignan, Bastia, Ajaccio, Bergerac, Nîmes, Pau, Tarbes, ou Vatry (préferablement à Pau ou Clermont-Ferrand), un centre européen et OTAN d’entrainement des pilotes de l’UE et de l’OTAN, bien que l’Italie soit en concurrence pour en être le pays-hôte.
  12. Faire les aéroports sous-utilisés du sud de la France toujours disponibles pour les armées, et faire de l’un d’eux la nouvelle base principale des forces aériennes navales, puis fermer la BAN de Landivisiau.
  13. Augmenter la portée des missiles M51 (à 12 000 km), SCALP EG, et MBDA MICA IR. Cela renforterait aussi l’industrie spatiale et missilière française et ferait ces produits plus attractifs aux acheteurs étrangers. Ces travaux seraient financés par la réduction du nombre et des rangs des généraux et admiraux et des officiers non-généraux.
  14. Faire en sorte que les pilotes de l’AdlA et du Groupe Aéronaval volent au moins 180 heures par an afin qu’ils soient suffisament entrainés.
  15. Installer de nouveaux radars anti-aériens (dont des radars Over The Horizon) dans l’est et le nord-est de la France.
  16. Commander plus des missiles AASM et en maintenir la chaine de production en luttant pour son exportation. (http://www.lesechos.fr/journal20141231/lec2_industrie_et_services/0204040754646-lavenir-de-lun-des-armements-les-plus-sensibles-du-rafale-en-suspens-1079208.php#gauche_article)
  17. Faire en sorte que parmi les 185 avions de combat de l’AdlA prévus par la LPM 2014-2019, et parmi les 235 avions de combat de l’AdlA prévus par la publication présente, une grande majorité (au moins 75%) – et non seulement 12 – soient disponibles pour opérations exterieures et la défense de l’espace aérien de la France. (http://www.huffingtonpost.fr/2015/01/13/prevention-des-attentats-intervention-irak-armee-defi-double-mobilisation_n_6456616.html)
  18. Remplacer la perte des avions (2 Alphajet et 2 Mirage 2000D détruits, 2 Rafale endommagés) dans l’accident qui s’est produit en Espagne en janvier 2015. Exiger à la Grèce (dont le chasseur F-16 a provoqué cet accident) une indemnisation pour le payer.
  19. Acheter le moteur hypersonique du type ramjet essayé par les Britanniques en 2001 et 2007, les moteurs hypersoniques essayés dans les années 2010 (particulierement ceux du missile FALCON et de l’avion X-51) et les missiles hypersoniques essayés par les Chinois, et les utiliser pour construire un missile hypersonique qui pourra porter des têtes nucléaires et, dans une longue perspective, remplacer les Rafale et leurs missiles ASMP-A. Il serait aussi utile d’acheter quelques exemplaires du missile BrahMos avec une moteur hypersonique (a vitesse de Mach 5) et quelques exemples des missiles et vehicules hypersoniques américains. Le missile hypersonique envisagé ici et son moteur devraient étre co-developpés et co-financés avec le Royaume-Uni et/ou la Chine et/ou l’Inde. La France devrait aussi co-developer un missile hypersonique portant une téte nucleaire avec la Chine et lui acheter une licence de produire des missiles chinois DF-21, DF-26C, ou DF-31 et de véhicules aériens hypersoniques que ces missiles sont capables de porter. (http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/1358702/British-engine-test-heralds-5000mph-flight.html; http://en.wikipedia.org/wiki/SABRE_%28rocket_engine%29; http://nationalinterest.org/blog/russia-developed-new-fuel-power-mach-5-hypersonic-missiles-12266)
  20. Augmenter la commande pour les systèmes de défense anti-aérienne Aster 30 de 8 à un nombre suffisant pour protéger tous les sites militaires clés de la France, y compris la base navale de l’Ile Longue et toutes les bases des FAS, ainsi que les frontières de l’espace aérien français du côté du nord, financés par une réduction de 75% du nombre et des salaires des conseilleurs du ministère. Recréer tous les régiments de défense aérienne équipés du système Aster qui ont été dissouts. L’un des régiments équipés de ce systeme devrait être basé dans le nord-est de la France, et l’autre en Bretagne, pour défendre la France contre des attaques aériennes et missilières russes. Il faut également que les alliés de la France, notamment le Royaume-Uni, la Norvège, la Belgique, et les Pays-Bas, fassent à ses escadrons de chasseurs patrouiller la Mer du Nord d’une manière permanente. Avec ces allies, il faut construire un reseau impenetrable des defenses antiaeriennes et des escadrons de chasse qui protegeront le nord et nord-est de la France, les pays du Benelux, et le Royaume-Uni contre l’aviation militaire et les missiles de croisiere russes. S’il le faut, la France et ses allies devraient y deployer plus d’avions de chasse et plus de systemes de defense antiaerienne.
  21. Developper, avec les partenaires européens de la France, un drone de renseignement, de surveillance, et de combat, dote des capabilités de port de bombes importantes, pour utiliser au sein de l’AdlA et pour offrir aux clients étrangers, notamment les USA, l’Inde, et le Brésil. Les USA visent a developper seulement un drone de surveillance; renseignement, et reconnaissance, pas capable du combat important, dans le cadre de leur programme UCLASS. Il parait que l’Europe va commettre la même erreur. Il faut developper un drone arme, avec un plein assortissement de bombes, pas seulement un drone de renseignement. (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/04/29/20002-20150429ARTFIG00010-engagee-sur-plusieurs-fronts-l-armee-francaise-a-besoin-de-materiels-neufs.php)
  22. Ne pas commander aucun avion américain – et donc aucun C-130 Hercules – et accélerer les livraisons des A400M. (http://www.defensenews.com/story/breaking-news/2015/05/20/france-budget-hercules-c130-boost-sahel-africa-inflight-refueling-tiger-helicopter-frigate/27652679/)
  23. Reprendre en service tous les Mirage F1 et les Mirage 2000 déjà rétirés, et en plus, prolonger la vie opérationelle de tous les Mirage 2000 (et tous les autres avions de l’AdlA et la Marine Nationale). Assurer un inventaire copieux de parts pour les Rafale et les Mirage; prolonger le service des Mirage 2000N et de tous les autres avions Mirage pour autant que possible. Il faut aussi renforcer structuralement tous les avions de l’AdlA (et de la Marine) avec des lasers et de tous autres moyens disponibles et, quand nécessaire, conduire un zero-timing sur eux afin de prolonger encore leur vie opérationelle. Ceci permettra une augmentation de la flotte d’avions de combat de l’AdlA bien au-délà du niveau insufissant de 185 appareils prévu par la LPM 2014-2019. (http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/exportation-du-rafale-les-inquietudes-de-l-armee-de-l-air-482410.html)
  24. Acheter quelques avions d’entrainement et d’attaque brésiliens Super Tucano sous licence si le Brésil achète des avions Rafale et des helicoptères français pour son porte-avions Sao Paulo. Les Super Tucano seraient très utiles contre les terroristes en Afrique et on Myen Orient, beaucoup plus efficaces que tout drone.
  25. Cesser d’acheter des bombes américaines (à l’exception temporaire des GBU-28) et developper des bombes homologues françaises; ces bombes devraient être similares à ses homologues américains mais devraient avoir des ailes et des petits turbomoteurs qui augmenteront leur portée d’une manière importante; il faut aussi équiper les avions de combat français des fausses-bombes et petites bombes pas chères pour saturer les défenses aériennes de l’ennemi. Enfin, il faut également développer une version conventionnelle du missile ASMP-A (ou augmenter la portee du missile SCALP) et, si possible, acheter une licence de produire des missiles de croisière CJ-10/20 ou JASSM-ER à la Chine ou aux USA. (http://breakingdefense.com/2015/06/we-cant-always-count-on-smart-bombs-csba-study/)
  26. Construire des hangars, réservoirs du carburant d’aviation, depôts d’ammunition, et centres de commandement ultra-renforcés souterrains à toutes les bases de l’AdlA (d’abord à toutes les bases des FAS), ce qui devrait être financé exclusivement par les régions et les départements.
  27. Integrer tous les missiles utilisés et proposés pour le Rafale avec le casque (le haume) du pilote. Ce casque devrait etre un haume du type Helmet Mounted Cueing System.
  28. Faire des exercises réguliers en Scandinavie avec les armées de l’air de la région, qui offre des vastes espaces peu peuplés.
  29. Reouvrir la base aérienne de Creil et y démenager un escadron de chasse pour protéger le nord de l’espace aérien français; en revanche, fermer la base aérienne de Dijon.
  30. Acheter plus de munitions de précision, notamment des missiles SCALP EG et JASMM-ER.

Pour renforcer l’armée de terre:

  1. Augmenter le nombre des chars Leclerc de 200 à 400, c’est-à-dire, reprendre en service les chars Leclerc retirés, et les moderniser pour prolonger leur vie opérationelle jusqu’au moins 2040 (financés par la supprimation des bureaucraties inutiles et la fermeture des bases peu utilisées). Le successeur du Leclerc devrait être developpé dans les années 2030 et produit dans la décennie suivante.
  2. Retourner le programme Scorpion à son envergure originale.
  3. Ne pas réduire aucune flotte des vehicules de l’armée de terre, sauf les vehicules obsolètes.
  4. Récréer la 5e division blindée.
  5. Developper, avec les autres pays membres de l’UE, un nouveau type de char et l’exporter en Arabie Saoudite et en Chine.
  6. Augmenter la commande pour les helicoptères Tigre de 67 à 80 appareils, ce qui était prevu par le Livre Blanc sur la Défense Nationale de 2008. La réduction de 80 à 60 unites, ordonnée par Jean-Yves Le Drian, n’a produit aucune économie, car le coût unitaire s’est augmenté. (http://www.defence24.pl/news_mniej-smiglowcow-tiger-dla-francji)
  7. Annuler la commande pour les fusils Beretta et acheter des fusils seulement aux societés françaises. Remplacer aussi les fusils HK G3 et les autres fusils de la compagnie HK) utilisés par la police et la gendarmerie avec des fusils français.
  8. Recommencer le programme PAPOP.
  9. Réduire les poids portés par les soldats de l’armée de terre.
  10. Acheter des fusils de precision L115A3 britanniques. (http://www.stripes.com/news/marine-corps/why-the-marines-have-failed-to-adopt-a-new-sniper-rifle-in-the-past-14-years-1.352452)
  11. Insister à ce que GIAT Industries possède au moins 51% des actions du nouvel groupe d’armement terrestre franco-allemand KANT (http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/comment-le-mariage-entre-nexter-et-krauss-maffei-a-ete-blinde-494482.html).
  12. Remplacer les fusils FAMAS avec des fusils F90 de Thales. (http://www.opex360.com/2015/08/08/larmee-australienne-choisit-le-fusil-dassaut-f-90-de-thales/)
  13. Dissoudre la brigade franco-allemande et utiliser les unités françaises de cette brigade pour des OPEX.
  14. Faire en sorte que tous les soldats de l’armee possedent les jumelles de vision nocturne les plus modernes.

Pour renforcer la Marine Nationale et la force de dissuasion nucléaire:

  1. Commencer la construction du premier et deuxième SNLE de 3ème génération en 2020, financé par la vente des immobiliers du ministère (dont l’Hôtel de Brienne, l’Hôtel de la Marine, et le Chateau de Vincennes), la vente des bases dont le ministère n’a pas de besoin, et, si necessaire, aussi par la réduction du nombre de fonctionnaires du ministère par 66%. La construction du troisième SNLE de 3ème génération pourrait être financée par la vente des frequences de très hauts debits. La région Bretagne devrait aussi contribuer à lachat des SNLE de la 3ème génération.
  2. Reprendre la production du plutonium de grade militaire.
  3. Developper des lasers et des rail guns pour les navires de surface de la MN et les installer à bord de ces navires pour les défendre contre des avions et missiles anti-navire ennemis, mais aussi progressivement au sol francais (il faut cooperer dans ce defi avec les USA, le Japon, et, s’ils sont interesses, aussi les pays sunnites du Golfe arabo-persique et l’Inde (http://missilethreat.com/japan-to-equip-two-warships-with-laser-weapons/)); reserver les Systèmes de Lancement Verticaux (SYLVER) seulement aux missiles offensifs, tels comme l’Exocet, le MdCN, le SCALP, ou le futur missile Pegasus. (http://missilethreat.com/navy-cruisers-should-be-stripped-of-ballistic-missile-defense-us-admiral-says/)
  4. Faire en sorte qu’il y ait toujours deux SNLE en patrol, pas seulement un, et les armer avec un nombre maximum possible de têtes nucléaires.
  5. Maintenir tous les 22 avions Atlantique-2 jusqu’à 2032 et, en partant d’environ 2029, les remplacer avec de nouveaux avions de patrouille maritime, basés sur un avion civile de la famille A320 d’Airbus ou la famille Dassault Falcon; il faut avoir plus d’avions de ce type que 22.
  6. Draguer le chemin de sortie de la base navale d’Ile Longue (pour que les SNLE français puissent sortir de cette base déjà immergés, comme les sous-marins chinois sortants de la base Yulin) et rénover cette base (la région de Bretagne devrait payer cela).
  7. Conduire un nouvel essai du missile M51 afin de faire certain que le missile fonctionne bien.
  8. Embaucher beaucoup plus d’ingenieurs physiques (physiciens nucléaires) de tout le monde, particulierement des alumni des université européennes, et faciliter leur immigration en France.
  9. Faire en sorte que les aeroports d’Avignon, de Montpellier, et de Perpignan soient toujours disponibles pour l’aviation navale et l’AdlA. Démenager l’escadron nucleaire de la Marine de Landivisiau à l’aéroport de Nîmes, celui de Perpignan, celui de Toulon-Hyeres, ou à celui d’Avignon.
  10. Acheter ou louer l’ex-USS Kitty Hawk de la Marine américaine afin que la France ait deux porte-avions, dont un toujours disponible pour des missions.
  11. Envoyer des officiers sous-mariniers français aux Pays-Bas pour étudier au Dutch Submarine Command Course.
  12. Prolonger la vie opérationnelle des frégates de la MN. Reprendre en service la fregate Georges Leygues et l’aviso Détroyat. Annuler le plan de rétirer des missiles mer-mer Exocet des avisos du type A69 (classe d’Estienne d’Orves) et de rétirer le TCD Siroco et le ravitalleur Meuse (http://www.lemarin.fr/articles/detail/items/marine-nationale-cinq-batiments-desarmes-en-2015-plus-de-500-postes-supprimes.html; http://www.opex360.com/2014/12/10/le-tcd-siroco-pourrait-aussi-interesser-la-marine-bresilienne/).
  13. Re-embaucher les 213 specialistes des technologies missilieres licenciés par EADS a Saint-Médard-en-Jalles et les 396 specialistes des technologies de satellites licenciés par EADS a Toulouse. (http://www.upr.fr/actualite/france-europe/crash-en-vue-pour-la-defense-francaise-par-regis-chamagne)
  14. Créer en Europe du Nord un réseau de monitoring de la mer (similaire au réseau SOSUS américain), y compris entre l’Angleterre et la France, entre Dover et Calais. Patrouiller la Manche et la Mer du Nord d’une manière permanente avec les alliés de la France.
  15. Equiper toutes les frégates des sonars et des radars de Thales les plus modernes. (http://www.defensenews.com/story/breaking-news/2015/05/20/france-budget-hercules-c130-boost-sahel-africa-inflight-refueling-tiger-helicopter-frigate/27652679/; http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/05/20/20002-20150520ARTFIG00346-les-armees-auront-de-nouveaux-equipements-d-ici-a-2019.php)
  16. Equiper les E-2C Hawkeye du Groupe Aéronaval avec de noveaux radars comme ceux installés sur les E-2D américains ou israeliens ou ceux utilises par l’armée de l’air turque ou sud-coréenne.
  17. Augmenter la precision (c’est-a-dire, reduire le Circular Error Probable – CEP) du missile M51.
  18. Ouvrir les bases navales aux annonceurs.
  19. Reprendre les chasseurs de mines Verseau et Persee en service.
  20. Acheter (ou louer) pas cher les USS Nassau et USS Peleliu, ainsi que le porte avions l’ex-USS John F. Kennedy pour la projection des forces.

Globalement:

  1. Investir 600M d’Euros par an en plus afin que tout l’équipement de l’armée soit maintenu dans un bon état et pret à utilisation. Tout le matériel des armées doit avoir une taux de disponibilité d’au moins 90%, et idéalement de 100%. Aujourd’hui, selon un général de 2 étoiles, la disponibilité du matériel des armées est bien souvent très inferieure a 50%. (http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20140930trib176ebda11/defense-la-facture-de-la-maintenance-des-materiels-va-t-elle-tuer-la-loi-de-programmation-militaire.html; http://www.asafrance.fr/item/libre-opinion-la-situation-de-nos-armees-est-grave.html)
  2. Investir assez de moyens afin que le CEA et la DGA disposent d’assez de personnel et d’argent. (http://www.rbmfrance.com/la-dissuasion-fait-partie-de-lavenir-de-la-france-par-aymeric-chauprade/)
  3. Recouvrir tous les debris/decombrés des missiles ballistiques mer-sol essayés par la France, la Russie, la Chine, et les Etats-Unis, et les missiles essayés par la Corée du Nord, comme les USA le faisaient pendant la Guerre Froide.
  4. Ne transférer de l’équipement des armées, une fois acheté, à aucune sociète. Annuel les plans pour les “societés de projet.” Les armées doivent toujours être le seul proprietaire de tout son équipement et ne le devraient jamais louer de toute societé.
  5. Faire en sorte qu’aucune commande a exportation ne prive jamais l’armée francaise de son propre équipement. (http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/exportation-du-rafale-les-inquietudes-de-l-armee-de-l-air-482410.html)
  6. Un jour, mettre en place un système de défense laser/rail gun contre les missiles ballistiques et croisières si c’est possible technologiquement et financièrement. Un tel système pourrait completer, mais jamais remplacer, la force de dissuasion nucléaire.
  7. Dépenser une somme suffisante pour que le taux de disponibilité opérationelle de tous les helicoptères des armées soit au moins 75%, parce que les helicoptères sont très en demande. (http://www.opex360.com/2015/07/02/le-taux-de-disponibilite-technique-des-helicopteres-seffrite/)
  8. Conclure des accords avec les pays arabes sunnites du Golfe arabo-persique, des pays de l’Asie de l’Est, l’Asie du Sud (notamment l’Inde, le Sri Lanka, la Thailande, et les Maledives) et du Pacifique, des pays de l’Amérique Latine, des pays de l’Afrique de l’Est pour que l’armée française (et particulièrement l’Armée de l’air et la Marine Nationale) puissent utiliser leurs bases militaires et y disposer des bases permanentes, notamment les bases Al Oudheid et Manama, la base navale de Bahrein, le port d’Aden, les bases de l’AdlA saoudite (particulièrement celle à Khamis Moushayt), la base aérienne Clark, la base navale de Sasebo ou Yokosuka, le port de Havana, l’aéroport de Male, le port du Singapour, les bases de l’AdlA indienne, srilankaise et thailandaise, et la base aérienne portugaise des Azores. Il faut aussi encourager tous ces pays, et notamment les pays arabes, à cacher les elements clés de ces bases (notamment les magasins d’ammunition et de carburant et les centres de commandement) sous terre et de construire des hangars très renforcés pour les avions y basés.
  9. Faire en sorte que l’Etat francais devienne l’actionnaire majoritaire de l’Airbus Group.
  10. Créer des groupes de projection de force interarmées, modélées sur les Marine Expeditionary Groups/Units de l’US Marine Corps et l’US Navy, qui consisteront des unités de l’armée de terre (y compris des unités de chars), des BPC de la classe Mistral, et des helicoptères de toutes les armées, et qui pourront projeter la force militaire partout au monde.
  11. Coopérer étroitement avec les USA dans le développement de tels intercepteurs: http://www.dodbuzz.com/2015/08/14/lockheed-to-design-missile-interceptor-that-hits-multiple-targets/
  12. Acheter plus de munitions de précision.
  13. Augmenter d’une manière importante le nombre de soldats, de navires, et d’avions que la France pourrait déployer aux opérations exteurieures, idéalement à 50 000 comme prévu sous la LMP de 2008.

Les priorités absolues sont l’achat des 10 Rafale supplementaires par an, des deux premiers SNLE de nouvelle génération, et l’augmentation de la portée des missiles français, surtout du missile M51.

dassaultrafale

La justification

Certains poseront certainement la question, “Mais pourquoi ces commandes supplementaires sont-elles nécessaires? Pourquoi est-ce que l’armée a besoin de tous ces appareils et outils?”

La réponse: parce que toutes les interventions militaires de la France – d’intensite majeure, moyenne, ou basse – ont montré que c’est les vehicules blindés terrestres et les avions de combat (principalement les Rafale et Mirage 2000), de ravitaillement, et de transports qui jouent le rôle décisif dans chaque intervention et chaque guerre à laquelle la France participé, y compris celles en Libye, au Mali, et en Irak.

Il serait donc fou de réduire les flottes de ces vehicules et avions. Au contraire, il faut les augmenter pour que l’armée française puisse gagner ses guerres.

C’est-à-dire, ces vehicules et avions sont les outils-clès pour la victoire de la France dans toute intervention/guerre.

Dans toute opération exterieure menée récemment par la France – en Libye, au Mali, et en Irak – l’outil-clé, l’outil primordial qui a joué un role decisif, était le Rafale.

Pour faire certain que les soldats français puissent vaincre, il faut les transporter à la zone de combat, leur donner des vehicules blindés qui offrent une protection et une puissance de feu suffissante, et les soutenir de l’air avec des avions de combat – ravitailles, bien sûr.

En plus, la France est un grand pays, et pour le protéger (dont son espace aérien), il faut beaucoup plus que les 185 avions que l’Armée de l’Air possédera sous les plans du gouvernement socialiste en fonction. Comme l’a révélé Le Monde, l’AdlA est epuissée et au bout de souffle – tous ses moyens sont deja utilisés.

Il faut aussi garantir la credibilité de la dissuasion nucléaire française, affabliée par Nicolas Sarkozy en 2008 avec sa decision injustifiable de réduire la composante aérienne de la force de dissuasion nucleaire d’un tiers – ce qui n’a pas du tout encouragé les autres puissances nucleaires à réduire ses propres arsenaux nucléaires. Au contraire, la Russie, la Chine, le Pakistan, l’Inde, l’Israel, et la Corée du Nord ont tous augmenté leurs arsenaux nucléaires. Depuis 2007, l’Inde et le Pakistan ont doublé ses arsenaux nucléaires, lorsque celui de la Chine comprend entre 1 600 et 3 000 têtes nucléaires.

Quand au premier SNLE de la 3ème generation, pour garantir la permanence de la composante maritime et donc une flotte des 4 SNLE, il faudra le commander en 2020. Ce que la termination de toutes les guerres inutiles et la vente des fréquences de haut debit, et la vente de l’Hôtel de Brienne, l’Hôtel de la Marine, et du Château de Vincennes permettraient.

Les exportations

Enfin, dans la matière d’exports d’armes, il faut les vendre à chacun qui peut payer. Il faut donc livrer les 2 navires de la classe Mistral commandés par la Russie. Il faut aussi seduire l’Egypte, le Canada, les pays arabes, la Pologne, et l’Indonesie à acheter des armes françaises et encourager l’Inde à acheter 4 navires Mistral.

Il faut aussi:

Pour gagner le contrât malaysien, il faut, inter alia, reconnaître les îles Spratly comme territoire malaysien et exiger a l’ONU un procès contre les dirigeants russes (y compris Vladimir Poutine) pour des crimes de guerre.

A l’Arabie Saoudite, il faut promettre de:

  • Reconnaître l’état palestinien et d’échanger les ambassadeurs avec lui;
  • Conduire une campagne de boicott de l’Israel et des sanctions contre lui;
  • Soutenir les Saoudis contre les rebelles Houthis avec des armes, des drones, des frappes aeriennes, et de l’information de renseignement,
  • Faire à l’UE ajouter tout le Hezbollah et le Corps des Gardiens de la Revolution iranien a sa liste des organisations terroristes;
  • Bloquer tout accord entre l’Occident et l’Iran si un tel accord n’entraine pas a) le dèmantèlement de tous les missiles ballistiques et installations nucléaires militaires de l’Iran, b) le démantèlement du réacteur à eau lourde à Arak, c) la fermeture definitive du site nucleaire souterrain a Fordow, et d) la fin du soutien des organisations terroristes par l’Iran

si Riyad achète des Rafale au lieu des chasseurs Typhoon, ainsi que des sous-marins, des navires de surface, et des systèmes de défense antiaérienne/antimissiles français et si les autres pays arabes font pareil (http://www.defensenews.com/story/defense/show-daily/paris-air-show/2015/06/16/paris-typhoon-saudi-arabia-delayed-export-kuwait-qatar-rafale-hornet/28800547/)

Pour que tout cela soit possible, il faudra nouer des rélations très étroites avec les pays-clients potentiels, ce qui a ete le sujet de l’un de mes articles recents sur ce site.

Posted in Air combat, Defense exports, Defense Reform, Defense spending, Ground combat, Naval affairs | Tagged: , , , , | Leave a Comment »

Réponse aux mensonges des députés russophiles

Posted by zbigniewmazurak on August 10, 2015


http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/08/03/31001-20150803ARTFIG00227-mistral-8-raisons-de-lever-les-sanctions-contre-la-russie.php

Il y a quelques jours, des députés russophiles (notamment Thierry Mariani, Nicolas Dupont-Aignan, et Patrick Balkany, le maire de la commune la plus endettée en France) ont publié dans Le Figaro un article mensongère qui prétend de donner 8 raisons pour supprimer les sanctions de l’UE contre la Russie et livrer deux navires Mistral à ce pays. Ici, je repondrai à leurs mensonges:

  1. “Pour l’industrie française. Ne pas livrer les Mistral serait une aberration commerciale. Des centaines d’ouvriers, d’ingénieurs, de commerciaux, nos diplomates, le ministère de la Défense ont travaillé pendant plusieurs années pour que ce contrat soit réalisé. Ce contrat doit être honoré, si la France ne livrait pas les Mistral elle devrait rembourser la Russie. Sommes-nous prêts à perdre 1,2 milliard d’euro? Les navires sont équipés de telle façon que seule la Marine russe peut utiliser les systèmes de navigation et d’armes, vendre à un autre pays serait insoutenable. “

Mais la non-livraison des Mistral ne menace pas du tout les emplois à DCNS et STX, pour deux raisons: d’abord, ces bâtiments ont déjà été construits, donc il n’y a plus de travail à faire sur eux; et deuxièmement, ces deux societés ont déjà un carnet de commandes plein. En plus, il y a déjà plusieurs pays – surtout l’Egypte et l’Arabie Saoudite – qui sont très, très interesses par ces navires.

En fait, la decision de ne pas livrer les Mistrals sera très bénéfique pour l’industrie française, parce qu’elle donnera a la France la credibilité nécessaire pour gagner des contrâts de la marine australienne, canadienne, polonaise, et des autres. En seule Australie, DCNS est en lice pour le contrât de siècle (qui vaudra jusqu’à 30 Mds d’Euros) pour 12 sous-marins pour la marine royale australienne. Pour la marine polonaise, la DCNS est aussi en lice pour la construction des sous-marins (le contrât vaudra 1.8 Mds d’Euros) et des corvettes. Enfin, pour le Canada, la DCNS et STX pourrait vendre une licence de construction des Mistral pour la marine royale canadienne.

Hors du sector navale, la France est en lice pour des commandes pour ses chasseurs Rafale, notamment au Canada, en Belgique, en Finlande, en Danemark, et en Pologne. Sauf la Finlande, tous ces pays sont membres de l’OTAN, et sont tous – comme la Finlande – menacés par la Russie. Si la France avait livré les Mistral a la Russie, elle n’aurait eu aucune crédibilité dans les yeux de ces pays.

Ces contrâts vaudront plusieurs fois plus que le maigre contrât pour 2 Mistral pour la Russie, dont la valeur est seulement 1,2 Mds d’Euros. En comparaison, la valeur de la seule commande des 50 helicoptères Caracal par la Pologne est 2,5 Mds d’Euros. Faites donc les maths.

2) “Pour la réputation de la France. La France doit sauvegarder sa crédibilité en tant que fournisseur d’armement.”

Quant a la reputation de la France, c’est la livraison des Mistrals a la Russie – un pays aggresseur – qui serait vraiment nuisible a la reputation de l’Hexagone. Tout le monde civilise (y compris tous les allies et amis de la France) avait pressure la France a ne pas livrer ces batiments. Si la France avait livre les Mistral à la Russie, elle aurait livré des navires de guerre à un pays aggresseur qui a illégalement envahi un autre pays et annexé une partie de son territoire – en violation de la Charte des Nations Unies et du Protocole de Budapest. Paris aurait donc reçu une condamnation universelle (et bien meritée). Tout le monde civilisé aurait reproché à la France : “Comment pouvez-vous fournir d’armes àun aggresseur ?”

La non-livraison des Mistral ne nuit pas à la réputation et la crédibilité de la France dans les yeux d’aucun pays… à l’exception de la Russie elle-même.

Ce n’est guère le premier cas où la France a annulé la livraison des armes (ou même des navires de guerre) à un pays qui a envahi un de ses voisins. En 1967, la France avait mis un embargo sur les livraisons d’armes à l’Israel suite à son attaque contre ses voisins dans la Guerre des Six Jours. En consequence, elle a refusé la livraison de corvettes a l’Israel. Cette décision du Général de Gaulle n’a guère nuit à la crédibilité de la France.

3) “Pour la grandeur de la France. La France doit, conformément à son héritage diplomatique, être une puissance d’équilibre. La France doit permettre et garantir le dialogue entre les Etats-Unis, l’Allemagne, la Pologne et la Russie. La France ne doit subir les diktats de ses voisins mais défendre ses intérêts et la paix en Europe.”

Armer un aggresseur, ca ne sert pas du tout à augmenter la grandeur de la France. Une telle politique serait, en fait, très NOCIVE aux interêts et à la grandeur de la France – et à la cause de la paix en Europe, qui est aujourd’hui menacée par la Russie. En refusant la livraison des Mistral, la France n’a pas subi des diktats, elle a decidé en faveur de sa crédibilité dans les yeux de tous ses vrais partenaires et alliés européens et occidentaux.

4) “Pour sauver nos emplois. Les sanctions sanctionnent d’abord la France et l’Europe, en janvier dernier les Etats-Unis ont signé un contrat d’1 milliard en janvier pour importer des moteurs de fusée RD 181 et la société Bell américaine assemblera, cette année, des hélicoptères Bell en Russie. Une récente étude publiée par le Figaro indique que l’Europe pourrait perdre 2 millions d’emplois en raison des sanctions et 100 milliards d’euros de richesses produites. Les exportations françaises ont diminué de 35% au premier trimestre 2015, par rapport au premier trimestre 2014.”

Cette “étude” est une complète mensonge produite par des russophiles qui souhaitent une politique d’apaisement envers l’aggresseur russe. Quant à l’importation des moteurs de fusée RD-181 par les Etats-Unis, c’est une conséquence (n.b. très nuisible a l’independance stratégique des USA) sur la technologie russe – dont les USA veulent se débarrasser.

5) “Pour défendre nos intérêts. Les intérêts français en Russie sont considérables. Nous sommes le deuxième partenaire commercial européen de la Russie, nous exportons des biens à forte valeur ajoutée et avons noué des coopérations industrielles stratégiques avec la partie russe, dans le domaine aéronautique, du nucléaire et du spatial.”

Les intérêts français en Russie sont marginaux. Les exportations annuelles de la France avant les sanctions n’excedaient jamais 2 Mds d’Euros. La Russie n’est pas interessée aux biens français; elle importe presque tout dont elle a besoin de l’Allemagne, de très loin son premier partenaire commercial européen. La coopération industrielle avec Moscou  dans le domaine aéronautique, du nucléaire et du spatial est aussi marginale – et n’est en aucun cas comparable avec celle avec les pays européens ou même les USA (quelles composantes la Russie contribue-t-elle aux avions Airbus, par exemple?).

6) “Pour l’amitié franco-russe. Sans la Russie l’Europe serait mutilée, tourner le dos à la Russie est une erreur historique et stratégique majeure. La crise ukrainienne risque d’affaiblir durablement les relations entre la France et la Russie, nous devons l’éviter. La France et la Russie s’inspirent l’une, l’autre depuis au moins trois siècles. (…) Au plus fort de la guerre, le général de Gaulle qui affirmait que «pour la France et la Russie, être unies, c’est être fortes, être désunies, c’est être en danger», avait constitué l’escadrille Normandie-Niemen.”

Ce sont aussi des mensonges. La France et la Russie ne se sont jamais inspirés l’une de l’autre. Il y a trois siècles, dans les années 1700, lorsque toutes les autres cours européennes s’exprimaient en français et imitaient Versailles, la Russie fut un pays isolé, toujours très tardif à se reformer. Pendant les guerres de Revolution et les guerres napoleoniennes, la Russie fût un ennemi de la France (c’est elle qui a reinstauré la monarchie des Bourbon). Elle le fût aussi pendant la Guerre de la Crimée. Ce n’est qu’en 1892 qu’elle est devenue un allié de la France – mais après la révolution bolchevique, le Kremlin a confisqué les biens industriels français en Russie.

La Russie a toujours été un pays fermé aux idées occidentales et aux réformes à la occidentale. C’est un pays asiatique, bien que une partie de son territoire se trouve géographiquement en Europe.

La France et la Russie soviétique ont combattu le nazisme ensemble, c’est vrai – mais ce n’était qu’une alliance temporaire, une alliance tactique, dictée par la Seconde Guerre Mondiale.

Pendant les crises de la Guerre Froide, comme la crise de missiles au Cuba, le général de Gaulle avait soutenu les USA, non la Russie soviétique, bien qu’il ait cherché a débarrasser la France de la domination américaine. Parce que, quoi qu’il en soit, les USA sont (et ont toujours été) un allié de la France, au contraire de la Russie.

7) “Pour la paix en Europe. Pour mettre un terme aux tensions actuelles et à ce jeu inutile de sanctions et de contre-sanctions, choisissons une sortie de crise ambitieuse sans attendre. L’unique solution est de relancer la coopération entre l’Ukraine, la Russie et les autres pays européens. L’erreur du partenariat européen établi avec la Géorgie et la Moldavie, l’Union européenne l’a répétée avec l’Ukraine. Plutôt que de prévoir un partenariat européen unique et inconditionnel avec ces pays, il fallait prévoir un partenariat européen et russe. Le continent européen ne doit pas être un champ de bataille ou chacun des pays dispose de son pré carré. Nous devons construire une grande Europe: la France et la Russie doivent être les initiateurs et les porteurs de ce projet positif pour l’Europe.”

C’est totalement irréaliste. Une grande Europe? Un partenariat avec la Russie? Moscou n’est pas interessée à un “partenariat” avec l’Europe mais à une domination sur le continent (et surtout sur l’Europe de l’est).

Les dix députés disent que “le continent européen ne doit pas être un champ de bataille ou chacun des pays dispose de son pré carré”, mais ils veulent en realité le contraire exact : une division de l’Europe a la Yalta en zones d’influence! Et bien evidemment, dans un tel projet, les pays de l’Est européen se trouveraient sous la domination de la Russie. Ils disent que le partenariat de l’UE avec la Georgie, la Moldavie, et l’Ukraine etait une “erreur” mais qu’il faut nouer un tel partenariat avec la Russie !

En ce qui concerne la paix, c’est la Russie qui la menace – pas l’UE ou les USA. C’est la Russie qui a illégalement envahi deux de ses voisins (la Géorgie et l’Ukraine) et annexé des parts de leurs territoires. C’est la Russie qui a illégalement developpé et deployé des missiles sol-sol de moyenne portée en violation du Traité INF. C’est Moscou qui est en train d’augmenter, d’une manière importante, son arsenal atomique, et c’est Moscou qui a menacé de le cibler ou même l’utiliser contre les pays de l’est européen, la Suède, et la Danemark. Ce n’est pas l’Ukraine, la France, ou les USA. C’est donc la Russie qui menace la paix d’Europe – et du monde entier.

“8) Pour le développement de l’Ukraine.”

Mais il est impossible pour un pays de redresser son economie lors qu’il subit une invasion d’un aggresseur et lorsqu’une part importante de son territoire est occupee. Les deputes russophiles disent en plus dans ce paragraphe:

“Deux exigences doivent être respectées: la fédéralisation de l’Ukraine et sa neutralité.”

Ce sont des exigences russes. Si ces députés sont vraiment des “Français Libres”, pourquoi est-ce qu’ils exigent le respect des exigences d’un autre pays – et en plus, un aggresseur?

Ils ne demandent pas que la souveraineté, l’indépendence, et l’intégralité territoriale de l’Ukraine – violées par la Russie – soient respectées.

Ces mensonges demontrent que ces deputes ne sont pas de “Français Libres” mais des traîtres et des propagandistes pro-russes.

Enfin, il faut répondre à la suggestion implicite de leur propos que le Général de Gaulle aurait livré les Mistrals à la Russie.

C’est faux. L’Homme du 18 juin voulait la coopération de la Russie (alors soviétique) pour contrer la domination des USA sur l’Europe occidentale dans les années 60. Mais il comprenait parfaitement (et même mieux que certains présidents et sécretaires d’Etat des USA) que la Russie soviétique était une menace à l’Occident.

Le Fondateur de la France libre n’hesitait pas à lancer un pied-de-nez aux Soviétiques en septembre 1967, à Varsovie, en parlant d’une “Europe de l’Atlantique à l’Oural” pour réclamer la liberté des peuples de l’est européen et la dissolution des deux grands blocs.

Parce que le Fondateur de la Cinquième République était, avant tout, un défenseur ardent de la liberté des peuples et des pays de disposer d’eux-mêmes. Il réclamait cette liberté pour la France (bien evidemment) et pour les autres pays du monde. Et il a fait de la France un modèle pour tous les pays du monde à imiter.

Non, le général de Gaulle n’aurait jamais livré des navires de la classe Mistral à une Russie aggressive, tout comme il n’avait pas soutenu la Russie soviétique dans la crise de Cuba.

 

Posted in Defense exports, Economic affairs, Ideologies, Media lies, Naval affairs, Politicians, Russia | Leave a Comment »

Le vrai visage de Michel Rocard (ancien premier ministre PS)

Posted by zbigniewmazurak on August 3, 2015


Il a quelques années, l’ancien Premier ministre PS (1988-1991), Michel Rocard, un élève fidèle de François Mitterrand, a écrit (avec l’ancien ministre de la Défense PS Alain Richard) un article dans lequel il appait au désarmement nucléaire de la France et mentait que la dissuasion nucléaire avait perdu sa pertinence (cqui qui est une mensonge totale vu les vastes arsenaux et programmes nucléaires et missiliers de la Russie, les USA, la Chine, le Pakistan, la Corée du Nord, et les autres puissances atomiques). Je viens de trouver d’autres propos de Michel Rocard qui prouvent d’une manière indiscutable qu’il est un traître de la France. Plus précisement, dans un débat avec Alain Juppe sur l’entrée possible de la Turquie dans l’UE (à laquelle Michel Rocard est favorable et Alain Juppe oppose), Le Figaro a posé la question suivante à l’ex-Premier ministre PS:

C’est une deception pour vous, Michel Rocard, que les Etats-nations subsistent en Europe?

à laquelle Michel Rocard a donné la réponse suivante:

Oui, car les Etats-nations, c’est la guerre, François Mitterrand l’a dit au Bundestag ou il a été approuvé.

Voici ces propos scandaleux : Michel Rocard veut la disparition totale des états-nations de l’Europe – y compris de la France. Non seulement est-il opposé à la force de dissuasion nucléaire française, il est opposé à l’existence même de l’Etat français ! Il prétend que “les états-nations, c’est la guerre”, mais c’est une mensonge, parce que des guerres n’éclatent pas quand des états-nations existent côté à côté et respectent mutuellement ses droits. Des guerres commencent quand un état cherche à imposer  sa volonte et sa domination sur d’autres états – voisins ou lointains – tout comme le cherchait à faire l’Allemagne en 1914 et 1939, les USA envers l’Irak en 2003, les voisins arabes d’Israel envers l’état hebreu en 1967 et 1973, l’Israel lui-même envers les Palestiniens (il refuse toujours à consentir à la création de leur propre état-nation), ou encore la Russie envers l’Ukraine en 2014. Aujourd’hui, les USA cherchent à imposer leur domination sur beaucoup d’autres pays du monde, y compris les pays européens. Michel Rocard nous ment aussi qu’une Europe fédérale, ou les états-nations ont disparu et les gouvernements des régions européennes n’ont pas de droit de veto, serait capable de faire le contrepoids aux USA, à la Russie, et à la Chine:

Le Figaro : Une Europe des Etats ne peut donc pas être un acteur politique de poids sur la scène internationale ? M. R. : Sa chance est eaucoup plus faible que si elle etait fédérale. Le rêve des pères fondateurs était que l’Europe puisse se conduire comme les Etats-Unis, la Russie, la Chine grace à une diplomatie unifiée.

C’est aussi un mensonge totale. L’Union Européenne ne peut jamais fare le contrepoids aux USA, pour une raison simple : parce que toute la prétendue “construction européenne” est, et a ete depuis le debut, une création américaine. C’est les USA qui ont conceptualisé, mis on oeuvre, et dirigé depuis les années 1950 la soi-disante “integration européenne. Quand aux soi-disants “pères fondanteurs” de l’Europe, ils étaient tous parmi les atlanticistes et les américanophiles les plus ardents de l’Europe. L’un d’eux, Jean Monnet, était même “malade de souci de servir avant tout les Américains”, comme l’a dit le général de Gaulle. Vous avez-vous demande, mes chères Lectrices et chers Lecteurs, pourquoi les USA ont TOUJOURS ardemment soutenu l’intégration europeenne ? Et pourquoi les partisans les plus ardents de l’Europe fédérale – y compris les soi-disants “pères fondateurs” – étaient et sont aujourd’hui parmi les américanophiles et atlanticistes les plus farouches en Europe ? Et pourquoi le traité de Lisbonne – le soi-disant Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne – assujetti militairement l’UE envers l’OTAN ? Sommes-nous censés croire que les USA ont, depuis le début, soutenu un projet de construction d’un bloc qui y ferait le contrepoids ? Non, les USA n’auraient jamais soutenu quelquechose comme ça. Les USA soutiennent depuis le début la soi-disante “construction européenne” parce qu’ils savent bien que c’est l’un des deux mécanismes de l’assujettissement complet de l’Europe envers le Washington (l’autre mécanisme étant, bien entendu, l’OTAN). Le général de Gaulle le comprenait parfaitement ; il nous en avait averti lors de sa fameuse conférence de presse du 15 mai 1962 où il avait denoncé la construction européenne comme une tentative d’effacement des états-nations d’Europe par un “fédérateur non européen”, lequel ne pouvait être que les USA. Il est intéressant à noter que, immédiatement après cette conférence de presse, les députes et ministres MRP (eurofédéralistes, atlanticistes et américanophiles) ont quitté le gouvernement et la majorité de l’époque sûr-le-champ. Michel Rocard lamenté dans le même débat au Figaro que

L’Europe fédérale, telle que nous, démocrates-chrétiens et socialistes, la voulions, c’est-à-dire capable de parler d’une seule voix en matière diplomatique et militaire, est morte.

Bien entendu que l’Europe federale – dans laquelle les états-nations n’existent pas – a toujours été le rêve des socialistes et des démocrates-chrétiens ! Et ajoutons : une Europe fédérale complètement assujettie aux USA, ceci est le rêve des démocrates-chrétiens et des socialistes depuis les années 50, les années de Jean Monnet (malade de souci de servir avant tout les Américains) et de Robert Schuman ! C’est dans ce contexte que Michel Rocard prône le désarmement unilateral nucléaire de la France. La France sans sa propre force de dissuasion serait un pays exposé (comme tous les autres pays européens a l’exception du Royaume-Uni) à la menace nucléaire et missilière russe et incapable de se défendre contre telle menace. Sans sa propre force de dissuasion nucléaire, la France serait donc contrainte à se placer sous la tutelle de Washington pour être protégée par le parapluie atomique américain. Elle serait un larbin des USA, tout comme elle était sous la IVème République (dans laquelle Robert Schuman était 10 fois ministre des affaires étrangères). La France sans sa propre force de dissuasion serait donc totalement dépendante des USA pour sa securité – et donc complètement assujettie a Washington. Par contre, la France possedant sa propre force de dissuasion est aujourd’hui une puissance indépendante, un pays qui peut agir d’une manière indépendante de toute puissance étrangère, y compris les USA… ce qui déplait, bien entendu, à Michel Rocard. Voila donc le vrai visage de Michel Rocard : c’est un traître qui hait la France et veut l’effacer de la carte de l’Europe. Non seulement il souhaite le désarmement unilatéral de la France, il souhaite la disparition de l’état français lui-même!

Posted in Nuclear deterrence, Politicians | Tagged: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

The Nuclear Deal With Iran: Worth Less Than Nothing

Posted by zbigniewmazurak on July 15, 2015


Originally published by this author at http://www.conservativedailynews.com.

Yesterday, diplomats representing the US, the UK, France, Russia, China, and Germany concluded an agreement with Iran concerning that country’s illegal nuclear program. Those diplomats and their governments hail the deal as a historic achievement. Barack Obama will no doubt claim that this agreement will “permanently block” a pathway to nuclear weaponry for Iran.

Such optimistic assessments are not warranted, however. The agreement has many huge loopholes, each of which, by itself, leaves a pathway for Iran to obtain a nuclear weapon. Taken together, these loopholes – apparently the results of numerous concessions by the West – leave the way to nuclear powerdom widely open for Teheran.

Specifically, the agreement with Iran (whose full text is available here):

  1. Does not cover, in any way whatsoever, Iran’s burgeoning arsenal of ballistic missiles, the longest-ranged of which have a range of 2,500 kms, enough to reach southeastern Europe (and more than enough to hit Israel). As the Bulletin of the Atomic Scientists says, “Iran’s missile program is now the largest in the Middle East. It has the largest number of missiles and the most diverse missile array in the region, with both liquid-and solid-fuel propellant systems  (the latter of which offer improvements in safety and life-span and increase the speed with which missiles can be readied for launch). Its arsenal consists of short-range and intermediate-range ballistic missiles and cruise missiles. One of the ballistic missiles, Sejjil, has a range of 2,500 kilometers.”
  2. Does not cover, in any way whatsoever, reentry vehicles for nuclear warheads (on which Iran is currently working). Reentry vehicles, in layman’s terms, are essentially “buses” that carry nuclear warheads through most of a ballistic missile’s flight – from the ascent phase, throughout the midcourse phase when they traverse Outer Space, and during the terminal phase, when they’re crucial to allowing the warheads to survive reentry into the Earth’s atmosphere. The agreement, as stated above, does not inhibit Iran in any way whatsoever from working on such vehicles.
  3. Does not cover, in any way whatsoever, the military site at Parchin (19 miles southeast of Tehran), where most of the work on Iran’s nuclear weapons programme to date has been carried out.
  4. Allows Iran to continue operating the Bushehr nuclear reactor built by the Russians. If the Iranians reprocess the spent fuel from that reactor (they can build  a reprocessing facility cheaply), extract plutonium from it, and upgrade it to weapons grade (all of which can be done cheaply), they can produce enough fissile material for a few nuclear warheads within weeks, and enough for several dozens of warheads within a year, as Henry Sokolski points out.
  5. Allows Iran to retain over 19,000 nuclear centrifuges (machines used for enriching uranium), including 5,060 operational ones – far more than enough to produce enough enriched uranium for a nuclear warhead. Both Pakistan and North Korea produced enough such fissile materials with fewer centrifuges (Pakistan with only 3,000).
  6. In addition, “Western powers will also work with Iran to help it install and operate more advanced centrifuges, according to those apprised of the deal”,  WFB’s Adam Kredo reports.
  7. Allows Iran to continue operating the Arak heavy water reactor, which can (and will) be used to produce plutonium – fissile material for nuclear weapons. The reactor is supposed to be modified in a way that will allegedly make it unable to produce weapons-grade plutonium, but this cannot be done verifiably (if at all). Moreover, even if it were, civilian-grade plutonium can also be used to produce a nuclear bomb, even without being enriched to weapons-grade, as the US demonstrated during the 1970s.
  8. Does not obligate Iran to close the underground Fordow nuclear site, where over 1,000 centrifuges will remain, ostensibly in “storage.” What’s more, the West is obligated by the deal to help the Iranians install new centrifuges at that facility.
  9. Provides for lifting the arms embargo on Iran and the missile-related sanctions on Iran in 5 and 8 years, respectively.
  10. Allows Iran to reject IAEA inspectors’ requests to visit Iranian nuclear facilities. Any such request can be denied by Iran under the agreement. This makes the agreement completely unverifiable. As the American Thinker rightly notes, “There will be controlled access to Iran’s facilities, with the IAEA having to seek permission for any inspections. Again, this is not some minor point of contention. This is the guts of the deal and the Iranians are contradicting the president’s understanding of the agreement.”
  11. Stipulates that if Iran is caught cheating, sanctions would not snap back until 65 days later, a woefully tardive response.

Sources for the agreement’s terms: here and here.

For a map of the range of Iran’s ballistic missiles, see the map below from Indian Defense News (source here):

Iran_Missile_Arsenal

In short, this is a sham agreement. It is unverifiable, contains no meaningful punishment for Iran in case it violates the deal, and allows Iran to retain enough capacity to produce sufficient fissile material – both uranium and plutonium – for nuclear weapons. And it does not even touch Iran’s burgeoning ballistic missile program or its warhead reentry vehicles.

This is not a good deal from the West’s standpoint. This is an awful deal. It’s a shameful capitulation to Iran.

Therefore, Washington Post columnist Charles Krauthammer was right when he wrote that “Obama will get his legacy. Kerry will get his Nobel Prize. And Iran will get the bomb.”

Under this agreement, the path for Iran to obtanining nuclear weapons will be wide open.

Posted in Nuclear deterrence, Obama administration follies | Tagged: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La dissuasion nucléaire : contre les mensonges

Posted by zbigniewmazurak on July 10, 2015


142074.439nuclear_explosion

Le nouveau numéro du journal Revue Défense Nationale (le N° 782 – ÉTÉ 2015) est paru. Le sujet central de ce numéro est la force de dissuasion nucléaire française. Une trentaine d’articles a été publiée à cette occassion dans ce numéro.

La plupart des articles est solidement fondée sur une base d’une recherche honnête. Ils expliquent les menaces à la securité de la France aujourd’hui et pourquoi la France a toujours besoin de sa force de dissuasion ; et pourquoi elle ne peut en aucun cas dépendre des Etats-Unis pour sa securité.

Malheureusement, la rédaction de la RDN a decidé – pour des raisons d’équilibre des vues – de publier aussi des articles écrits par des farouches opposants à la dissuasion nucl »aire ; des articles mensongères qui ne propagent que des mythes et des mensonges.

Parmi eux sont les articles de Bernard Norlain et Jean-Marie Collin. Le premier appelle au désarmement nucléaire global, une utopie complétement irréaliste et impossible tant les bombes atomiques sont les armes les plus puissantes au monde. Le deuxième – qui se dit un „expert” sur les questions de la défense – est même plus irréaliste : il appelle la France à se désarmer unilateralement (Risque nucléaire militaire ou désarmement nucléaire ?).

Concretement, Jean-Marie Collin pretend que :

« Une démarche volontariste de désarmement nucléaire conduite par la France pourrait être bénéfique en contribuant à diminuer les tensions actuelles, notamment entre Moscou et Washington. La discussion doit être lancée pour supprimer les armes nucléaires. »

Ce sont des mensonges totales.

Une démarche volontaire (c’est-à-dire, unilatérale) de désarmement du côté de la France ne ferait RIEN pour reduire les tensions parmi les autres puissances nucleaires du monde, ou entre l’Occident et la Russie generalement. Un tel acte de désarmament nucléaire unilatéral ne ferait aussi RIEN pour stimuler un désarmament nucléaire mondial. C’est pour deux raisons :

  • La force de dissuasion nucléaire française n’est pas du tout la source des tensions entre la Russie et l’Occident. Ce n’est pas ce qui a provoqu » ces tensions. Les vraies raisons de cette nouvelle guerre froide entre Moscou et l’Occident sont :
  • D’un côté, la détérmination de la Russie de rétablir sa dominance historique sur les pays de l’est européen, et particulierement sur les autres républiques de l’ex-URSS, une détérmination qui a déjà méné la Russie à envahir 2 parmi ses voisins (Georgie, Ukraine) et de menacer d’autres pays de l’ex-Pacte de Varsovie (notamment la Pologne et la Roumanie) ; et
  • D’autre cote, l’expansion de l’OTAN menée, et le deploiement du bouclier anti-missiles aux pays de l’est-européen planifié, par les USA, ce que la Russie considère (non sans raison) comme des gestes hostiles, voire comme un encerclement d’elle. C’est encore pire parce que la Russie se sent aussi menacée par des pays musulmans à ses frontières de sud et par la Chine à son sud-est.
  • Un désarmement unilateral de la France ne ferait RIEN pour réduire les tensions parmi la Russie et l’Occident ou stimuler un meilleur comportement (et encore moins un désarmament nucléaire) de la part de Moscou ou Washington. Même si la France se désarmait completement, la Russie et les USA retiendraient de vastes arsenaux nucléaires et conventionnels hors tout contrôle de la France ou d’autres pays, et les deux superpuissances continueraient à mener la politique militaire qui leur plait, sans aucun regard sur l’avis de la France.
  • En fait, la France sans l’arme nucleaire peserait beaucoup MOINS qu’aujourd’hui et tout le monde se ficherait de son avis. Encore pire, une France sans l’arme nucléaire serait une France privée totalement de sa seule défense contre une attaque nucléaire, et donc totalement dépendante des USA.
  • Encore pire, un désarmament nucléaire de la France aurait l’effet d’encourager la Russie d’amplifier ses menaces envers l’Occident et d’augmenter encore plus son arsenal nucléaire (deja le plus grand au monde, sauf celui des USA) et conventionnel. Une France sans sa force de dissuasion serait une cible et une victime potentielle d’aggression beaucoup plus facile, et donc beaucoup plus attractive pour la Russie (et tout autre aggresseur). En plus, un geste de désarmement unilateral par la France ne ferait RIEN pour stimuler un désarmement nucléaire mondial ou des deux grands; au contraire, les autres puissances atomiques prendraient vite avantage de la faiblesse militaire de la France.
  • La France sans l’arme nucleaire ne peserait presque rien au monde et serait totalement dependante des deux grands, toujours exposee a leur chantage nucleaire. Rappelons-nous de ce qui s’est passe en 1956, pendant l’operation a Suez: les Etats-Unis avaient demande une fin immediate a cette operation, et l’Union Sovietique avait menace la France d’une attaque nucleaire si Paris persistait. L’armee francaise a donc du se retirer de l’Egypte sous le chantage atomique sovietique. Ceci ne doit plus se passer jamais.

Quand aux propos de J.-M. Collin que La discussion doit être lancée pour supprimer les armes nucléaires – des propos aussi exprimés par Bernard Norlain dans son propre article dans le même numéro – c’est aussi totalement irréaliste et infantile. Soyons clairs: il n’y a AUCUNE chance du desarmement nucleaire global tant que l’arme atomique est l’arme la plus puissante au monde – et encore moins quand elle est aussi attractive a beaucoup de pays qu’aujourd’hui. Dans l’avenir previsible, AUCUNE autre puissance atomique ne se desarmera pas – ni les USA, ni le Royaume-Uni, ni la Chine, ni la Russie, ni l’Inde, ni le Pakistan, ni l’Israel, ni la Coree du Nord – et il est presque certain que le club nucleaire sera rejoint par des nouveaux membres, notamment l’Iran et – s’il y reussi – l’Arabie Saoudite et les autres petromonarchies du Golfe arabo-persique.

Comment naif et utopiste doit-on etre pour croire que ces pays vont rendre ses armes nucleaires? C’est totalement irrealiste et utopique. C’est dangereusement naif.

La planète ne marche pas dans la direction d’un monde sans l’arme nucléaire, mais au contraire dans la direction de PLUS d’armes nucléaires et PLUS d’états en dotés. Il n’y a AUCUNE chance du désarmement nucléaire mondial.

Etant donné, il faut que la France conduisse une politique de défense réaliste et pas fantaste; il faut qu’elle modernise et augmente sa force de dissuasion nucléaire.

Un autre opposant de dissuasion, François Jourdier, préconise une réduction de la force de dissuasion à un niveau « a minima » afin de dégager des « économies » qui, selon lui, pourraient renforcer les forces conventionnelles de la France :

La dissuasion nécessite un vrai débat portant sur sa finalité et les moyens nécessaires. Une approche a minima pourrait se révéler plus pertinente, tout en dégageant des économies à réinvestir dans les programmes conventionnels.

Mais c’est aussi un mensonge. La dissuasion ne represente que 11% du budget total de la Défense et moins d’un quart des dépenses d’équipement dans le cadre de la Loi de Programmation Militaire en vigeur (2014-2019). La composante aérienne de la force de dissuasion ne coute qu’env. 200 millions d’Euros par an, ce qui est une très petite somme. La supprimation de la composante aérienne – ou même de toute la force de dissuasion – ne ferait donc grande chose pour renforcer les forces conventionnelles de l’armée française.

Il faut aussi noter que la force de dissuasion française est d’ores et déjà au niveau strictement minimal. Il serait suicidal d’aller au-dessous de ce niveau, comme l’ont reconnu les gouvernements successifs de la droite et la gauche. En fait, il faut AUGMENTER l’arsenal atomique francais, vu toutes les menaces nucléaires à la securité de la France.

Il faut aussi noter que la force de dissuasion française a déjà ete fortement réduite – par presque 50% – depuis la fin de la guerre froide. A l’époque, les politiciens avaient promis aux Français qu’en revanche les forces conventionnelles de la France soient renforcées. Mais l’inverse s’est passé : tandis que l’arsenal nucléaire francais a été fortement réduit, les forces conventionnelles ont aussi été affabliées.

Il ne faut pas donc croire en promesses vides qu’une nouvelle réduction de la force de dissuasion permettrait de renforcer les forces conventionnelles. Comme toujours, toutes les deux seraient affaibliées de nouveau.

Il est aussi tout simplement mensongère d’opposer la dissuasion aux forces conventionnelles et prétendre que l’une est financée au détriment de l’autre. C’est faux. La France a besoin de, et le gouvernement devrait financer suffisament, toutes les deux.

La senatrice de Paris Leila Aichi (EELV), quant a elle, pretend que :

La dissuasion nucléaire est considérée comme obsolète et ne répondant plus aux besoins de défense actuels. Un débat citoyen est nécessaire en préconisant une Europe de la défense plus à même de répondre aux défis sécuritaires.

Ce sont aussi des mensonges. La dissuasion nucléaire n’est pas du tout obsolète. Elle est plus pertinente que jamais, parce qu’elle repond au besoin le plus important de défense actuel : le besoin d’une protection fiable contre les menaces étatiques graves (surtout nucléaires, chimiques, biologiques, et conventionnelles majeures) à la securité de la France.

La Russie possède un vaste arsenal atomique d’environ 8 000 têtes, dont plus de 2 000 têtes stratégiques portées par 375 missiles intercontinentaux sol-sol, 231 bombardiers stratégiques (Tu-95, Tu-22M, Tu-160), et 15 sous-marins lanceurs d’engins (SNLE), armes de 16-20 missiles ballistiques chacun. Le reste de l’arsenal atomique du Kremlin peut être porté par une grande variété de vecteurs, y compris des missiles sol-sol de courte et moyenne portée (Iskander et R-500), des sous-marins dotés des missiles de croisière (les classes Oscar II, Akula, Graney, Sierra, et Victor), des bombardiers de moyenne portee Su-34 Fullback[1], des avions d’attaque Sukhoi, des navires de surface, et même des pièces d’artillerie. Tous ces vecteurs sont capables de porter des milliers de têtes nucléaires à la France.

En effet, les sous-marins d’attaque et de croisière russes fonctionnent comme des SNLE – ils portent d’habitude des missiles armés des têtes atomiques et peuvent tirer ses missiles à n’importe quelle cible au monde. Y compris des cibles en France, contre quelle la Russie n’hesitera pas d’utiliser ses armes nucleaires si la France se desarme.

Et la menace nucleaire posee par la Russie n’est pas du tout theoretique. Depuis 2007, la Russie a deja menace 15 fois de cibler ou meme d’utiliser l’arme nucleaire contre les pays de l’est europeen et meme contre des pays neutraux comme la Suede, et meme contre la Danemark – un membre de l’OTAN! Le Kremlin a meme recemment menace la Suede de guerre si celle-ci integre l’OTAN! La Russie a aussi menace generalement tout l’Occident d’utiliser ses armes nucleaires premiere. Ses bombardiers strategiques, avec des missiles nucleaires de croisiere Kh-15 et Kh-55 a bord, testent regulierement le temps de reaction des defenses aeriennes des pays de l’OTAN et du Japon. Le Kremlin a aussi envahi deux de ses voisins, la Georgie et l’Ukraine – cette derniere s’etant desarmee unilateralement en 1994 apres avoir recu des “garanties” du Kremlin de respecter son independance et son integralite territoriale.

Et maintenant, ayant deja illegalement envahi et annexe la Crimee, la Russie menace d’y deployer des armes nucleaires, ainsi qu’a l’arrondissement de Kaliningrad, aux portes de la Pologne et de l’UE.

La Russie est tout simplement un aggresseur arme du plus grand arsenal nucleaire au monde, un arsenal que le Kremlin continue toujours a aggrandir. Il serait totalement suicidal de se desarmer face a cette menace.

Il faut y ajouter la menace réelle de la Corée du Nord, qui possède déjà des missiles intercontinentaux (Taepodong-2 et KN-08) et env. 20 têtes atomiques et est un train de développer des sous-marins lanceurs d’engins, et l’Iran, qui développe des armes atomiques et des missiles ballistiques de longue portée.

La plus grande menace à la securite de la France – de très loin – est celle posée par les arsenaux et programmes nucléaires et missilières de Moscou, Pyongyang, et Téhéran. Et le SEUL moyen qui peut protéger la France et l’Europe contre ces menaces est la dissuasion nucléaire.

Les opposants de la dissuasion nucleaire ont TOTALEMENT tort. Non, la dissuasion n’est pas du tout obsolète. La force de dissuasion française – très loin d’être obsolète – est donc plus pertinente que jamais !

[1] Le Su-34 a un rayon d’action de 3 000 km, auquel il faut ajouter la portee de ses missiles de croisiere (dotes des tetes nucleaires) Kh-55, qui possedent aussi une portee de 3 000 km. Cette portee nominale peut etre encore augmentee un peu si le Su-34 vole vite et haut.

Posted in Nuclear deterrence, Threat environment | Tagged: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

F-35 Test Pilot Confirms: F-35 Is Useless In Dogfights, Can’t Beat the F-16

Posted by zbigniewmazurak on July 1, 2015


This author, along with several others, has been warning for a long time that the F-35 “Joint Strike Fighter” is decidedly inferior even to legacy aircraft, let alone to the latest Russian and Chinese jets and air defense systems.

This conclusion has been drawn from several publicly-known facts, including the F-35’s limited stealthiness, poor weapons payload, limited range and endurance, poor situational awareness, and lack of maneuverability (i.e. sluggishness).

But until this year, any debate about the F-35’s performance and capabilities was purely academic. It could have been conducted only based on paper data and the laws of physics.

That debate is no longer academic.

It has now been established, through realistic testing, that the F-35 is indeed so sluggish, so unmaneuverable, and offers such poor situational awareness to its pilot, that it’s hopelessly outmatched in a dogfight (i.e. close range combat) – even by the legacy aircraft it’s intended to replace. In fact, those “legacy aircraft” can run circles around it.

It has now been publicly released that in January of this year, an F-35 engaged in a simulated dogfight against an F-16 Block 40. To make matters harder for the F-16, it was burdened with two heavy fuel tanks, while the F-35 flew without any external stores, thus impairing the F-16’s maneuverability and increasing the F-35’s odds of victory.

Yet, the F-16 trashed the F-35. It proved far more maneuverable, and it repeatedly sneaked upon the F-35 without the latter’s pilot being aware, because his helmet is so big that he can’t move his head freely in the F-35’s small, cramped cockpit.

WarIsBoring‘s David Axe narrates (emphasis mine):

The fateful test took place on Jan. 14, 2015, apparently within the Sea Test Range over the Pacific Ocean near Edwards Air Force Base in California. The single-seat F-35A with the designation “AF-02” — one of the older JSFs in the Air Force — took off alongside a two-seat F-16D Block 40, one of the types of planes the F-35 is supposed to replace.

The two jets would be playing the roles of opposing fighters in a pretend air battle, which the Air Force organized specifically to test out the F-35’s prowess as a close-range dogfighter in an air-to-air tangle involving high “angles of attack,” or AoA, and “aggressive stick/pedal inputs.”

In other words, the F-35 pilot would fly his jet hard, turning and maneuvering in order to “shoot down” the F-16, whose pilot would be doing his own best to evade and kill the F-35.

“The evaluation focused on the overall effectiveness of the aircraft in performing various specified maneuvers in a dynamic environment,” the F-35 tester wrote. “This consisted of traditional Basic Fighter Maneuvers in offensive, defensive and neutral setups at altitudes ranging from 10,000 to 30,000 feet.”

At top and above — F-35s and F-16s. Air Force photos

The F-35 was flying “clean,” with no weapons in its bomb bay or under its wings and fuselage. The F-16, by contrast, was hauling two bulky underwing drop tanks, putting the older jet at an aerodynamic disadvantage.

But the JSF’s advantage didn’t actually help in the end. The stealth fighter proved too sluggish to reliably defeat the F-16, even with the F-16 lugging extra fuel tanks. “Even with the limited F-16 target configuration, the F-35A remained at a distinct energy disadvantage for every engagement,” the pilot reported.

The defeated flier’s five-page report is a damning litany of aerodynamic complaints targeting the cumbersome JSF.

“Insufficient pitch rate.” “Energy deficit to the bandit would increase over time.” “The flying qualities in the blended region (20–26 degrees AoA) were not intuitive or favorable.”

The F-35 jockey tried to target the F-16 with the stealth jet’s 25-millimeter cannon, but the smaller F-16 easily dodged. “Instead of catching the bandit off-guard by rapidly pull aft to achieve lead, the nose rate was slow, allowing him to easily time his jink prior to a gun solution,” the JSF pilot complained.

And when the pilot of the F-16 turned the tables on the F-35, maneuvering to put the stealth plane in his own gunsight, the JSF jockey found he couldn’t maneuver out of the way, owing to a “lack of nose rate.”

(…)

And to add insult to injury, the JSF flier discovered he couldn’t even comfortably move his head inside the radar-evading jet’s cramped cockpit. “The helmet was too large for the space inside the canopy to adequately see behind the aircraft.” That allowed the F-16 to sneak up on him.

In the end, the F-35 — the only new fighter jet that America and most of its allies are developing — is demonstrably inferior in a dogfight with the F-16, which the U.S. Air Force first acquired in the late 1970s.

The test pilot explained that he has also flown 1980s-vintage F-15E fighter-bombers and found the F-35 to be “substantially inferior” to the older plane when it comes to managing energy in a close battle.

None of this is any secret to those of us who are knowledgeable about military aircraft and the F-35 program. These issues have been publicly known since at least 2008, when Dr John Stillion and Scott Perdue – both veteran military pilots – released their damning report on the F-35, which, they complained, “Can’t Climb, Can’t Turn, Can’t Run.”

Sadly, the Pentagon and 8 allied defense departments/ministries completely ignored their warning and proceeded full speed ahead with the development and procurement of the F-35, while also killing the only 5th generation stealthy alternative to it available to the US – the much better (and now also cheaper) F-22 Raptor.

Now the US and eight of its allies are stuck with a useless, hyperexpensive jet that is decisively inferior even to legacy aircraft – including those it is designed to replace – to say nothing of modern Russian and Chinese fighters like the Su-27/30/33/35/J-11/15/16 Flanker/Sinoflanker family, the J-10 Vigorous Dragon, the PAK FA, the J-20, and the J-31. The USAF itself has recognized that the F-35 stands no chance of surviving combat against the latest Russian and Chinese fighters and is now developing a sixth-generation fighter.

But that aircraft will not be available for purchase until at least two decades from now. Yet, the US and its allies need new fighters to replace their worn-out aircraft now.

Luckily, there are several options available. The most cost-effective, from both a military and a fiscal standpoint, is the procurement of European Generation 4+ fighters – the Rafale, the Typhoon, or the Gripen.

Obviously, the US will not procure a foreign fighter, but other F-35 program participant countries should not slavishly follow Washington’s diktats. They are under no obligation to do so.

Procuring the Rafale, the Typhoon, or the Gripen would cost-effectively equip their air forces with a modern, capable fighter and allow them to protect their countries for decades to come, at an affordable cost to taxpayers. This is especially true of the Rafale.

Moreover, the Rafale’s manufacturer, Dassault Aviation, offers the best economic benefits (including offsets) to countries now shopping for fighters. For Canada, for instance, it has pledged a full transfer of technology and of intellectual property, and would probably build jets for the RCAF in Canada itself.

There is absolutely no reason for America’s F-35 partner nations to remain involved in that completely failed and utterly unaffordable program. These nations should bail out of that program ASAP.

A Dassault Rafale fighter taking off. Photo credit: Dassault Aviation/S. Randé

Posted in Air combat | Tagged: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

 
Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 522 other followers